De l’Homme « machine » à la « machine » humaine

La limite entre le virtuel et le réel s’efface chaque jour davantage puisque les technologies s’améliorent sans cesse. Ainsi les grands constructeurs « d’humanoïdes » rivalisent d’audace et effectuent des annonces fracassantes. Il y a quelques jours Samsung prétendait que sa filiale STAR Labs avait mis en œuvre un plan Neon visant à créer des « humains artificiels » grâce au calcul informatique. Ces « êtres virtuels ressemblent et se comportent comme de vrais humains, avec la capacité de montrer ses émotions et son intelligence ».

Un programme qui au-delà de son aspect technique pose de sérieux problèmes philosophiques. En effet on parlait antérieurement de « robots » quand maintenant on approche la copie de l’être humain. On prétend qu’il a fallu que la « créature » Neon soit démaquillée pour que l’on s’aperçoive de son caractère artificiel.

Les ingénieurs ingénieux s’évertuent à entretenir l’illusion avec de multiples détails (le grain de la peau, rides, vêtements, lumière, cheveux, grains de beauté et ombres du visage…Les images diffusées certainement soigneusement travaillées donnent une approche saisissante de la contrefaçon.

D’ailleurs les communicants de Samsung n’y vont pas avec le dos de la cuillère en parlant de « nouvelle forme de vie ». Si l’on en croît la plate-forme technologique qui donnera vie à ces avatars, on « peut désormais créer de façon autonome de nouvelles expressions, de nouveaux mouvements et dialogues, complètement différents des données enregistrées à l’origine ».

Sur notre planète malheureusement des hommes sont de plus en plus souvent de simples machines à produire avec bien des malheurs physiques à la clé. Là on va vers des machines humanisées capables de remplacer les Hommes avec une finesse particulièrement recherchée. Elles seront beaucoup plus « heureuses » dans ce monde déglingué.

Les « humains virtuels » ou les « humains numériques » deviendront à court terme des réalités.  De même, l’homme bionique animé par des technologies de pointe va aussi connaître un développement exponentiel. Les bras et les jambes bioniques redonnent l’indépendance à des amputés. On arrive désormais à connecter « l’esprit des gens aux machines ».

Des études sur des animaux connectés utilisent « le potentiel des implants de neurones bioniques pour envoyer et recevoir des signaux neuronaux, avec de futures applications pour aider à restaurer les circuits cérébraux défaillants ou à surmonter la paralysie ». Où est la frontière ? Jusqu’où ira-t-on ?

D’après leurs concepteurs ces créatures « contrairement aux assistants à base d’intelligence artificielle, les Neons ne sont pas des robots avec la science infuse ou des androïdes ou des copies des humains. Ce ne sont pas des interfaces auxquelles on demande la météo. Les Neons font la conversation et sympathisent comme de vrais humains ». Est-on dans la marketing ? La science fiction ? Le génie technologique ? La mise en danger de l’humain ?

Quand la génération française actuelle entrant sur le marché du travail aura 64 ans c’est à dire dans quatre décennies parlera-t-on encore du niveau de la retraite à points ? Les entreprises, c’est certain, loueront un « Neon » encore plus sophistiqué que ceux de 2020 pour servir de « conseiller financier, de professionnel de santé, hôtesse d’accueil ou de concierge » selon Star Labs.

Le plus grave est à venir puisque leurs concepteurs ne se priveront pas, de manière détournée ou institutionnelle de les employer comme « faux êtres humains cherchant à tromper une personne à des fins malveillantes ou illégales ». La vérité n’existera vraiment plus ! Il sera possible de tout truquer, de mettre en scène des situations déconnectées des modèles « vivants ».

On est très loin de l’hologramme de Mélenchon car avec un brin de mise en scène et des manipulations secrètes tout personnalité d’influence pourra être impliquée dans des situations destructrices pour sa personnalité. La vitesse de diffusion via des réseaux sociaux incontrôlables rendra tout rétablissement de la vérité inopérant. Le fric permettra tout.

Ces inventions accentuent de manière considérable la domination de l’économique sur le social et le politique. Attendons de savoir si il s’agit d’intox publicitaire ou d’une nouvelle avancée vers la déshumanisation de la société du XXI° siècle. Au fait en Finlande on envisage la semaine de 24 heures de travail !

Ce contenu a été publié dans PARLER SOCIETE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à De l’Homme « machine » à la « machine » humaine

  1. Robert FRANCESCHI dit :

    Bonjour,
    Et bravo pour cet article d’alerte.
    J’ai été rassuré après la lecture d’un dossier bien documenté dans une revue sérieuse sur l’avenir de l’Intelligence Artificielle (IA) : non les robots ne prendront pas le pas sur l’homme. Non, les machines resteront soumises aux algorithmes humains.
    Et là, catastrophes, je ne suis plus rassuré du tout.
    L’homme va pouvoir faire ce qu’il veut des machines !
    Et l’on sait combien d’innovations ont été détournés au bénéfice d’actions frauduleuses.
    Et cela me ramène à l’actualité du jour : la réforme des retraites.
    Il y a des mots que je n’ai pas entendu dans cette réforme, des mots comme productivité, comme assiette des cotisations ou comme mécanisation et intelligence artificielle déjà bien implantée dans l’industrie.
    Et si au fond la réforme n’avait qu’un objectif : faciliter l’IA. Facile d’expliquer plus tard que la valeur du point ne peut que baisser parce qu’il y a moins de cotisants !
    Un candidat aux dernières présidentielle avait abordé le sujet : tout le monde (politique) lui a savonné la planche, ces amis les premiers !
    Mais nous vivons une époque moderne !

  2. J.J. dit :

    Ces « êtres virtuels ressemblent et se comportent comme de vrais humains, avec la capacité de montrer ses émotions et son intelligence ». Avec une grande différence et un grand avantage : ILS NE POURRONT PAS FAIRE GRÉVE ! A moins que l’élève dépasse le maître, on ne peut pas tout prévoir.

    Même « Le Meilleur des Mondes « d’Aldous Huxley semble dépassé .

     » Les bras et les jambes bioniques redonnent l’indépendance à des amputés. »
    Mais on ne sait toujours pas comment guérir un rhume de cerveau, et la recherche de l’or au Klondike était une aimable plaisanterie, par rapport à la quête d’un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.