Lettre ouverte aux électrices et aux électeurs du Créonnais

       Le Créonnais a été de tous temps un territoire d’accueil. Il a reçu depuis de siècles des milliers de personnes de toutes provenances, de toutes confessions, de toutes opinions, de tous les pays. Nombre d’entre vous qui y habitaient sont venus chercher une qualité de vie reposant sur la multiplicité et la qualité des services, sur le dynamisme associatif, sur la tolérance portée par des opportunités quotidiennes de partage, sur une ambiance générale constructive, sur une solidarité active, sur pacte social, citoyen et durable.

       Le Créonnais a été bâti depuis 40 ans par des équipes municipales diverses qui se sont succédé dans cet état d’esprit. Elles ont constamment favorisé l’échange, le dialogue, la fraternité, la tolérance par l’organisation de nombreuses manifestations culturelles, sportives, de loisirs, de solidarité, de rencontres. De nombreux  équipements favorisant l’exercice de la citoyenneté pour tous et grâce à tous, ont été construits au fil des mandats. Des politiques tournées vers l’éducation, la culture, la protection de l’environnement, le développement économique ont été sans cesse mises en place ou améliorées.

      Le Créonnais, le dimanche 7 mai 2017, peut pourtant, lors du second tour des élections présidentielles, basculer dans le camp d’un parti, le Front national, prônant l’exclusion, le repli nationaliste, la disparition de la diversité des offres sociales et culturelles, la confrontation dangereuse.

      Je n’imagine pas que tout ce passé positif, que tous ces efforts citoyens  disparaissent en une journée.

Le Créonnais perdrait en effet, si celle qui porte cette idéologie mortifère l’emportait nationalement et localement, son image de territoire ouvert, lucide, actif, constructif fruit d’un investissement constant de sa population de tous les âges au service des principes républicains qui ont toujours triomphé sur notre canton.

Le Créonnais doit se ressaisir.  Le Créonnais doit se rassembler. Le Créonnais doit rester exemplaire. Le Créonnais doit massivement refuser de devenir un territoire où le Front national serait majoritaire.

J’en appelle en ce 1° mai 2017 à la responsabilité de chacune et de chacun d’entre vous lors du scrutin de dimanche prochain,

J’en appelle à tous les Républicains sincères, tous les électeurs et toutes les électrices conscients des enjeux réels pour leur propre avenir, celui de leurs enfants ou petits-enfants,

J’en appelle à votre courage, à votre amour pour votre commune d’accueil, à votre lucidité,

     J’en appelle à toutes celles et tous ceux qui m’ont fait l’honneur de leur confiance depuis plus de 30 ans et dans 9 scrutins successifs différents.

Ce dimanche 7 mai, veille d’une date symbolique de notre Histoire, mettez tout en œuvre pour que le Créonnais j’aime comme vous par dessus tout, continue à être digne, ancrée dans la liberté, l’égalité, la fraternité.

Madame, monsieur, préférez le dimanche 7 mai l’essentiel durable aux déceptions conjoncturelles.

Madame, monsieur gardez votre envie légitime de lutter, de résister, de vous battre dans un cadre démocratique et ne la perdez pas dans les semaines qui viennent.

Madame, monsieur chaque voix comptera dans le combat contre une idéologie inquiétante pour notre avenir commun..

     Madame, monsieur, faites massivement barrage le dimanche 7 mai au Front National !

Respectueusement, 

 Jean-Marie Darmian

Ce contenu a été publié dans PARLER PRESIDENTIELLES, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Lettre ouverte aux électrices et aux électeurs du Créonnais

  1. DABE dit :

    Bonjour Monsieur DARMIAN. Vous êtes ma première lecture du matin, ma première lueur de l’aube qui se lève. J’ai le bonheur d’avoir 2 petits fils élevés dans le plus pur respect d’autrui. Hier, celui de 14 ans m’a fait très chaud au cœur en me disant ceci:  » Papi, j’aime tes idées généreuses et de combat . De tes discussions avec papa, maman et des amis j’ai retenu qu’il faut toujours se battre pour défendre notre devise : liberté, égalité, fraternité.Dès demain au collège je serai attentif à toutes les idées fausses qui circulent entre mes petits camarades. J’essaierai sans me fâcher , malgré ma colère, de dire tout le mal que peut faire l’extrême droite . Vivement demain que les cours reprennent ! Bisous Papi! ». Monsieur DARMIAN à cet après midi à Mauriac, malgré le temps et la distance depuis le Médoc!!. Cordialement. Alain DABE

  2. Christian GUICHENEY dit :

    Comment ne pas partager cet appel au moment où le front national est au porte du pouvoir.
    Mais quelle désolation de voir en ce 1er Mai, les syndicats des salariés appeler dans les villes de France à des manifestations ou rassemblements différents.
    Face au péril frontiste, DES MANIFESTATIONS UNITAIRES auraient certainement aidé à une forte prise de conscience des enjeux du moment.
    TRISTE SYNDICALISME en ce jour.

  3. jacques dit :

    Cher Jean Marie
    Bien que n’étant pas du créonnais, je partage tout à fait ton appel qui peut s’appliquer à la plus grande majorité de nos belles régions de France.
    Il est impossible d’imaginer que nos concitoyens se laissent manipuler et puissent ramener sur la France les pires idées qui ont tant fait souffrir nos familles par le passé. Même si à la première lecture le programme de Le Pen peut apparaître comme social et en direction des laissés pour compte, on sait pertinemment qu’il ne s’agit que d’une façade derrière laquelle les faces hideuses de l’intolérance religieuse la plus réactionnaire (sens commun, civitas, intégristes musulmans et juifs), le mépris des classes populaires (gros propriétaires agricoles du sud est exploitant les populations locales), l’amour de l’argent (5 millions volés à l’Europe, donc aux français, affaire Jeanne), la division du peuple pour mieux régner (immigrés, français d’origine étrangère = boucs émissaires) sont prêtes à ressurgir dès qu’elles le pourront.
    Foin de finasserie, le bulletin du 7 mai c’est Macron, même comme si c’est mon cas, ce sera sans conviction envers un homme qui propose le programme de Chirac dans les années 80. Il sera temps après d’être vigilant et si nécessaire combattre les dispositions trop négatives pour la population. Mais on peut penser qu’il sera possible de pouvoir le faire avec Macron comme président, alors qu’avec le Fhaine, il est à craindre que même le droit d’exprimer son mécontentement puisse être interdit et dangereux.

  4. LAVIGNE Maria dit :

    Cet appel ne concerne pas seulement le Créonnais mais tout le pays qui devrait se réveiller avant le 7 mai.
    Après le 7 mai, nous serons là pour rappeler au vainqueur que nous n’avons pas signé un chèque en blanc et que, plus que jamais, notre devise est « Liberté, Egalité, Fraternité et solidarité »

    • Bernadette dit :

      Oui Maria, j’ai pris conscience depuis longtemps déjà qu’il fallait voter Macron
      Je vous transmet un brin de muguet virtuel car le muguet du jardin est fané. Les fortes gelées de vendredi matin on fini de l’achever comme les pousses des vignes.

  5. Bernadette dit :

    Savez vous si emmanuel Macron va participer au défilé du 1er mai ?

  6. LAVIGNE Maria dit :

    Merci à Bernadette pour le brin de muguet que je partage volontiers

  7. J.J. dit :

    Bien que non créonnais , je partage cet appel.
    Et je rappelle au passage que le nom de ce parti abhorré a été lâchement volé à l’AUTHENTIQUE FRONT NATIONAL, qui était un vrai parti de la Résistance pendant les années noires, et qui préparait les JOURS HEUREUX !
    C’est une honte que ce parti ait pu conserver ce nom vénérable, qui contribue à l’ambiguïté. Mais avec ces gens là, il faut s’attendre à tout !
    Salutations républicaines et fraternelles. ( et non des soit disant républicains …..)

  8. Puyo Martine dit :

    BONSOIR M.DARMIAN

    JE SUIS EN ENTRE DEUX MERS, pas du créonnais, mais cela ne change rien.
    bien sûr je vais voter E. Macron. Je souhaite qu’il soit élu, et espére qu’il soit un bon Président. Qu’il ne tape pas sur la classe intermédiaire qui n’a pas forcément de gros salaires, ni sur les retraités modestes – ces nantis – qui aident leurs enfants et petits enfants quand c’est nécessaire. Il pourrait peut être envisager de faire plus de tranches pour les impôts sur les revenus.
    qu’il s’occupe des plus démunis et qu’il aide toute la jeunesse qui est désespérée. qu’il fasse en sorte de nous remonter le moral par des actions efficaces et qu’il se montre équitable envers notre peuple.
    je lui souhaite de réussir les réformes dans la mesure où elles seront justes.

  9. Philippe dit :

    Je vous comprends je respecte votre position, je ne penche en rien pour le FN. Mais vous ne me ferez jamais voter pour un banquier. Pour le fils spirituel de Hollande. Pour un ministre rédacteur de la loi contre le code du travail. Pour celui qui promet de supprimer l’ISF. Etc. Evidemment on en reparlera longtemps, quel que soit le résultat du second tour. J’ai toujours été ouvrier, je suis de la classe ouvrière, aucun de ces deux là n’est de mon camp. AUCUN DES DEUX. Avec ces arguments vous avez fait voter Chirac en 2002, pour quel résultat ? 15 ans de m… supplémentaires. Est-ce à moi de rattraper de décennies de politique d’alternance gauche-droite contre les salariés? Contre la République, les communes et les départements ? Contre les fonctionnaires et les services publics ? Etc.. Donc je vous comprends mais je ne partage pas. On a beau chercher à abolir les frontières de classe, elles ressurgissent toujours, c’est une nécessité pour les capitalistes. Je ne voterai pas pour un capitaliste. Chacun prendra ses responsabilités. Oui, nous en reparlerons, et je souhaite que, quel que soit notre vote, quel que soit le résultat, nous nous retrouvions. Fraternellement.

  10. Je ne suis pas « créonnaise » mais j’aimerais ! et de toute façon qu’importe, je voterais dimanche 7 mai, sans état d’âme un « Macron » que je me prépare à combattre, dès le 8 …..

    • J.J. dit :

      Fabienne @ C’est également ma position, je comprends celle de Philippe, car moi aussi j’irai voter la rage au cœur, mais on n’a pas le choix,notre instinct de survie nous dit qu’on ne peut faire autrement. .
      Qu’est devenue la démocratie dans cette situation ?

  11. TRUPIN guy dit :

    J’ai plus de 40 années d’adhésion au Parti socialiste et ce n’est pas maintenant que je vais voter F.N. J’adhère bien sur au vote Macron et je trouve ton appel bienvenu pour en préciser les enjeux.
    Aujourd’hui le tocsin sonne de tous les cotés. Pour éviter d’en arriver là il aurait été préférable qu’une partie de la gauche, des commentateurs et des faiseurs d’opinion évitent le dénigrement permanent du gouvernement et le lynchage du Président de la République. Hier c’était le jeu de massacre Aujourd’hui c’est le Front Républicain. Il vaut mieux tard que jamais. Guy Trupin

    • jacques dit :

      Cher Guy,
      Pour la droite il est acquis qu’une parti de son électorat a toujours les yeux de chimène pour les partis d’ordre, mais pour la gauche et l’échec du quinquennat, je regrette, mais ce sont les reniements de François Hollande, qui ne sont que la continuité de celles du parti socialiste depuis 1983 où on a privilégié les actionnaires (Fabius, Strauss-Kahn, Jospin…) au détriments des salariés, au reniement de la parole du peuple en acceptant avec Sarkozy de passer par dessus du choix sur le référendum de 2005, qui sont parmi les causes de la montée continuelle du FN. Si Hollande avait respecté ses promesses de remise à plat du système fiscal, sur Florange, sur le système bancaire, sur la non-soumission aux diktats libéralistes européen..etc, et surtout prôner la transformation du mot socialisme en « socialisme libéral » la fronde de vrais élus de gauche qui ont essayé de sauver l’honneur de ce parti n’aurait pas eu lieu. Si les partis de gauche ne s’étaient pas Boboisés dans les métropoles au lieu d’abandonner les classes populaires et les cages d’escalier aux pires extrémistes politiques et religieux le FN ne serait toujours que le groupuscule qu’il n’aurait jamais du cesser d’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *