Avez-vous éprouvé la sensation du vide intérieur ? Avez-vous constaté que votre sprit n’est plus en mesure de réagir ? Avez vous éprouvé la tentation de renoncer ? Êtes vous parfois hanté par le plaisir de l’indifférence ? Parfois je me dis que ce doit être très agréable de ne pas se comporter en citoyen cherchant la voie la meilleur pour aller vers son idéal… de se mettre en congé du doute ! La situation actuelle dans la société française est tellement complexe et « avariée » qu’il faut vraiment se forcer à donner un sens à toute action individuelle. Plus aucun repère quand tout s’fefondre autour de vous et les ruines s’accumulent. A qui voulez-vous vous raccrocher quand la seule évocation par exemple du nom de Benoît Hamon suffit à vous faire dézinguer par des militants… socialistes ?

Toute analyse construite est inutile. Elle lasse. Elle agace. Elle culpabilise. Elle est rabrouée. La trahison et au minimum le non-respect des engagements deviennent un acte de bravoure. La demi-mesure, la dissimulation, la tricherie, la stratégie de la chèvre et du chou sont considérés comme un art majeur et une habileté suprême. L’élection présidentielle ressemble à une vaste partie de poker menteur dont l’issue dépendra de celles et ceux qui n’y jouent pas et que l’on nomme abstentionnistes.

Le découragement gagne tous les camps puisque personne n’est vraiment mobilisé. Il est fréquent de retrouver les mêmes convaincus dans toutes les réunions. Ils viennent écouter sans même exprimer une vraie conviction dans leur candidat. Ils n’osent plus se déterminer de peur de ne pas être dans la lignée de l’horoscope appelé sondage. La seule expression se résume en une condamnation des autres. Les programmes sont ignorés quand il sont compréhensibles et les expositions de tête de gondole lors des émissions télévisées se sont simplement transformées en chamboule-tout ! Le jeu de massacre réduit les écarts des anges Gabriel chargé d’annoncer la bonne nouvelle à un camp ou un autre.

Les traîneurs de casseroles ou du boulet de bagnard demeurent en haut du palmarès et Benoît Hamon qui ose innover, avancer, anticiper se retrouve désavoué. Dans la fond la France préfère les Dalton au prétexte qu’ils sont sans cesse poursuivis par des Lucky Luke réputés partisans. Tout glisse comme l’eau sur les plumes canards enchaînés et une diatribe courageuse de Philippe Poutou suffit à lui donner l’étoffe d’un héros. La légion d’honneur devrait être décernée pour fait d’armes exceptionnel à l’ouvrier de chez Ford. Les autres ont adoré que le candidat du NPA face le sale boulot ! Entre gens bien-pensants on ne jette pas l’eau sale du bain dans les affaires à la tête de ses adversaires. Lentement l’oubli gagne les esprits et au soir du 23 avril on peut avoir le « mou », la « brute » et le « truand » en position de l’emporter ce qui permettra encore une fois de clôturer le western avec bonne conscience en votant pur le moins dangereux !

Avez-vous éprouvé la sensation du vide intérieur ? Avez-vous constaté que votre esprit n’est plus en mesure de réagir ? Avez vous éprouvé la tentation de renoncer ? Êtes vous parfois hanté par le plaisir de l’indifférence ? Pour ma part je souffre et les jours qui viennent vont me paraître longs, très longs ! Plus rien à espérer. Plus rien à faire. Tout est brisé et en lambeaux. Le bel élan de la primaire où le combat avait été viril mais correct on se retrouve dans une cour de récréation de maternelle où on se tire les cheveux, on se pince, on se mord et surtout on se boude.

En fait tout le monde attend l’étape suivante comme si celle qui est en cours est réglée pour certaines équipes. Lee désistements sont acquis. Les désignations provoquent un imbroglio exceptionnel. Celles qui seront données par Macron vont ajouter à cette confusion puisqu’il y aura des « ex-quelque-chose » de tous les cotés. Ils se retrouveront contre leurs ex-ami(e)s dans des affrontements que personne ne comprendra vraiment… Partout il y aura des primaires au premier tour comme ce fut toujours le cas et des désistements négociés au second malgré un nouveau paramètre : plus personne ne respecte vraiment les consignes.

L’été 2017 sera meurtrier. La France ne sera qu’un champ de ruines politiques. Il faudra vraiment tout reconstruire et en toute hâte car les municipales risquent bel et bien de voir monter d’un cran le populisme ambiant. La chienlit chère à de Gaulle menace en effet fortement la République tenue par une petite centaine de caciques terrés dans des états-majors parisiens coupés du monde réel. En définitive la seule orientation politique est celle du Dr Emile Coué : qui considérait que « toute idée qui se grave dans notre esprit tend à devenir une réalité dans l’ordre du possible. « Si étant malade, nous nous imaginons que la guérison va se produire, celle-ci se produira si elle est possible. Si elle ne l’est pas, nous obtiendrons le maximum d’améliorations qu’il est possible d’obtenir » Pour ma part je n’ai même plus assez de forces pour faite comme si j’y croyais !