Voici pourquoi j’appelle à voter Benoît Hamon

Sur les réseaux sociaux il est assez rare de trouver les raisons qui motivent le choix des intervenants pour les élections présidentielles. En fait ils sont soit idolâtres à la manière des « fans » du showbizz de retour de Bercy ou de Woodstock soit (et ce sont les plus nombreux) le fait d’adeptes du chamboule-tout éliminant par des tirs violents les candidats ne leur convenant pas pour des raisons plus ou moins objectives. On trouve d’ailleurs une multitude de commentaires injurieux ou d’échanges personnalisés servant d’arguments essentiels au dialogue démocratique. Il y a fort à craindre que tout dégénère en guerre des tranchées ou en pancrace politique durant cette dernière semaine. L’outrance verbale galvanise les troupes et permet surtout d’obtenir l’intérêt médiatique qui peut fait gagner un ou deux points dans le dernier sondage de vendredi matin ! Elle sera donc utilisée plein pot… dans la dernière ligne droite.

J’ai pour ma part depuis les primaires fait le choix d’un candidat et j’ai tout tenté, sans jamais me tromper d’adversaire, pour qu’il l’emporte. Je demeure simplement persuadé qu’un Président doit porter des valeurs qui honorent la République et ne la desservent pas. Peu importe le résultat final de mon choix. L’essentiel c’est d’être ne mesure de se reconnaître dans un projet et pas nécessairement un programme. L’un vise à donner une orientation, un sens, une méthode quand l’autre sert essentiellement à répertorier les mesures utiles pour récupérer un électorat ne croyant plus d’ailleurs au miracle du catalogue ! Les changements mondiaux sont tels que toute promesse concrète n’a qu’une durée que très limitée et c’est une énième désillusion comparable à celle des dix dernières années qui emportera la démocratie. Pour moi, le Président doit préparer ce que devra être la France au-delà de son quinquennat ou il ne remplira pas son rôle qui dépasse le gouvernement quotidien et les adaptations conjoncturelles. « Ne pas prévoir c’est déjà gémir » disait Léornard de Vinci ! Anticiper c’est fondamental !

J’ai donc trouvé dans les propositions de Benoît Hamon cette vision de la nécessaire évolution du socialisme conjuguant la solidarité, l’équité, la proximité devant être les nouvelles options d’un pays rongé par les égoïsmes, les inégalités et l’éloignement de décideurs de leurs mandants. Ce n’était pas le chemin de la facilité que de parler d’avenir dans un contexte où le réformisme tente de pallier les effets superficiels de crises à répétitions. Il fallait être à ses cotés dans la campagne victorieuse des primaires…mais surtout y rester dans celle beaucoup plus ardue de la course au second tour des présidentielles. Assailli immédiatement par les coups de boutoir des uns, confronté aux trahisons prévisibles mais calculées des autres, mêlé à des tractations pipées pour les législatives, coincé par ses rêves de retour de l’union d’une Gauche qui n’existe plus, embourbé dans un parti n’ayant plus rien de socialiste… il a tout de même maintenu l’essentiel de sa projection dans l’avenir. Il a résisté à la tentation du renoncement !

Je soutiens donc sans réserve son projet de lancer la mise en œuvre du revenu de base (je préfère ce qualificatif à celui de revenu universel) car le système actuel de solidarité est inégalitaire, obsolète, coûteux en fonctionnement et sans effet réel dans la lutte contre la pauvreté. Je demeure persuadé que la société du plein emploi n’existera plus jamais car la croissance basée sur la consommation est une illusion seulement destinée au monde du profit de plus en plus strictement financier. Les évolutions technologiques à venir ou déjà présentes vont aggraver une déstructuration en profondeur du monde du travail. Ne pas l’admettre, ne pas s’y préparer, ne pas vouloir la réguler revient à replonger des pans entiers de l’économie dans le désarroi comme ce fut le cas pour les mines, la sidérurgie, les filatures et une bonne part de l’industrie française.

Je soutiens sans réserve que certaines formes d’automatisations doivent contribuer aux systèmes des solidarités et qu’un prélèvement sur les plus-values « déshumanisées » réalisées ne relève ni de l’erreur économique, ni de l’absurdité sociale. « Technologiquement et économiquement la crise actuelle présente des traits analogues : saturation actuelle des marchés jusque-là porteurs, maturité technique de beaucoup de produits dominants, entraînant un ralentissement des gains de productivité tirés de leur fabrication, baisse de rentabilité (…) du capital et donc déséquilibres financiers conséquents » écrivait Michel Rocard il y a 20 ans ! Et il avait raison trop tôt mais est-ce suffisant pour rejeter les propositions de Benoît Hamon qui mettront autant de temps pour entrer dans la vie collective ?

Je soutiens sans réserve les mesures de la transition écologique et je suis désespéré par l’accueil qui leur est fait. La pression de la dégradation environnementale va devenir tellement forte que les « barrages » dérisoires, les dénégations absurdes, les lobbies sans scrupules qu’elle emportera une société égoïste ;

Je soutiens sans réserve une nouvelle forme de rapports entre les électrices et els électeurs et ceux qui les ont mandatés

Je soutiens sans réserve une révolution des esprits, de la gouvernance plutôt qu’un longue réforme des textes;

Je partage toujours les convictions solidaires de Benoît Hamon;

Je partage toujours la volonté réaliste d’une « révolution » sociale en  profondeur.

Je partage toujours le souci sincère développer une croissance respectueuse de la vraie qualité de vie commune.

Je partage toujours l’honnêteté intellectuelle d’un candidat qui n’a pas trahi ses valeurs ou ne les a pas adaptées aux aléas de campagne.

Je partage toujours la franchise sereine au milieu d’un marécage où rodent des crocodiles affamés de toutes tailles et où dansent d’éphémères libellules aguichantes.

Oui je voterai loyalement et sans aucun hésitation pour Benoît Hamon et, malgré tous les sarcasmes, les quolibets, les accusations, les appels au réalisme qui vont pleuvoir.

je vous propose de partager mon vote le 23 avril  !

Ce contenu a été publié dans PARLER PRESIDENTIELLES, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Voici pourquoi j’appelle à voter Benoît Hamon

  1. CRR dit :

    je le partagerai par conviction

    • VANESSE Louis dit :

      Moi je suis que je ne changerai pas ce sera pour Benoit Hamon il arrivera ce qu’il arrivera C’était notre candidat et il le restera Si les vrais socialistes avaient de la tête .
      Ils penseraient à tous nos anciens qui se sont battus pour un idéal

  2. Michel dit :

    Oui Je partage totalement et sans reserves ce que vous dites et Je voterai HAMON dimanche prochain . J e partage Toujours la sincerite, l’honnetete a l’hypocrisie ,la franchise n’est-ce pas Mr Valls , Mr Macron , Mr HOLLANDE ?……..Bien mal acquis ne profite Jamais Messieurs les traitres …..

  3. Georges SIMARD dit :

    Cher camarade socialiste,

    Souviens-toi de la vase de Weimar et de ses conséquences en 1933 … Souviens-toi de la politique libérale du gouvernement Jospin et de ses conséquences en 2002.

    N’oublie Jamet les voeux de ton « patron » en 2014 et leur suite : cette chappe de plomb que font peser sur nos vies, les droites Ripoublicaines et Lepéniennes régnant désormais sans partage sur notre petite ville autrefois si jolie…

    Je te sais socialiste honnête et sincèrement engagé à gauche.

    Tu as aujourd’hui sous les yeux les conséquences, sur la « démocratie en Amérique », des tripatouillages du Parti Démocrate pour éviter la candidature Sanders … Les électeurs n’ont pu choisir qu’entre Clinton ou Trump … « Blanc bonnet ou bonnet blanc » !
    La candidature de Benoit Hamon à la primaire $olférinienne, est emblématique des liens intimes qui, à l’instar d’un certain Léon Blum, unissent de nombreux dirigeants social-démocrates à l’oligarchie capitaliste.

    En responsabilité, s’il est véritablement un homme de gauche, Benoit Hamon n’a qu’une seule conduite possible : laisser son camarade Mélenchon affronter au second tour le candidat de droite arrivé en tête.

    S’il se cramponne à sa candidature, ou si les $olfériniens insistent pour qu’il la maintienne pour le premier tour, il porteront, comme Jospin de 1997 à 2012, la honteuse responsabilité d’avoir une fois de plus aidé les milieux d’affaire à imposer aux Français un non choix entre deux candidatures également libérales : Le Pen et Macron.
    Acteurs du naufrage du PS d’Épinay, les rats quittent le navire … pour une gamelle qu’ils espèrent mieux garnie : les parlementaires $olfériniens de Normandie, Alain Tourret, (Calvados), Stéphane Travert (Manche) et surtout François Loncle montent au créneau au côté du MEDEF et du CAC40 contre « le revenu universel, le 49-3 citoyen, le discours sur la laïcité, et l’abrogation de la loi travail», et affichent haut et fort leur soutient à la candidature libérale du chargé d’affaires de la banque Rothschild.
    Crois-tu qu’il te soit possible – en interne au parti – de développer tous tes efforts de conviction, pour éviter qu’un scandale, identique à celui des présidentielles états-uniennes, avec toutes les conséquences gravissimes qu’il risque d’entraîner, ne puisse se renouveler dans notre pays ?

    Si oui, alors vas-y, fais comprendre à tes camarades l’urgence d’un retrait de la candidature de division à gauche que porte Benoit Hamon.

    Sinon, rejoins nous vite dans le mouvement qui grandit pour la victoire du Sanders à la Française.

    Peuple de gauche, pourquoi perdre avec le P$ ?
    … Quand on peut gagner avec Mélenchn !

    • Metreau dit :

      Surpris que mon texte ait ete censure en debut d’ apres-midi?
      Je suis frondeur de conviction et Je vote Hamon .
      Mon Seul tort dans ce texte c’ est d’ avoir dit que j’ aime la sincerite chez Hamon , contrairement au trio infernal social liberal qui dirigeait le gouvernement et qui va comme un Seul HOmme se jeter dans les bras du sauveur providentiel qui n’est ni de gauche ,ni de droite , ni du centre et qui Vient tout de meme de l’ Empire du Milieu Bancaire . A

  4. Metreau dit :

    Surpris que mon texte ait ete censure en debut d’ apres-midi?
    Je suis frondeur de conviction et Je vote Hamon .
    Mon Seul tort dans ce texte c’ est d’ avoir dit que j’ aime la sincerite chez Hamon , contrairement au trio infernal social liberal qui dirigeait le gouvernement et qui va comme un Seul HOmme se jeter dans les bras du sauveur providentiel qui n’est ni de gauche ,ni de droite , ni du centre et qui Vient tout de meme de l’ Empire du Milieu Bancaire .

  5. pc dit :

    Et qu’est-ce qu’on fait si on a Fillon Le Pen au deuxième tour?
    La fidélité à ses idées est courageuse et honorable, mais…..

  6. Esther dit :

    Bravo Jean-Marie, Dimanche je voterai Hamon et nous prouverons aux sondeurs qu’ils avaient tord !!!!

  7. VANESSE Louis dit :

    je ne changerai pas d’avis comme beaucoup se disent socialiste et qui vont ont ne sais ou?

  8. Georges SIMARD dit :

    Valls, Destans, Delanoë, Deloncle, avaient tous signé la charte de « bonne conduite » ! Chers camarades socialistes, vous devriez leur demander de vous rembourser vos 2 € …

    $olférino c’est plus de la vase, c’est du dégueuli.

    C’est aujourd’hui qu’on peut compter les gens biens qui s’étaient perdus dans le marigot de $olférino. des gens bien … comme par exemple JM Darmian.

    Si tu persévères dans cette voie, camarade social-démocrate, tu risques de devoir entonner — avec nous hélas — bientôt, le chant des Marais. Souviens-toi de la vase de Weimar.

    Le seul rempart à la dictature, quelque soit son visage — Le Hideux ou le soft — c’est la mise en mouvement du peuple de France et de sa classe ouvrière.

    Le Havre l’affiche. Mélenchon s’y applique.

    Il est un des vôtres, même s’il a eu la clairvoyance de quitter le navire avant échouage. Pourquoi ne pas le rejoindre ?

  9. jojo33420 dit :

    Cher Jean Marie,
    Sur bien des points je vous rejoins, mais là la partie est fort mal engagée.
    A la sortie de la primaire Benoit a très mal manœuvré. Il me rappelle la suffisance de Lionel.
    Aujourd’hui c’est dur de ce dire de Gauche et ma grande crainte est de retrouver Fillon et Le Pen au final.
    Sans parler des législatives très mal engagées.
    Pour ma part, c’est dur à dire, je suis toujours dans l’incertitude de mon choix. Les médias, qui font leurs choux gras autour de quatre candidats, nous mettent très loin Benoit malgré son programme
    Je suis « pommé » !!! …………….

  10. De Dietrich dit :

    N’oublions pas qu’en 2002, Christiane Taubira a fait chuter Lionel Jospin au premier tour. Hamon, aussi sympathique qu’il puisse être, en se maintenant, fait objectivement le jeu de Macron. Faut-il laisser souffrir le peuple cinq ans de plus, laisser le tenants du CAC 40 continuer à se goinfrer, permettre de détruire les droits sociaux à coups d’ordonnances et de 49.3…?
    Quelle responsabilité devant l’histoire ! N’y a-t-il pas un intérêt supérieur à l’intérêt partisan?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *