Acceptez cette « rétro » très personnelle comme un jeu et n’y cherchez pas d’autres arrières pensées que celle qui m’anime : me faire plaisir un instant en revenant sur ce qui constitue plus de 90 % de ma vie quotidienne active!  Ce sont mes choix et uniquement mes choix. Comme à l’habitude je les assume pour 2016 :

Le jour à conserver : Le jour où le gouvernement a renoncé à la réforme constitutionnelle pour inscrire la déchéance de la nationalité pour les bi-nationaux.

Le jour à oublier : Le jour où Manuel Valls impose la loi Travail par le 49-3

La femme de l’année : Ma mère qui a quitté ce monde avec tout mon amour.

L’homme de l’année : Donald Trump qui a réussi à se fait élire Président des USA avec 2,6 millions de voix de moins que Hillary Clinton !

La manifestation de l’année : le concert du Choeur de l’Opéra de Bordeaux pour les personnes handicapées ou dépendantes des établissements spécialisés du Créonnais à Handivillage.

Les ratés de l’année : Les campagne des primaires de Droite menées par Alain Juppé (son affiche) et Nicolas Sarkozy (ses discours sans Guaino)

Le bon mot de l’année : Mon grain de sel :  » La condamnation de Christine Lagarde ne lui fait pas trop de… peine !  »

Le mauvais mot de l’année : « Je propose la suppression de 500 000 fonctionnaires ! » de François Fillon

L’image de l’année : Le passage matinal des immenses paquebots de croisière dans la Grand Canal de Venise

Le son de l’année : Le timbre de la voix de François Hollande annonçant son renoncement aux Présidentielles.

Le combat de l’année : Celui que j’ai mené contre la réforme constitutionnelle sur la déchéance de la nationalité dès son annonce.

L’activité économique de l’année : Les croisières fluviales sur la Gironde

L’activité sociale de l’année : L’ouverture à Salleboeuf (canton de Créon) de la recyclerie Ribizi

L’activité culturelle de l’année : le concert original de la Tournée des cruches sadiracaises

L’activité sportive de l’année : La victoire d’Emilie Andéol en judo aux jeux olympiques de Rio

La réalisation de l’année : La reconstruction de l’école de Lorient (Sadirac) inaugurée par Najat Valaud-Belkacem Ministre de l’éducation nationale

La non-réalisation de l’année : La discussion parlementaire sur la loi Travail

Le moment préféré de l’année : Le vote du budget 2017 du conseil départemental de la Gironde

Le plaisir de l’année : La dégustation d’une bécasse à la ficelle chez Jacquou.

L’échec de l’année : L’application de la loi NOTRe aux intercommunalités girondines et notamment à la CDC du Créonnais malgré tous mes efforts !

L’ami de l’année : Vincent Nuchy ancien maire de Salles et ancien conseiller général qui malgré sa solitude tient bon moralement et me conserve sa confiance.

La visite de l’année : Les retrouvailles et l’accueil à San Stefano di Zimella village natal italien de mes grands-parents paternels.

Le record de l’année : Moins de 5 minutes pour conclure officiellement l’accord du transfert des compétences transports du département de la gironde vers la région Nouvelle Aquitaine

Le rêve réalisé de l’année : Voir Sarkozy s’écraser au sol et attendre la justice !

La supercherie de l’année : Les primaires d’une partie de la Gauche.

La personne nationale la plus insupportable de l’année : Christian Estrosi

La personne nationale la plus respectable de l’année : François Molins Procureur de Paris

Le malheur de l’année : Un soir de 14 juillet à Nice.

Le bonheur de l’année : Le mariage de ma nièce Adeline et Florian qui a permis à la famille de se retrouver !

Un seul souhait véritable : Rester fidèle à mes valeurs dans la tourmente qui s’annonce !

Allez rendez-vous en 2017 selon ce proverbe touareg :  » Si tu pars en voyage pour un an prends deux sacs : un petit pour recevoir et un plus grand pour donner «