Hollande prépare un départ pas très primaire

Allez je vais oser ! Pour moi il n’y a plus de doutes : François Hollande sera candidat à sa succession et il ne passera pas par une primaire ! Je sais que je peux dans le courant de la semaine prochaine me prendre un cinglant démenti dans les gencives mais tant pis ! Bien des indices me conduisent à tenter de soulever l’édredon sous lequel s’est enfoui le Président pour étouffer les rumeurs et les actions hostiles des autres. Voyons dans l’ordre :

Fillon candidat.- François Hollande était persuadé que la finale opposerait Juppé et Sarkozy et que le Maire de Bordeaux l’emporterait. Il s’est trompé comme tous les « je sais tout » des plateaux télé ! En fait il aurait fait un pas décisif vers la candidature si son rival de 2012 avait été désigné. C’était pour lui un atout considérable compte tenu du rejet massif de la personne de Sarkozy. Sur ce point il avait raison car même les fans de la Droite dure (alors qu’il était allé sur certains points plus loin que son ex-Premier Ministre) n’en voulait plus ! Il aurait par contre plus hésité si le Maire de Bordeaux avait été en pole position car il le privait des forces centristes qui l’avaient rejoint contre Sarkozy lors de son élection. Il ne semble pas que le Sarthois ne fasse pas vraiment l’unanimité parmi les potes de Bayrou ou Laurent et son programme même amendé va le cantonner sur la droite de la Droite ce qui constitue une opportunité de retour vers la Gauche de Hollande !  Les « gars de la Marine » vont aussi maintenant être contraints de faire feu de tous bois contre Fillon et c’est tout bon pour Hollande qui ne sera plus leur seule cible !

Dans le fond cette situation  nouvelle de dimanche dernier éclaircit un peu l’horizon. Le soutien de Sarkozy à son ex-Premier Ministre constitue en plus un cadeau empoisonné car il renforce l’idée de la dangerosité de celui qui a été désigné par une majorité de contestataires de mesures sociétales prises courageusement par le duo Valls-Hollande ! Tout le bilan du quinquennat va dans le sens contraire des propositions fillonesques et ce sera facile à démontrer. L’un veut supprimer des postes de fonctionnaires quand l’autre a réparé les erreurs de Sarkozy (enseignement, justice, sécurité). IVG, Mariage pour tous, dette, ISF, sauvetages divers de l’essentiel des outils de solidarité : L’Élysée est désormais persuadé que ce sera son bilan considéré comme positif  qui servira d’arme contre des promesses de « sang et de larmes ».

La multiplication des candidats.- Plus ou moins téléguidées les candidatures hors primaires dans les forces plurielles de la Gauche sont de plus en plus nombreuses (Macron, Pinel, Jadot, Faudot, Chassaigne peut-être) ce qui replace cette étape au niveau d’un affrontement des tendances internes du PS comme lors d’un congrès. Un président sortant doit se situer en dehors du parti et donc refuser de se mêler d’une lutte intestine dépassée. L’argumentation va être soutenue progressivement avec des appels de la « société civile » afin de montrer que Hollande est davantage soutenu par des « apolitiques » que par son propre camp d’origine discrédité par ses « outrances ».

Première offensive dans le JDD avec une montée au créneau de 200 « indignés » par le « Hollande bashing ». « Dès le départ, François Hollande a fait face à un incroyable procès en illégitimité entrepris à sa droite comme à sa gauche », estiment ces personnalités parmi lesquelles figurent notamment Catherine Deneuve, Benjamin Biolay, Juliette Binoche, Denis Podalydès et Jean-Michel Ribes. Haro sur les frondeurs de l’intérieur assimilés à la Droite réactionnaire ! La seconde opération a été lancée hier soir par Julien Dray avec un collectif à la rescousse de la gauche, baptisé « L’AG », pour « L’Assemblée générale » (pas innocent car référence hors parti à la vie associative). La réunion a eu lieu à huis-clos entre personnalités venues du monde associatif, artistique, sportif, politique ou encore syndical. Leur point commun : tenter de valoriser le bilan du quinquennat de François Hollande ! Il y aura une troisième étape avec un appel d’élus en préparation. Le terrain se dégage pour « LA » candidature hors PS !

Risque de primaires ridicules.- Après le succès incontestable de la mobilisation de la droite dure… plus personne n’envisage un résultat identique en faveur d’un vainqueur des primaires de gauche. Cette vision est conforté par un nombre : moins de 100 000 adhérents du PS pourront être mobilisés pour la tenue de bureaux de vote et comme base électorale ! Les désignations pour les législatives du 8 décembre vont figer les rapports internes et donner une idée exacte de la puissance de la contestation à l’intérieur du parti. Il y aura peu d’opposants à Hollande désignés et donc il lui sera facile de démontrer sa force dès le conseil national. Une argumentation sera développée : « pourquoi organiser une primaire quand l’enjeu est nul ou quasiment nul et les désignation aux législative démontre une adhésion aux femmes et aux hommes qui soutiennent François » ? Et l’argument portera car il n’y a plus une majorité de contestataires dans le PS !

Un ami me confiait que Hollande avait envisagé lors du dernier remaniement une équipe gouvernementale totalement renouvelée, rajeunie, inédite et que finalement il avait abandonné cette idée pour se garder des renforts à activer en fin de quinquennat ! Il sait aussi que ni Hamon, ni Montebourg, ni Macron n’auront les moyens de partir hors PS pour des raisons financières et… que M………. (je vais encore me prendre un commentaire cinglant) peine à trouver ses 500 promesses de signatures pour débloquer les emprunts nécessaires à sa campagne !

Comme me le confiait une amie : « Il a toujours été persuadé qu’il était suivi par une bonne étoile et qu’elle ne le quittera pas. Alors lui, il y croit ! » Or on approche de Noël !

Ce contenu a été publié dans PARLER PRESIDENTIELLES, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Hollande prépare un départ pas très primaire

  1. faconjf dit :

    Bonjour,
    Le Président Mollande et Marie-Antoinette curieux parallèle me direz-vous ? Et pourtant mon idée simpliste rejoint d’autres analystes bien plus brillants qui déclarent sans rire : « L’establishment politique en mode panique ».
    Un étonnant article du Financial Times (excusez ma traduction approximative) se demande le plus sérieusement du monde si l’establishment n’est pas en train de vivre son « moment Marie-Antoinette ». Le FT dresse en effet un parallèle acerbe entre l’aveuglement du pouvoir dans la France pré-révolutionnaire et l’actuelle inconscience têtue des élites politico-économiques.
    A ce titre votre pronostic du contournement des mortelles primaires par Mollande traduit assez bien le mode panique.
    « En Italie, l’establishment politique envisage de remodifier la loi électorale récemment modifiée afin de maintenir le mouvement rebelle des Cinq étoiles de Beppe Grillo hors du pouvoir. (référendum constitutionnel du 4/12)
    Mais le problème de M. Renzi n’est pas le Mouvement des Cinq Etoiles. Ce sont les électeurs. »
    Et le problème de Mollande ce n’est pas le F Haine. Ce sont les électeurs.
    « L’UE elle-même, elle aussi, se fait doubler partout. L’accord commercial avec le Canada et le Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement qui n’est pas encore conclu sont aujourd’hui aussi populaires que le stationnement de missiles nucléaires à moyenne portée dans les années 1980. Une insurrection populaire est en cours contre eux parce que les gens craignent une réduction de la protection des consommateurs et une prise de pouvoir par les multinationales. »
    « La bonne solution consisterait à ne plus insulter les électeurs et, plus important encore, à résoudre les problèmes d’un secteur financier incontrôlable, des flux non contrôlés de personnes et de capitaux et une répartition inégale des revenus. Dans la zone euro, les dirigeants politiques ont jugé opportun de se débarrasser de la crise bancaire puis d’une crise de la dette souveraine. Seule la dette grecque est insoutenable et le système bancaire italien est gravement en difficulté. Huit ans plus tard, il ya encore des investisseurs qui parient sur un effondrement de la zone euro comme nous le savons. »
    « M. Renzi aurait pu utiliser son ample capital politique pour réformer l’économie italienne au lieu d’essayer de consolider son pouvoir. Et imaginez ce qui aurait été possible si la chancelière Angela Merkel avait dépensé son capital politique encore plus important pour trouver une solution aux multiples crises de la zone euro, ou pour réduire les surplus excédentaires de la balance courante de l’Allemagne. Si vous voulez combattre l’extrémisme, résolvez le problème. »
    « Mais ce n’est pas le cas pour la même raison que cela n’a pas eu lieu en France révolutionnaire. Les gardiens du capitalisme occidental, comme les Bourbons avant eux, n’ont rien appris et rien oublié. »
    Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne et oligarque en chef de s’expliquer : « Concernant les référendums sur l’adhésion à l’UE, je pense qu’il n’est pas sage d’organiser ce type de débat, non seulement parce que je pourrais être préoccupé par le résultat final, mais parce que cela renforcera le nombre considérable de controverses déjà présentes au cœur de l’UE. »
    Brecht a écrit en 1953 un poème, La Solution, qui disait : « J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a « trahi la confiance du régime » et « devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités ». Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre? »
    Salutations républicaines

  2. bernadette dit :

    @faconjf,

    Le peuple a hérité d’une coquille vide par un fichier où sont stockées toutes les identités du peuple.
    Il est possible de les détruire tout en les sauvegardant.

    Marre de la lutte contre le terrorisme. (Contre ou Pour)

  3. PC dit :

    Y nous ferait pas un coup à la tonton comme en 88 le François?
    De toute façon il est le seul légitime, il le sait, et il va y aller.
    Tous les autres auront même intérêt à s’écarter s’il ne veulent pas passer pour les fossoyeurs de la gauche.
    Pas de primaire ça évitera le ridicule.
    Quand à M.. le (futur) maudit, il ferait mieux de retourner dans sa banque et d’attendre des jours meilleurs.

  4. vinz dit :

    Bonjour Jean-Marie,
    Je dois dire que pour une fois, je ne partage pas du tout ton analyse…
    A mon avis, le déjeuner Hollande-Valls de lundi dernier a permis de clarifier ce que l’un et l’autre vont faire. Une candidature Hollande en dehors des primaires du PS signerait l’explosion (il était temps, tu me diras) du Parti Socialiste…
    Je pense qu’ils se sont mis d’accord pour que Valls aille aux primaires et qu’il soit soutenu par Hollande et le parti pour ces primaires, ce qui signerait la mort des « petits » candidats Hamon-Montebourg-Filoche & co.
    La réunion de bobos pour soutenir Hollande n’a pas d’autre but que de lui permettre de sortir la tête haute de son quinquennat, si cela était encore possible…
    Quant à Macron, il a été cherché durant ses derniers mois de ministre des sous à la City pour financer sa campagne, et donc il se présentera de toute façon.
    Quant à JLM (……….. dans ton texte), il aura ses signatures car si l’on parle uniquement des élus communistes, il y en a beaucoup qui, suite au soutien des militants (54% ont voté pour un ralliement à JLM) contre l’avis de la direction du PC, il y en a beaucoup qui vont parrainer sa candidature pour ne pas se retrouver désavouer par les militants…

  5. bernadette dit :

    Donner 2€ pour voter, ç’est anormal, enfin pour moi.
    Donc pas de primaire pour moi.

  6. François dit :

    Bonjour !
    Mercredi 1 décembre 2016, 20 h O5: BOUM ! !
    Résultat: PERDU J-M !
    Cordialement

  7. Cussac dit :

    Encore un Monsieur je sais tout désavoué, je dois dire modestement que j’avais fait le même pari idiot

  8. PC dit :

    perdu
    finalement avec la tronche qu’il avait ce soir il vaut mieux qu’il se repose pour mieux câliner sa Julie….

  9. MOUNIC CLAUDE dit :

    HOLLANDE RENONCE A UN SECOND MANDAT

  10. Ping : François Hollande isolé de tous n'avait plus le choix ! - Roue Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *