L’ancien monde a la vie dure

Quel que soit les efforts qu’un.e élu.e peut effectuer pour démontrer sa sincérité elle ne passe pas la barrière médiatique. Interprétations malsaines, approximations constantes, sous-entendus irréels : la sanction tombe sur n’importe qui car la généralisation a construit une vraie défiance collective. Elle ressemble à un nuage polluant qui étouffe la lumière d’éclairant la vie publique.

Il est vrai que depuis le début du mandat présidentiel le nombre de mis.e.s en examen ou de condamné.e.s en première instance atteint des records. Député.e.s,  maires, personnes influentes de la haute administration accumulent les déboires judiciaires sans que médiatiquement on ait le même déchaînement que lors de l’affaire Cahuzac… Loin s’en faut !

Le « nouveau monde » n’a donc rien changé aux fâcheuses habitudes puisque neuf de ses parlementaires on été soupçonnés par la justice auxquels il faudrait ajouter une foultitude de personnes importantes du pouvoir.L’affaire Benalla a contribué à ce déluge de convocations chez un juge d’instruction. Le Modem se taille la part du lion avec ses trois leaders cloués au pilori. François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard sont soupçonnés d’abus de confiance, de recel d’abus de confiance et escroqueries.

Pas grave du tout… et on continuera à solliciter sans aucun remord les suffrages de ces électrices et électeurs qui par ailleurs s’offusquent à la moindre erreur de parcours. Même Tapie vient à leur secours pour les supplier de ne pas démissionner !

Thierry Solère a vu le tribunal de grande instance de Nanterre ouvrir une information judiciaire contre lui pour des soupçons de « fraude fiscale, manquements aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, détournement de fonds publics par dépositaire de l’autorité publique et recel, recel de violation du secret professionnel, trafic d’influence et recel […] abus de biens sociaux et recel, abus de confiance et recel, financement illicite de dépenses électorales, détournement de la finalité de fichiers nominatifs, portant sur une période comprise entre 2005 et 2017 ». Rien que ça ! Pas de problème il continue à siéger sur les bancs de la représentation nationale.

Le Président La République en marche de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a été mis en examen, dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 septembre 2019 à Lille pour « prise illégale d’intérêts » dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne. Un première pour l’un des plus hauts dignitaires de l’Etat ! Rien à cirer on continue !

Le 31 août 2017, M’Jid El Guerrab, alors député LREM, a frappé violemment à coups de casque Boris Faure, le secrétaire national du PS. Deux coups qui causeront un traumatisme crânien au socialiste. Pour sa défense, il accuse Boris Faure d’« insultes racistes ». Il a aussi été mis en examen pour violences volontaires avec arme. Il se défend en parlant d’insultes racistes et l’instruction est toujours en cours… on attend de savoir qui va casquer !

Le 1er février 2019, le parquet de Rennes a fait savoir qu’il allait poursuivre pénalement le député LREM Mustapha Laabid « pour des faits d’abus de confiance ». L’élu est soupçonné d’avoir « utilisé à des fins personnelles ou indues des fonds de l’association Collectif Intermède », association dont il fut président jusqu’à son élection en 2017 . C’est en cours et on continue !

Son collègue de la Moselle Ludovic Mendes a été interdit par le tribunal de Metz de diriger, gérer, administrer ou contrôler une entreprise pendant deux ans, après la liquidation judiciaire de son ex-société. Pas grave il vote les sanctions contre les gens du RSA ou les crédits des cotisations sociales. Circulez y a rien à voir !

La Cour d’appel a confirmé pour la députée Claire O’Petit « une interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler directement ou indirectement toute entreprise commerciale ou artisanale (…) pour une durée de cinq ans ». Elle a réagi sur Twitter en écrivant que la Cour d’appel ne l’avait pas condamnée pour « détournement » (sic) ou « enrichissement » (re(sic). Excuse admise et on continue ! La liste est encore plus longue.

Quand on sait que Patrick Balkany depuis sa cellule de la Santé a annoncé sa candidature à la mairie de Levallois-Perret lors des prochaines municipales de mars 2020 on atteint le summum de la caricature de la démocratie représentative. C’est une caricature ! Des faits au moins aussi désastreux que les déboires d’un ancien président de la République enlisé dans quatre affaires distinctes où il use d’artifices de forme pour échapper à des situations pour le moins très suspectes : affaires des écoutes (correctionnelle) ; Bygmalion ( à venir) ; financement libyen (correctionnelle); grosses coupures (enquête ouverte)…

On nage dans des eaux aussi troubles avec le sentiment qu’eux sont totalement intouchables puisqu’ils continuent à parader, à gérer, à critiquer, à adopter la loi sur les pensions à points ou à se montrer dans les cérémonies officielles sans aucune gêne, Ils condamnent bien évidemment ces maudits manifestants qui ne veulent pas de la retraite à points qu’eux auront gagné avec des palmarès manquant de dignité. N’empêche que chaque fois la confiance dans les élus s’érode ou s’effondre avec à l’arrivée, une inexorable montée du dégagisme tous azimuts.

Ce contenu a été publié dans PARLER POLITIQUE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à L’ancien monde a la vie dure

  1. Bernadette dit :

    Bonjour,
    Où va t’on ?
    Bien cordialement

  2. Maria LAVIGNE dit :

    Combien d’autres devraient figurer dans votre billet. La garde des sceaux avait omis de déclarer des biens immobiliers importants, pas grave une loi a été votée pour ceux qui se sont trompés « de bonne foi ». Madame BELLOUBET est aux ordres et cherche des poux sur la tête d’ANTICOR. Que dire de Bismuth qui, à plusieurs reprises a représenté Jupiter à l’étranger… Ce pouvoir manipule, se sert de tous les leviers dont la presse majoritairement propriété de puissances financières, où officient des journalistes, en fait des larbins du pouvoir. Cela bouge partout dans le monde, le communisme est tombé et je rêve que le capitalisme qui fait tant de dégâts humains s’effondre à son tour. Le rêve, c’est tout ce qu’il me reste car l’espoir, je n’en ai plus beaucoup même si, mardi, je serai encore dans la rue

    • Bruno dit :

      La liste citée par Maria (que je salue) est évidemment loin d’être exhaustive… Et la patronne d’Actes Sud a du quitter laisser maroquin pour une grosse infraction immobilière, par exemple. Quant à Alexandre Benalla…

  3. Bernadette dit :

    Et le Metformine et les laboratoires où en est on?

  4. J.J. dit :

    Un seul point positif et réconfortant dans ce monde, que je n’ose qualifier de peur d’être grossier : Balkany en prison ! Champagne ! Mon vœux le plus cher, qu’il y reste !
    Mais si les autres suivent, ce que je souhaite de tout cœur, il va falloir agrandir le parc immobilier carcéral, et il va encore y avoir des magouilleurs dans le BTP qui vont en profiter…

  5. Yvon BUGARET dit :

    Merci Jean-Marie de nous éclairer sur ces hommes politiques que je qualifie de véreux et se croient intouchables et tout permis. Je suis très inquiet pour l’avenir des retraites de nos enfants. Si j’avais de meilleures jambes, j’irais volontiers grossier le nombre de manifestants car ce pouvoir n’ayant pas d’opposition à l’Assemblée Nationale et au Sénat se permet de faire ce qu’il veut. Il faut espérer que les partis politiques de Gauche vont s’entendre et former un Front Républicain Unitaire. Je rêve peut-être !!!

  6. François dit :

    Bonsoir !
    J(M n’appréciant pas le qualificatif de « TOUS POURRIS », je ne commenterai point !
    Cordialement

    • J.J. dit :

      François @ (M n’appréciant pas le qualificatif de « TOUS POURRIS »,
      Bien sûr qu’ils ne sont pas tous pourris, le malheur c’est que ce ne sont qu’eux que l’on voit.
      La majorité des élus sont des gens honnêtes et dévoués, mais c’est comme les trains, que l’on ne remarque que lorsqu’ils sont en retard (ce qui, avec le délabrement programmé de la SNCF arrive de plus en plus souvent).
      De tous les maire avec lesquels j’ai eu affaire au cours de ma carrière, j’en ai connu un seul malhonnête, et j’ai commis l’imprudence de m’en apercevoir.

  7. Christophe B dit :

    L’ancien monde ou le nouveau monde peut être aussi rempli de personnes honnêtes, respectées et respectables.
    Ce n’est pas pour autant qu’il faut s’en satisfaire…
    Je vais bientôt participer à un « gentil » repas républicain qui consiste à ce que chaque membre choisi sur la liste des candidats, remplisse une table de convives afin de partager un moment de bonne humeur, et au détour assister à la présentation des divers candidats et peut être même à une présentation de « projets ».
    Je vais certainement rester sur ma faim. Peut-être même que dans mon panier, pour éviter la fringale, je vais apporter un livre que je vais poser discrètement sur la table. Le titre en sera « Le partage du pouvoir local ».
    Peut-être même que la nuit précédente, je ferai un rêve dans lequel « Ils.Elles » diraient: « Nous allons mettre en place des dispositifs audacieux et variés pour impliquer de manière plus participative les citoyens tout au long du mandat, et pas uniquement au travers des structures associatives existantes. Il n’est pas interdit d’imaginer que les grands et petits projets de notre ville pour les 10 -15 années qui arrivent soient issus d’abord et principalement de ces nouvelles « entités citoyennes » et pas de notre unique volonté d’élus pourtant compétents et aguerris pour certains et en passe d’être légitimement choisis démocratiquement pour représenter et penser pour / à la place des citoyens ».
    Bon je retourne à mes lectures.
    Tiens un article choisi dans ce blog que je propose en relecture. Tout lien avec mes précédents propos serait bien entendu fortuit…
    http://www.jeanmariedarmian.fr/2017/03/01/ne-serai-jamais-frondeur-prefere-conscience-aux-consignes/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *