sondage

Il est certain que le week-end écoulé ne va pas améliorer le moral des Français. Si l’on en croit les parts d’audience concernant la cérémonie populaire nationale en faveur de « l’idole des jeunes » d’antan devenus pour beaucoup septuagénaires : noir c’est vraiment noir ! Près de 15 millions de téléspectateurs soit environ 1 habitant de notre pays sur 4 a assisté au dernier show que les organisateurs de spectacle avaient monté autour de son cercueil et son œuvre. Ils ont tous pris, si l’on en croît les réactions courroucées aux observations mesurées qui ont pu être faites sur les réseaux sociaux, un « sacré » coup au moral. Ils sont au fond du trou ! Et toutes les images des télévisions l’ont massivement démontré. La mort du chanteur selon les panégyristes de Johnny a créé un véritable tsunami de désespérance dans une nation qui en a même oublié le Téléton et les autres malheurs du monde. D’ailleurs même l’activité économique a été affectée samedi matin par cet événement ! Les allées des centres commerciaux étaient moins garnies qu’à l’habitude et les cartes bleues n’ont pas craché leur butin habituel ! C’est dire si la sinistrose menace en France avec un temps pourri en supplément.
D’ailleurs un sondage (celui sur la popularité de Johnny n’est pas encore sorti !) a déjà sonné l’alerte. La France avait sombré, avant la disparition de celui qui est présenté comme le plus prestigieux « artiste » français depuis Victor Hugo, dans la déprime ! Les Français se montrent en effet de plus en plus pessimistes sur l’avenir de leur pays. Que va-t-il advenir désormais ? D’après une enquête, 59% des personnes interrogées fin novembre se disaient pessimistes quand elles pensaient à l’avenir de la France, soit 3 points de plus que fin juin et 11 points de plus que fin mai. Seuls 41% se déclaraient optimistes (44% en juin, 52% en mai). Il faut craindre que ce soit en augmentation fulgurante dans les prochaines semaines pour peu que le mauvais temps perdure !
L’inquiétude des sondés se confirme au sujet de l’avenir des générations futures: ils sont 60% (54% en juin) à penser que leurs enfants (ou neveux et nièces) vivront « moins bien qu’aujourd’hui » dans la société française de demain. La confiance personnelle est en légère amélioration: 51% se disent optimistes au sujet de leur propre avenir et celui de leurs proches (contre 47% fin juin et 55% fin mai). Les pessimistes sont 49%, ils étaient 53% fin juin et 45% fin mai…Bref tout devient inquiétant surtout après le drame qui vient de se produire.
Le paradoxe c’est que dans le même temps d’autres sondages attestent d’un renouveau de la popularité de l’exécutif gouvernemental et ça c’est rassurant. Un Français sur deux se dit satisfait, début décembre, de l’action d’Emmanuel Macron, qui enregistre une hausse de 6 points en un mois. Il avait chuté à 46% en septembre. C’est la première fois depuis le mois de juillet que l’action du chef de l’État suscite davantage d’approbation que de rejet, après une chute à 46% en septembre. Son score avait reculé à 56% en juillet par rapport aux 66% obtenus juste après son élection.
Il devrait ce sursaut à une forte hausse à droite (+12 chez LR), à la solidité de son socle de soutien à LREM (91%) et à un rebond inattendu (sic) chez La France insoumise (29%, +9). Il baisse en revanche au PS (43%, -5) mais c’est pas grave car ils n’existent plus. L’analyse très « objective » de l’enquête par Paris-Match montre que « son style de chef de l’Etat est apprécié : il renouvelle bien la fonction (+9) et il représente bien la France à l’étranger (+5). Comme une sorte d’effet Afrique après sa tournée réussie la semaine dernière, du Burkina Faso au Ghana en passant par la Côte d’Ivoire. Ajoutons à ces bons chiffres, deux autres données encourageantes pour l’Elysée : le chef de l’Etat est majoritaire auprès des retraités (55%, +6), preuve qu’il n’y a pas pour l’instant d’effet hausse de la CSG (sic); il gagne aussi 8 points chez les ouvriers (36%). (re-sic) »
Incontestablement sa participation aux obsèques va définitivement inverser la courbe puisque des millions de téléspecta (teur) trices ont pu constater qu’il partageait leur émotion ! Et comme il est formellement interdit de mettre en cause une parcelle de cette manifestation « populaire » on n’aura que des effets positifs pour les appréciations à venir sur la gestion de ce pays versatile en voie d’américanisation croissante.
En regardant de plus près on constate que sur les 2000 personnes interrogées, 11% approuvent « tout à fait » l’action d’Emmanuel Macron (c’est le niveau des votes récents obtenus par les candidats En Marche), comme en novembre, et 39% l’approuvent « plutôt » sans que l’on sache vraiment ce que ce niveau signifie. Elles sont en revanche 27% à « ne pas approuver du tout » son action. 21% ne l’approuvent « plutôt pas » et seuls 2% des sondés ne se prononcent pas. Mais comme tous ont pourtant été, selon les déclarations des analystes en vogue ou des éditorialistes, « réunis par Johnny » dans un « grand élan de ferveur populaire » ces oppositions vont disparaitre. Bref, les Français doutent fortement de leur avenir mais approuvent les actions de ceux qui justement les conduisent vers cet avenir. Comprenne qui pourra !