Au Fort de Guingasson, la vie estivales s’écoule paisiblement. Choupinet sous un vigoureux soleil attestant de la réalité du réchauffement climatique, appelle sans enthousiasme excessif le Premier de ses Ministres. Il aime à lui rappeler qu’il a été embauché en CDD pour uniquement faire le ménage dans le grenier des réformes où ont été stockés des textes réformés, faut d’être réformateurs, de son prédécesseur. Jean Latex n’est dans le fond qu’un préservatif évitant que les idées, sottes et grenues des mois antérieurs, ne fassent naître des révoltes. Il s’agit de gagner du temps !

Pour l’instant il s’agit surtout de se déconnecter des mauvais moments passés à tenter de convaincre le bon peuple de l’inutilité du masque le rendant justement indispensable quelques semaines après qu’il eut été déclaré inefficace. Dans la cour intérieure du Fort de Guingasson, à l’abri des regards indiscrets, Choupinet organise justement des soirées masquées pour le gouvernement. Une manière comme une autre de tester la solidité de cette équipe réunissant l’expérience et la nouveauté. On prétexte un séminaire et on se fait une surboum masquée!

Des moments excitants permettant de recevoir des couples surprises avec ou sans pochettes de gala. On y accourt en tenue plus ou moins légère avec l’espoir d’être vu.e sans être reconnu.e. Le nec plus ultra réside dans le choix de la pièce d’étoffe destinée à protéger de la recrudescence de la COVID-19. Chacune a sa spécialité. L’hôte des lieux adore deviner quel membre du gouvernement se dissimulant justement derrière chaque masque !

L’autre soir quand il a vu entrer dans son jardin secret, une silhouette au visage dissimulé par un cache visage en forme de chouette, il n’a pas hésité à étaler sa culture ; « je pense vous avoir reconnu » a-t-il vite déclaré en effectuant un baise-main de bienvenue. « Vous êtes… vous êtes… » rien ne sortit !

La dame dotée d’un inénarrable bagout le mit au défi de détecter qui se dissimulait sous cet barrière artificielle aux formes et aux dessins si particuliers. Les secondes parurent une éternité. Les yeux lui disaient quelque chose mais impossible de mettre un nom sur leur éclat malicieux !

Il est vrai que Choupinet avait l’inconvénient de ne pas avoir tellement croisé la route de cette buse d’un autre temps. Il se sentait un peu dépité de se retrouver face à une Ministre loin d’être sinistre sans pouvoir l’identifier. La gouvernante qui veillait inlassablement sur lui se mit en tête de l’aider. « Il va être ridicule s’il ne parvient pas à identifier l’une des personnes qu’il a nommée au gouvernement ! » pensa celle qui avait en charge la communication personnelle de son protégé.

Son doute sur l’identité de la dame masquée ne pouvait être levé que par la fameuse stratégie de la blague utilisée dans les circonstances difficiles . Elle se souvenait en effet que quelques jours auparavant dans les Grosses têtes sur RTL une histoire avait permis de démasquer l’inconnu.e à la voix masquée ! Choupinet attendait très inquiet l’issue de ce test que lui avait suggéré sa femme de confiance.

La gouvernante ayant enseigné le théâtre dans sa jeunesse se lança : « C’est une dame qui entre dans une sex-shop pour acheter des objets érotiques et notamment des sex-toys. Elle annonce tout de go : ‘je veux en voir de toute les couleurs ! Alors dans ce modèle donnez-moi celui-ci en vert, en jaune, en blanc et surtout celui-ci en rouge »  dit-elle en désignant une belle pièce.

Le vendeur avec la politesse qui sied à une vrai professionnel se confondit en excuses : « Pour le rose pas de problème, le vert je l’ai en réserve, le jaune il faut que je le commande mais pour le rouge je suis désolé il n’est pas disponible

Comme ça il n’est pas disponible alors que je le vois !

-Madame il n’est pas disponible car c’est l’extincteur de la boutique »

De derrière le masque de chouette surgit un rire sonore, puissant et continu qui résonna dans tout le Fort. « Mais c’est la blague que j’ai racontée dans l’émission de Ruquier il a quinze jours ! » Hilare l’invitée mystérieuse se sentit démasquée. La gouvernante en se penchant vers Choupinet lui chuchota un nom. « Pas possible ! » lâcha interloqué le prince organisateur. Il s’avança vers son invitée : « vous êtes mon Ministre de la culture ! C’est donc toi Roselyne ! » lança-t-il triomphant !

Au mépris de toutes les consignes sur les lieux clos recevant du public, l’intéressée enleva son chouette masque, dépitée de constater qu’une référence culturelle avait brisé son anonymat confortable. La gouvernante, fière de son exploit, se montra magnanime. Le bal de Guingasson pouvait débuter. On distribua des paires des baffles autour de la pelouse avant que les grosses têtes du gouvernement entrent dans la danse.;;

(à lundi si vous le souhaitez)