Il faut parfois dans la vie, alors que l’on pense être au bout de son engagement, indispensable de savoir montrer que l’on ne renonce jamais…surtout quand les nuages montent à l’horizon. Alors autant l’annoncer aujourd’hui quand tout est possible : je lance un nouveau parti politique afin de faire face à la déliquescence démocratique. Il sera porté sur les fonds baptismaux ce soir, afin d’être opérationnel dans les plus brefs délais. Il prendra le tire de La République en Panne (LREP) puisque celles et ceux qui voulaient le mettre en marche patinent singulièrement dans leur action. Le constat est implacable concernant l’écart entre les intentions initiales et les résultats. J’ai donc longtemps hésité en ce lundi matin entre deux appellations d’origine personnelle contrôlée. J’avais pensé que La République Marche Arrière (LREMA) aurait pu résumer l’analyse que l’on pourrait faire des décisions gouvernementales récentes mais comme il faut être positif je me suis contenté de constater que notre système démocratique était en panne (LREP) puisque personne ne semble capable de passer des palabres officiels à l’action concrète.

Un véhicule en panne, un navire en panne, une lumière en panne, une imagination en panne,  : quand tout ce qui avance, éclaire, agit se trouve réduit à attendre des jours meilleurs il est indispensable de réagir. « Véhicule » en panne, « navire » en panne, imagination en panne, lumière en panne et la République se trouve en danger par manque de « carburant », de « vent », d’idées et d’énergie et il est donc indispensable de se réunir pour pousser l’un, hisser les voiles de l’autre et proposer des alternatives pouvant relancer une certaine dynamique. D’ailleurs pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté le slogan qui portera LREP sera inspiré de Confucius que l’on ne peut pas suspecter d’être engagé politiquement : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. » Puisque nous avons faim d’action, en ce lundi je vous propose d’apprendre au plus grand nombre à ne rien attendre des uns ou des autres et de leur permettre de répondre à leurs propres besoins. Il constituera le fil conducteur d’un programme très réduit mais accessible au plus grand nombre ! L’emblème de LREP sera donc pour illustrer ce principe un banc de poissons…

LREP sera un parti virtuel centré autour de ma personne. On y adhérera en « likant » simplement une page facebook et il n’y aura aucune cotisation à acquitter. Les 79 candidat(e)s aux Européennes seront tirés au sort de telle manière que personne ne puisse influer sur l’avenir puisqu’il n’y aura aucune négociation. Aucun congrès, aucun débat, aucune ouverture : pour relancer la République qu’il ne s’agit pas de remettre en marche mais de bel et bien laisser en panne pour favoriser sa prise de contrôle nous chosisirons le collectif « hasardeux » . Le gouvernement que nous proposerons respectera au maximum le souci de diminuer les gaz à effets de serre et tous les ministres resteront chez eux en télé-travail. Rien ne changera vraiment puisque ce seront les « cabinets » parisiens qui régleront toutes les affaires. Le conseil des ministres s’effectuera par visioconférence ce qui économisera les frais de déplacement. Le choix des membres du gouvernement sra effectué selon leur profil et leur signe du zodiaque. Certains(nes) seraient écartés durant des périodes plus ou moins longues des conférences en raison de mauvaises prévisions les concernant. Les astres guideront LREP !

Puisque je prendrai seul les décisions depuis chez moi et ainsi au sein de LREP j’aurai la responsabilité de proposer les lois destinées à faire vivre la République. Je propose que les textes soient publiés par tweets (ils seront ainsi plus synthétiques et plus compréhensibles) et mis en ligne sur facebook. Il sera possible de les approuver par un « j’aime » et on est certain du résultat puisque le bouton « j’aime pas » n’existe pas encore. Il en sera de même pour les référendums avec un questionnaire publié sur un site internet où il suffira de cocher une case… depuis chez soi !

LREP proposera la fin des impôts. Ils seraient remplacés par des opérations de crowdfounding sur le principe “financement participatif” de projets proposés par un grand nombre de personnes (particuliers, entreprises, gouvernement …). Ces opérations seraient précédées d’un sondage afin de mesurer la détermination des consommateurs de services publics de les voir émerger. Selon le résultat un appel à dons sera lancé !

Le LREP vise simplement à officialiser la « panne » complète du système démocratique et d’innover afin de le relancer sur de nouvelles bases. En ce lundi matin mettez votre espoir en marche et rejoignez La République En Panne est le parti d’aujourd’hui car il correspond parfaitement à la situation présente. La tempête menace, mettons donc le « paquebot » France en panne, afin qu’il laisse passer les vents mauvais. Allez dépêchez vous puisque comme le suggère Montesquieu  : “Dans une monarchie bien réglée, les sujets sont comme des poissons dans un grand filet, ils se croient libres et pourtant ils sont pris.” Rejoignez en « nasse » le LREP !