Abstenez vous de trop pavoiser !

Les analyses abondent. Tout le monde y va de son commentaire susceptible de valoriser tel ou tel résultat à peu près potable pour son propre camp. Pourtant il faudrait vraiment se concentrer sur la catastrophe démocratique que représentent 66 % de personnes ayant refusé de se déplacer. Mais on en est très loin. Ce scrutin qui a fait toucher le fond du système actuel restera une référence pour les « militant.e.s » qui comme moi souhaite s’investir dans une véritable éducation populaire relative à la vie citoyenne locale. Plus que jamais se pose la volonté de concevoir la « politique » autrement avant qu’il ne soit trop tard.

Tout le monde y va de son explication. La Marine nationale se plaint que ses troupes sont restées sur le canapé, dans la chaise longue, le sable des plages ou le gazon des stades…alors qu’il fallait se mobiliser pour lancer ses Présidentielles. Son égérie locale parle de complot national pour expliquer ce qui ressemble surtout à un lâchage en règle de comportements inquiétants.

La dédiabolisation semble en panne. Remarquez que quand à Créon 210 personnes glissent dans l’urne aux départementales un bulletin avec le nom de candidat.e.s totalement inconnus dans la canton car originaires de Lormont on peut s’interroger sur la nature de leur vote. Cette baisse d’influence énorme en nombre de voix va remettre en cause la stratégie. L’abstention a éliminé les triangulaires plutôt compliqué.

Dans la quasi totalité des cantons girondins (1) avec des équipes de Gironde en Commun sortantes les résultats sont nettement favorables. Elles sont en tête ou se retrouvent dans le duo des qualifiées pour le second tour. Le RN ne survit que dans trois cantons avec peu d’espoir d’améliorer son potentiel d’un siège et même si les front républicain joue vraiment à plein, de le perdre. La majorité départementale sort consolidé globalement de ce scrutin que l’on pensait beaucoup plus indécis.

Jean-Luc Gleyze, même s’il n’a pas encore gagné ces élections départementales a moins placé son camp sur le chemin du succès. Les attaques outrancières dont a fait l’objet la gouvernance départementale et plus encore l’utilisation par de propos sans queue ni tête n’ont servi qu’à discréditer leurs auteur.e.s. C’est lui qui le dimanche 27 juin au soir illustrera ce que constitue un vrai « changement d’ère » : renouvellement de près de 50 % des membres de sa majorité, rajeunissement considérable des élu.e.s lui faisant confiance, présence très forte de personnes issues de la société civile, reconduction des sortant.e.s dans leur très grande majorité.

Inutile de préciser que dans ce contexte la République en Marche a fort peu de chance de faire son entrée en tant que tel dans l’hémicycle même masqué et droitisée. C’est après les municipales un échec retentissant et durable. Mais je crains que cette situation issue d’un mépris grandissant, de comportements sans lien avec la réalité des comportements, rendent les attitudes encore plus agressives. On attend la publication du nombre de Ministres en lice élus…

Désormais il faut attendre les prises de positions locales de désistement. Elle seront révélatrices de la qualité des alliances passées car il faut appréhender des propos contradictoires tant parfois les « attelages » étaient baroques. Il est certain que si des réticences se faisaient jour une vraie question se poserait : celle de la crédibilité politique des femmes et des hommes qui tiennent de beaux discours mais qui ne les tiennent jamais.

L’abstention qui désole les gens qui ne font rien pour lutter contre elle a des racines de plus en plus profondes. Elle puise ses forces dans ce rejet de ces comportements mensongers, approximatifs ou inutilement agressif. C’est une forme de ce « dégagisme » qui n’épargne plus personne. Toutes les tendances de la vie politique française sont touchées et le RN vient de l’apprendre à ses dépens. Le manque de crédibilité de la vie politique en est la cause.

Toujours présenté comme un membre du parti socialiste alors que j’ai quitté ce parti depuis cinq ans et que mon histoire personnelle ne m’a jamais permis de me considérer comme autre chose qu’un « atypique » permanent je vais dans une dizaine de jours trouver une liberté accrue. Je mettrai avant toutes mes forces pour partir le tête haute mais « l’ancien » que je deviens n’oubliera pas certains commentaires. En fait il me faudra je le crois prolonger jusqu’en 2022 et aux législatives…durant lesquelles je trouverai peut-être une petite place. Histoire de mettre en œuvre un principe que j’adore, je pardonne à celles et ceux qui m’ont offensé mais j’en garde la liste. En attendant je poursuivra le combat de la citoyenneté !

Ce contenu a été publié dans DEPARTEMENTALES 2021, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Abstenez vous de trop pavoiser !

  1. J.J. dit :

    Une seule chose prévisible par des observateurs impartiaux semble avoir fonctionné dans ce plan imaginé par une majorité bérézinesque, avec des manœuvres de sous marin plus ou moins évidentes, c’est la promotion de son échec.
    Pourquoi, dans certaines régions de France les courriers officiels de présentation de candidats n’ont pas été distribués?
    Et pourquoi cette anomalie n’a pas été réparée ? De quoi semer le doute !

    La réforme digne des Shadoks du processus électoral au plan départemental n’a pas fait l’objet d’une bien grande publicité.
    Bien que m’intéressant à la question, je ne l’ai découverte que tardivement, alors j’imagine l’intérêt qu’y portent des citoyens qui n’ont qu’une vague, très vague idée des attributions des conseils départementaux et qui mettent une enveloppe bleue dans l’urne des « jaunes »(vu dans mon bureau de vote, malgré une très bonne organisation) .
    Cette campagne électorale, en fait pré présidentielle, a été de la part de certains une lamentable mascarade.

    Il semble que la propagande du parti des larbins de la maison Phynance n’a pas touché le cœur des rares participants à ce scrutin.

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ J.J Je partage totalement ce point de vue : Le premier scandale revient à ce point : — non distribution des courriers officiels ! UNE GRANDE PREMIÈRE ! ! ! —
      Le pays glisserait-il vers une république bananière ! ?

  2. Bernie dit :

    @ jmd,
    Moi est tjs vecue dans le fronsadais, pourquoi m’avoir balancée dans le Nord Gironde ?
    Je veux bien que les réseaux sociaux se sont pencher sur le sort de ces communes mais pourquoi cela. D’ailleurs j’ai boycotté le 1er tour parce que je ne savais pas comment voter.

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ Bernie
      Je comprends cette colère que j’avais déjà détectée dans une échange précédent, mais au deuxième tour, il faut envoyer une lame de fond qui confortera ce 1er tour. Pour savoir comment voter, il faut se déplacer jusqu’au bureau de vote muni des 2 bulletins département/région de votre choix. Là, vous trouverez des personnes charmantes qui vous expliqueront…

  3. Jean dit :

    Et ceux qui pavoisent pourraient peut-être s’interroger sur la légitimité que peut avoir un élu qui a recueilli les voix d’à peine plus de 15 % des inscrits …..

    • Bernie dit :

      @ jean
      L’abstention est importante parce que l’electeur ou electrice ne comprend pas leur parachutage. Je comprends leur refus d’aller voter.
      S’il vous plaît pas d’amende, ce n’est pas la faute des abstentionnistes mais de ceux qui ont découpé à coup de hache ce qui existait avant. Bien joué, « diminuer de 1/2 le nombre de cantons » et puis « rester à la maison »

  4. Baillet Gilles dit :

    Des cantons immenses, des régions tentaculaires, loins de nos vies… Ca motive pour aller voter…

  5. Laure Garralaga Lataste dit :

    Je te rassure Jean-Marie, ils sont également inconnus à Lormont !

    • Bernie dit :

      @ bonjour Laure,
      Pour le 2ème tour, je ferai comme pour le 1er.
      Ce n’est pas grave. C’est du spectacle.
      Le point de gravité n’est pas l’élection par elle-même mais les élus du passé et les futurs élus. C’est que du bla bla car.
      Bonne fin de journée. Ne vous inquiétez pas pour moi.

      • Laure Garralaga Lataste dit :

        @ bonjour Bernie,
        Tu es un homme libre que je respecte. Aussi, je te demande d’excuser mon habitude d’enseignante en espagnol !
        Merci, à mon tour, de me permettre ce commentaire :… » En 1939, mes parents ont traversé la frontière des Pyrénées… Ma mère, enceinte de 7 mois, fait à pied, la longue marche qui sépare Barcelone de la France. Grâce à ma maman, j’ai vécu cette Retirada bien au chaud, protégée des mitraillages de l’aviation allemande… Partis de Barcelone le 15/12/1938, mes parents arriveront à Bordeaux le 05 février 1939 où je suis née le 07… ».
        Voilà pourquoi je sais que tu excuseras tous les déplacements qu’une fois majeure j’ai réalisés pour aller voter.

  6. facon jf dit :

    Bonjour,
    ce matin dans ma radio la grande pythie sondagière ( brice Teinturier ) tentait en vain de reteindre l’échec des officines à lire les oracles en prouesse divinatoire. L’abstention, l’abstention et encore l’abstention serait la raison de ce léger écart de prévisions bien que les instituts l’avaient bien anticipée. Le plafond du FdG ( foutage de Gueule) est cette fois anéanti !
    L ‘abstention parlons en si vous le voulez bien, 87% des 18/24 ans et 83% des 25/34 ans ne se sont pas rendus aux urnes ce dimanche. (IPSOS). La prime au sortant ayant bien fonctionné, ces derniers se réjouissent de leur probable ( seulement probable) réélection dimanche prochain. La classe politique se réjouit (un peu vite) de la décélération du parti de la marine. Comme après toute élection les ténors politiques s’auto-félicitent de leurs excccccccelents résultats à trifouillis les cacahuètes. En moyenne 2 électeurs inscrits sur 3 ont voté avec leurs pieds désertant les urnes. Le spectacle affligeant des acteurs politiques au soir de ces élections régionales marquées par une abstention claque-dans-la-gueule suffirait à expliquer la déroute d’une 5ème République qui ne représente plus rien. Et n’intéresse plus personne, surtout pas les jeunes générations.
    Beaucoup pensent qu’il n’y a plus grand intérêt au cirque électoral que l’on nous impose avec des choix blanc bonnet ou bonnet blanc. Comment ne pas contester un système pour lequel quoi que vous votiez, globalement, vous avez la même politique européiste où notre pays se tire une balle dans le pied et où nos politiques organisent leur propre impuissance? Comment ne pas interpréter la désorganisation voulue des compétences ainsi que l’étranglement financier des 3 niveaux de collectivités ? Quel intérêt y-a-t-il à voter pour des impuissants qui n’ont plus de prise sur le réel ? Sur les problèmes ? Qui n’ont plus les leviers d’actions de la souveraineté ?
    Aucun sens, si ce n’est celui de donner l’onction du suffrage universel, et qui du coup donne le droit à ceux qui en bénéficient de mener la politique qu’ils souhaitent sans en réalité aucune légitimité.
    Il y a désormais belle lurette que la démocratie a été confisquée par une caste sans scrupule, dénaturée par des professionnels indigestes, anéantie par un éventail de choix insipide sur la totalité de l’échiquier politique. L’isoloir est devenu un étouffoir.
    Les merdias ont choisi l’angle de la légitimité pour traiter la rave-party de Redon en taisant qu’elle était organisée en mémoire de Steve Caniço précipité dans la Loire par une charge des forces du désordre. Pour les jeunes fêtards c’ était infiniment plus politique et subversif que n’importe quelles professions de foi des candidats aux élections régionales et départementales. La réponse des autorités, matraquage et destruction systématique du matériel, aussi inappropriée que dénuée de retour d’expérience a estropié un jeune homme pour le reste de son existence. Comment justifier que l’on laisse les racailles faire des rodéos en ville et que l’on matraque des jeunes qui font la fête?
    Quelle légitimité pour ceux qui arrivent en tête pour exemple Wauquiez avec prés de 44 % des suffrages ne représente que moins de 14% des inscrits ? La démonstration se renforce avec les résultats calamiteux du gang ( gag) méprisant nous voyons tous, aujourd’hui, qu’un président dirige ce pays sans légitimité, sans base électorale, et sans représentativité réelle.
    Lorsque la politique déserte les urnes, elle finit tôt ou tard par descendre dans les rues.
    bonne journée

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      Ces Français, qui ont le droit de vote, oublient vite ceux et celles qui sont morts pour qu’ils puissent voter !
      Je me permets de relever…  » Il y a désormais belle lurette que la démocratie a été confisquée… »
      Dès que le/la Covid le permettra, allez faire un tour en Chine, Russie, Biélorussie … et autres dictatures.
      Et nous en reparlerons à votre retour…
      Quant aux 18-24 ans et 25-34 ans, je m’interroge : leur a-t-on, leur enseigne-t-on encore l’instruction civique ?

      • facon jf dit :

        Taux d’#abstention aux élections régionales :
        – 1986 : 25,2 %
        – 1992 : 31,37 %
        – 1998 : 41,97 %
        – 2004 : 34,34 %
        – 2010 : 48,79 %
        – 2015 : 41,59 %
        – 2021 : 66%

        Les élections sans le peuple combien de temps cela va durer encore?
        votre question:
        « Quant aux 18-24 ans et 25-34 ans, je m’interroge : leur a-t-on, leur enseigne-t-on encore l’instruction civique ?  » .
        Je crée officiellement le
        POINT ALLÈGRE
        Équivalent pour l’@education_gouv du point Godwin.
        « Plus une conversation dure plus la probabilité de l’évocation de la responsabilité de l’école ou des profs s’approche de 1 »
        avec toute ma sympathie JF

      • facon jf dit :

        https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/abstention-vos-temoignages-les-raisons-pour-lesquelles-vous-n-etes-pas-alles-voter
        L’abstention militante est « en marche » bientôt des bureaux d’abstention tenu par le Parti des Abstentionnistes et des Sans-voix,« C’est une première mondiale […] les abstentionnistes peuvent se rendre au bureau le plus proche de chez eux. Nous installerons une urne et préparerons des bulletins « je m’abstiens ». C’est l’occasion de discuter ensemble et de montrer que l’offre politique ne nous convient pas. » ;-)))

  7. Grene christian dit :

    Ces élections très particulières avec leur commentaires me laissent… sans voix

  8. Grene christian dit :

    Bonjour Laure! Je viens juste d’entendre M. Felizia qui, après avoir dit mordicus hier soir qu’il se maintiendrait en PACA, vient de se retirer du jeu et annoncer qu’il voterait Muselier pour faire barrage à Mariani. Ses électeurs vont passer de Charybde en Scylla. Eh!

  9. Grene christian dit :

    Si vous préférez: M. Felizia est parti en vacances à Canossa. Un voyage en Italie, ça te dit Jean-Marie?

  10. Tusitala dit :

    Lorsque l’immense majorité des Français ne va plus voter, ce n’est pas pour rien.
    C’est parce qu’il n’y a plus grand intérêt au cirque électoral que l’on nous impose avec des choix blanc bonnet ou bonnet blanc.
    Quoi que vous votiez, globalement, vous avez la même politique européiste où notre pays se tire une balle dans le pied et où nos politiques organisent leur propre impuissance.
    Quel intérêt y-a-t-il à voter pour des impuissants qui n’ont plus de prise sur le réel ? Sur les problèmes ? Qui n’ont plus les leviers d’actions de la souveraineté ?
    Aucun sens, si ce n’est celui de donner l’onction du suffrage universel, et qui du coup donne le droit à ceux qui en bénéficient de mener la politique qu’ils souhaitent sans en réalité aucune légitimité.
    Cela ne se voyait pas trop jusqu’à présent et nous étions sur l’inertie de notre démocratie.
    Mais, et c’est au moins une hypocrisie que l’élection de Macron aura levé.
    Nous voyons tous, aujourd’hui, qu’un président dirige ce pays sans légitimité, sans base électorale, et sans représentativité réelle…

    • Bernie dit :

      Parce que il ne peut pas y avoir une union de gauche et une union de droite. Chaque electeur est une particularité et il faut tenir compte de tout le monde. Le candidat commun ne peut exister. Et puis le partage des richesses, il y a ras la kepa. C’est du commerce de voix et c’est très antidémocratique

  11. pontoizeau-puyo martine dit :

    je n’ai rien à rajouter, sinon que je suis d’accord avec vous tous et bien sûr avec Jean Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.