Après une période très sérieuse, Choupinet avait envie de s’amuser et de prendre ses distances avec la pression de l’actualité. Il a réuni pour choisir par exemple sa destination de vacances un « conseil du temps libre » qu’il a demandé à Agnés de présider compte-tenu du fait qu’elle dispose maintenant d’une disponibilité inédite. « Çà vous changera les idées ! »  lui a expliqué sur son mobile son ex-ami ! En pleine dépression, la Parisenne a eu vraiment l’impression que l’on se foutait d’elle. « Point du tout ! avait rétorqué un Choupinet ravi de sa blague, j’ai confiance en vous car vous avez déclaré que vous anticipiez les catastrophes. Et on a vu que c’était efficace ! »

Les rencontres ont été soigneusement programmées. La gouvernante avait été prévenue qu’elle n’aurait que vois consultative. En effet elle a une fâcheuse tendance à toujours vouloir aller à Le Touquet, pour un pèlerinage qui ne convient plus à son protégé. Alors le Conseil doit changer de chemin et préparer les vacances du temps d’après. Une tache à la hauteur du sens politique d’Agnés la valeureuse qui a été pardonné d’avoir perdu tous ses paris.

La composition de cette instance décisionnelle a nécessité une longue réflexion du cabinet ayant en charge la prospective. La vice-présidence est assurée par Stéphane B. l’éminent spécialiste de la restauration de monuments historiques. Il a immédiatement proposé l’organisation d’un loto spécial destiné à restaurer la confiance entre Choupinet et le Peuple. « Pas question a vite rétorqué Olivier l’Ardèchois au cœur infidèle à la gauche. Nous emprunterons auprès de la Banque Européenne à des taux négatifs ce qui devrait nous payer le séjour ! » Sa proposition audacieuse a réjoui ses collègues.

Le problème financier étant écarté, la présidente laça un brainstorming autour de la destination.

Personne autour de la table n’osa se lancer. Il fallu que Mumu, désormais au chômage se mette au travail. Elle marmonna une phrase incompréhensible se qui provoqua un sourire dissimulé chez tous les participant.e.s. « Oui Mumu, tu as raison mais c’est un peu lointain..Nous ne t’avaons pas comprise ! répondit son ex-copine en mauvaise santé. Qui a une autre idée ? »

Gégé de Lyon, ex-parrain des Bouchons Lyonnais se lança : « Je propose qu’il se mettre au vert quelque part dans la campagne ! C’est à la mode et je sais que c’est bien vu ! 

  • La proposition est intéressante. Mais où ? répondit avec inquiétude la Gouvernante. Au vert d’accord mais pas dans un trou perdu !
  • Je vous propose Saint Bolduc le Port. C’est super ! On louera une cabane haut perchée dans les arbres ou une bulle pour qu’il la coince » Le brave Guillaume voulait absolument vendre son pays basque d’adoption. « Il visitera l’élevage d’Oteiza et ses porcs noirs ce qui démontrera sa tolérance et ira faire les bentas à Dancharria pour annoncer que le pouvoir d’achats era maintenu. Il prendra le petit train de la Rhune pour afficher son soutien à la SNCF avant de « peloter » sur le fronton de Baîgorry.
  • Tu veux qu’il soit contaminé, qu’on l’accuse de ne pas savoirs e conduire avec les femmes! Jean veut fermer la frontière avec l’Espagne, on a des manifestations féministes tous les jours, la SNCF est en faillite et on enverrait Choupinet là-bas ? Non pas question !  Protesta vigoureusement Christophe, le saint des casinos toujours aussi bien renseigné.
  • Je propose alors une Thalasso chez Blanco à Hendaye ajouta Guillaume
  • Tu es fou ! Blanco ! C’est de l’inconscience… Blanco ! Blanco ? Tu veux une manif des anti-racistes. Je m’y oppose formellement !
  • Trouvez-moi des destinations françaises crédibles ! »

Bref on semblait mal parti ! On trouva des propositions d’un séjour à l’île d’Elbe (« ce serait symbolique ! » osa Lolo des services secrets) ; un stage de fabrication de cruches à Sadirac proposé par Cricri la Gironde ; une retraite sur l’île de Sein sur les pas de de Gaulle improvisa le Maréchal de Bretagne ; les plages chaleureuses de Berck chères à Gérald ou la location d’un combi Volkswagen proposé par Angèle d’Outre-Rhin lu par Agnés terminèrent le tour de table. Aucun consensus. La démarche semblait vouée à l’échec. Choupinet en serait déçu. Sa consigne ; simplicité, proximité, légèreté n’avait pas ruisselé dans les esprits !

La gouvernante affichait la mine des mauvais jours. « Vous êtes toutes et tous virés lança-t-elle en se levant, en quittant la table et en laissant ébahi le conseil du temps libre.

  • C’est déjà fait ! répondit une voix non-(idetifiée

La présidente tenta une dernière démarche, comme un ultime sursaut d’orgueil des vaincus. « Et si vous alliez à Lourdes pour le 15 août ? formula Agnés sur un ton incertain, espérant un miracle ! Il n’eut pas lieu ! Choupinet était maintenant certain d’aller se ressourcer au Touquet ! Il a dissous le comité…

(A demain si vous le voulez bien!)