complot

Il y a une marge importante entre la curiosité et le soupçon… Elle est la même entre la sensation de manipulation et le conspirationnisme. De puis des décennies ces approches de l’actualité et des grands événements qui la jalonnent ont mis en évidence l’existence, au sein de la société française, d’un courant d’opinion complotiste tangible. Une large majorité des citoyens devenus consommateurs de fictions, d’informations bidonnées n’a plus la culture de l’explication raisonnée complexe et a vite adopté le principe que derrière chaque fait il existe une causse cachées inexplicable. Les récentes déclarations du Président de la République française sur les fake news va accentuer cette théorie. Une récente étude a démontré que désormais la cause de l’explication rationnelle est perdue. On appelle ce phénomène galopant le « complotisme » qui souvent repose sur des intérêts particuliers. Il n’en reste pas moins vrai que des officines hautement spécialisées alimentent cette peur productive pour les extrêmes d’un monde de la vérité cachée en permanence. Le premier constat à effectuer c’est que ce phénomène social majeur s’aggrave !
Un Français sur quatre approuve ces théories et seul un sur cinq y semble hermétique…ce qui dénote un véritable fléau pour la démocratie. Le pire c’est que ce sont les jeunes générations qui sont les plus enlisés dans cette triste réalité. Ces théories sont des récits qui expliquent le monde par des actions menées par des groupes cachés : services secrets, organisations mêlant décideurs économiques et politiques, illuminati, francs-maçons, extraterrestres… et tout est utilisé. Parfois une faible part d’exactitude contribue à cette affabulation collective savamment entretenue par les réseaux sociaux.
L’enquête révèle que sur des sujets multiples le complotisme bat son plein. 55 % pensent par exemple que le ministère de la santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins. On trouve 32 % des Français qui pensent que le virus du sida a été créé en laboratoire et testé sur la population africaine avant de se répandre à travers le monde ! Ne pas oublier que 24 % des sondés pensent qu’il existe un projet secret appelé le « Nouvel Ordre Mondial » et consistant à mettre en place une dictature oligarchique planétaire.
Certaines traînées blanches créées par le passage des avions dans le ciel sont composées de produits chimiques délibérément répandus pour des raisons tenues secrètes (20 %) et 17 % évoquent le fait que les Etats-Unis ont développé une puissante arme secrète capable de provoquer des tempêtes, des cyclones, des séismes et des tsunamis en n’importe quel endroit du monde.
Pour 16 % d’entre eux les Américains ne sont jamais allés sur la lune et la NASA a fabriqué des fausses preuves et de fausses images de l’atterrissage de la mission Apollo. Et enfin cerise (ronde) sur le gâteau 9 % pensent qu’il est possible que la Terre soit plate et non pas ronde « comme on nous le dit depuis l’école ». Il faut se rendre à l’évidence : ces taux de réponse sont extrêmement préoccupants car même si on peut douter parfois des sondages, ces chiffres sont terriblement révélateurs d’un échec total du système éducatif ayant condamné des générations à « absorber » des croyances de tous ordres !
Comparativement à leurs aînés, les jeunes sont nettement plus imprégnés par ces théories complotistes même si sur l’immigration (et les fake-news sont légions) ou sur le réchauffement climatique ils sont encore un peu plus circonspects face aux absurdités déblatérées parfois par des hommes de pouvoir. N’empêche qu’au moment de voter on constate les dégâts causés par ces échafaudages montés en vérités solides à partir d’événements exploités par des spécialistes de l’intoxication déraisonnable. Partout où le conspirationnisme progresse le vote populiste de tous bords est le plus élevé.
Selon le philosophe Pierre-Henri Tavoillot, « la différence fondamentale entre la théorie du complot et la fake news réside surtout dans le fait que la première est irréfutable. C’est un discours immunisé contre la réfutation. Avec la théorie du complot, on est généralement en face d’un discours qui souffre de tout sauf de son propre doute.» Ce constat constitue le fondement de la vie sociale française car sur de très nombreux sujets qui servent à échafauder des doctrines politiques simplistes ayant un impact réel. Un climat général de défiance intoxique le pays : plus personne ne croit personne ! Chacun cherche derrière un fait l’explication qui l’arrange et surtout qui lui permet de conforter ses croyances… On revient à l’époque où l’on croyait que les sacs de blé faisaient naître les souris.