Durant les prochaines semaines il risque bel et bien d’y avoir du sport dans de multiples secteurs de la vie sociale. Choupinet aime bien les activités physiques et si on se fiait seulement à ses préférences on le retrouverait souvent sous les maillot de l’Olympique de Marseille. Il constituerait le meilleur transfert pour un club susceptible d’être acheté avant le début du championnat. Malheureusement il se murmure que l’OM cherche un ailier gauche et là il semble qu’il ne soit pas vraiment l’homme de la situation. D’ailleurs « droit au but » ne constitue plus la devise qu’il adopte. Il dribble, louvoie, tergiverse mais il manque singulièrement d’efficacité. C’est un vrai désavantage pour un transfert.

Afin de se mettre en évidence sur le mercato qui va ouvrir dans quelques jours, Choupinet a décidé de participer à des rencontres amicales. Ces rencontres de préparation permettent de se rôder et de faire valoir ses qualités aux observateurs présents dans les tribunes. Il serait plutôt du genre entraîneur- joueur ! Une sorte de reconversion pour assurer ses arrières.

Parti du coté du château de Bomchard il en a profité pour étaler ses talents sur un city-stade réduit. Jusque là on l’avait vu tenter sa chance sur un vélo ou sur un court de tennis avec des fortunes diverses. Là il est passé à l’attaque dans une équipe de jeunes disputant un tournoi dans le cadre de l’opération Quartier d’été. Bien évidemment cette séquence s’est déroulée sous l’œil spécialisé en exploits des télés perroquets. Elles ont proposé en direct la rencontre de telle manière que les « recruteurs » pensent à Choupinet !

En chemise blanche, cravate, pantalon de costume et chaussures noires il s’est mis à taper dans le ballon rond, faire des passes à ses jeunes coéquipiers et même tenter de marquer. Et tout cela avec le masque de protection, bien entendu. Un exercice auquel il s’est prêté avec beaucoup de sérieux. Du droit il a tout fait pour marquer mais sans succès ! Il s’est approché du but avant de se faire contrer ou revenir en arrière… Ses partenaires l’on vraiment soutenu et encouragé mais quand ça va pas, ça va pas !

Le bilan n’a pas été convaincant. Aucune passe décisive, aucun tir dangereux et quelques virevoltes en escarpins vernis qui n’ont vraiment pas impressionné les spécialistes. On retrouvera bien quelque part les images dans les magazine spécialisés. Choupinet en costard sur une pelouse synthétique : c’est vendeur ! J’aime bien un gars comme ça, incapable de résister à l’attrait d’un petit foot entre potes. Il devrait prendre en mains une équipe pour démontrer sa capacité à gérer un groupe. Il le démontre en récupérant des recrues d’exception (un par ligne) pour le club en marche !

Dans le buts il a déniché un « gardien » trapu, rude dans ses sorties, habile à jouer en défense ! C’est un atout incontestable puisqu’en plus le « maître des cages » empêche parfois ses adversaires se faire justice suite à une grave faute commise contre eux. Il se murmure que les « arrêts » sont de grande classe avec lui. Choupinet a réussi à le convaincre de rejoindre son équipe.

Adepte des traditions, il conserve les appellations d’autant pour les postes sur le terrain. C’est ainsi que Choupinet place en milieu récupérateur des erreurs des autres un « intérieur « doté d’une belle frappe des deux pieds ! Cet « inter », comme l’on disait au bon temps du Stade de Reims, effectue avec talent la police dans le milieu. En permanence sur le terrain, depuis son entrée en jeu, il a été placé à son poste pour verrouiller les débordements adverses. Le « dard malin », son surnom l’a précédé dans les tribunes… mais il ne s’en offusque guère !

Les supporters de l’équipe de « l’EM » ont vite remarqué la passion de leur entraîneur pour la « relance ». Il souhaite que tout soit mis en œuvre par le pilier de ses lignes arrières, un certain Lemerre ayant déjà un joli palmarès, pour que chaque opportunité de remettre l’équipe dans le sens de la marche en avant, soit exploitée à fond. C’est une nécessité dans le match que joue son équipe face à un adversaire qui s’infiltre partout et provoque des crises à répétition. Tout le monde sait bien que le secret de la réussite reste le « pressing » que l’on exerce dans tous les compartiments du jeu.

L’OM a plus qu’un supporteur, il possède avec Choupinet un éminent conseiller technique en devenir… même si personne ne souhaite qu’il ne finisse jamais rond au ballon ! Ce soir il n’a qu’une crainte… en finale de la Coupe de France : fêter un nouveau succés des Verts !