La construction des murs détruit des ponts

Combien de fois ai-je rêvé alors que j’étais interné contraint, de pourvoir faire… le mur ! Franchir les limites du vaste espace du parc de Bourran à Mérignac où se trouvait l’école normale d’instituteurs appartenait aux mythes de la vie normalienne. Je crois que j’ai nourri depuis cette époque, une répugnance à l’égard de tous les murs aussi beaux soient-ils. Je ne leur accorde aucune confiance et surtout peu de légitimité dans une société se voulant libre et fraternelle.

Désormais la vraie réussite de tous les adeptes du concept « maison, gazon, télévision » réside pourtant dans la construction d’un rempart dépassant parfois les dimensions légales pour les isoler de tout l’environnement proche. Lors de « boîtage » dans certaines communes du canton, j’ai découvert des lotissements entiers emmurés avec souvent caméras liées à la sonnette. Cette tendance s’accentue sous l’effet de l’angoisse générée par des cambriolages. Elle révèle surtout la mort du lien social dans notre pays. Au Canada, aux Etats-Unis, dans les pays anglo-saxons il n’existe aucune séparation de ce type entre les habitations et le devant de la résidence donne ouvertement sur la rue. est-on plus en danger ?

Pour vivre en sécurité, le choix est vite fait : s’emmurer ! Tout au long de l’Histoire pour se protéger des dangers de l’envahissement, les décideurs ont le même réflexe : repousser l’autre en dressant face à lui un obstacle réputé infranchissable. Une réponse qui évite de se questionner sur les raisons de ces situations de tension. Partout dans le monde le même schéma se reproduit : rochers, pierres, parpaings, plaques de béton, rouleaux de fil de fer barbelé plus ou moins électrifiés doivent régler les problèmes en créant une exclusion artificielle.

Les empereurs chinois ont utilisé des millions d’esclaves pour déployer la muraille qui devait les protéger d’ennemis mogols avides de possèder leur richesse . La construction a débuté vers 220 av. J.-C. sous la dynastie Qin. Elle se poursuit sous les dynasties Han, Yuan, Ming et Qing, pour finir à la fin du XVIIe siècle soit après quasiment 1900 ans d’efforts. À plusieurs reprises, la Grande Muraille de Chine a été partiellement détruite puis reconstruite Elle est restée  la plus gigantesque réalisation en matière de défense militaire. Elle sera pourtant franchie par les Mongols en 1644 et n’aura aucun effet puisque la dynastie Ming tombera en un temps record ! Tout un symbole de l’inefficacité des murs ! Il y en a bien d’autres dans l’Histoire comme celui qui séparait RFA et RDA ! 

Le 8 juin 1966 à l’aube le groupe auquel j’appartiens se présente au fameux checkpoint Charly au cœur d’une ville de Berlin profondément blessée par le fameux mur construit cinq ans auparavant. J’en garde un souvenir glacial. Une cicatrice grise, béante, effrayante zèbre le visage encore « tuméfié » par la guerre mondiale de la plus sectorisée des agglomérations allemandes. La construction qui devait protéger les Allemands de l’Est de l’enfer de l’ouest et empêcher les fuites massives masquait en réalité la fragilité idéologique et matérielle du régime politique qui l’a imaginé. Il finira par tomber et la séparation n’aura eu aucun effet ! 

Au palmarès des constructeurs de ces barrières réputées infranchissables on inscrit sans hésiter les gouvernements israéliens depuis une vingtaine d’années. Les partisans de la construction de cet édifice gigantesque en Cisjordannie varient dans le nom officiel de « barrière » ou parlent de « clôture de sécurité israélienne », de « zone de couture », de « barrière anti-terroriste » ou encore de « muraille de protection ». Les condamnations internationales n’ont rien changé ! Le mur va totalement isoler la bande de Gaza et enfermer dans un « camp » à ciel ouvert les Palestiniens mais ne va pas pour autant restaurer la confiance entre les peuples concernés. Combien de temps tiendra-t-il ? 

Un certain Donald Trump a aussi voulu donner un gage à son électorat farouchement hostile à l’immigration venant du Mexique, en appelant tout au long de sa campagne présidentielle de 2016, à la construction d’un « mur frontière » beaucoup plus grand et fortifié que ceux qui existaient. Sur plus de 700 kilomètres le Pentagone dépense 15 milliards pour remplacer les protections existantes. Biden arrêtera cette opération mais ne détruira pas un seul mètre de la défense construite. Là encore sans se soucier des causes de l’afflux de populations extérieures on apporte la solution la plus facile : le mur ! 

Pas question que la France n’ait pas le sien en réaction à un échec. Pour éviter que la cinquantaine de toxicomanes, évacués du quartier des jardins d’Éole à Paris vers un square de la porte de la Villette à la lisière d’Aubervilliers et de Pantin (Seine-Saint-Denis), ne s’approche des habitations, un double mur a été construit à la surprise générale. La construction bouche le tunnel qui sépare Paris de Pantin. Il s’agit de bloquer cet accès direct à Pantin mais aussi de sécuriser le tunnel. Encore une fois le mur sert encore une fois à dissimuler l’incapacité des autorités à régler le problème de la consommation de drogue.

Plus que jamais les murs se dressent partout sur la planète. Ils prétendent régler par leur épaisseur et leur hauteur, leurs accompagnements cruels et leur gardes impitoyables, les problèmes des Hommes en quête d’un ailleurs meilleur. En fait comme le pensait Isaac Newton “Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts.” et nous finirons par mourir de froid derrière ces installations qui tôt ou tard, démontrent leur inutilité. Les idées, les envies, les valeurs, les espoirs ne sont jamais arrêtées par le béton armé !

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à La construction des murs détruit des ponts

  1. Philippe Labansat dit :

    Près de nous, il y a le mur « anti-migrants », construit par la Hongrie de Orban, à la frontière avec la Serbie. Elle devrait se prolonger le long de la frontière de la Croatie à l’Ouest, et de la Roumanie à l’Est.
    Victor Orban violé toutes les règles communautaire, mais l’Europe laisse faire en protestant mollement.
    Beaucoup plus près, dans mon quartier, encore un voisin qui vient d’arracher son grillage et sa clôture végétale, pour la remplacer par des palissades hautes, un portail électrifié, caméra et interphone à l’entrée.
    Sûrement qu’une petite affichette « voisins vigilants », apparaîtra bientôt sur la boîte aux lettres.
    Je ne saurai sûrement jamais qui est ce voisin, puisque la mode est aussi de ne plus mettre son nom sur les boîtes.
    Changement d’ambiance, pour moi qui ai organisé le repas de rue de mon ancien quartier pendant 15 ans !…

  2. GRENE CHRISTIAN dit :

    Dans toute l’Histoire, c’est encore un mur de glace qui reste à mes yeux le plus terrible: la Berezina. Même Napoléon s’y est cassé les dents avec son armée. Pourtant, comme l’a écrit Tolstoï: il n’était… guère épais.

  3. GRENE CHRISTIAN dit :

    @ Philippe
    Je me demande toujours si tu as un lien de parenté avec M. et Mme Labansat que nous surnommions Pepito et Pepita et qui furent mes professeurs au lycée de Libourne, qu’on n’appelait pas alors Max-Linder mais lycée d’état mixte?

    • Philippe Labansat dit :

      Ben oui Christian,
      Pepito et Pepita étaient mes parents décédés en 2016 et 2017.
      Je croyais l’avoir déjà dit, et je crois bien que, sauf erreur, et sans trahir un secret, Pepita a eu aussi Jean-Marie comme élève…

  4. Laure Garralaga Lataste dit :

    Ce qui est très triste, c’est de faire ce constat : quand on a la liberté d’aller et venir… on s’enferme, et quand on est enfermé… on rêve de Liberté. « Est-ce ainsi que les hommes vivent… ? »

  5. GRENE CHRISTIAN dit :

    @ Philippe
    Merci. Tout ça me rappelle de si beaux souvenirs du lycée de Libourne où je suis entré en 1959. Ce qui m’a valu d’écrire une page dans « Sud-Ouest » pour le cinquantenaire. Hasta luego Felipe!

  6. J.J. dit :

    « Un obstacle( physique, un mur par exemple) n’est efficace que s’il peut être battu par un feu »( en clair, si on ne peut pas canarder les individus qui veulent le traverser).
    C’est ce que l’on nous pouvait lire sur le manuel des élèves du « peloton des sous offs »…recrutés souvent sans avoir été consultés à ce sujet.

    « Le mur murant paris fit paris murmurer » cité par Beaumarchais, à propos de l’érection du Mur des Fermiers Généraux en 1785.

    Enfin, un lien complètement hors sujet, bien que….
    http://blog.mondediplo.net/france-inter-comme-les-autres

  7. GRENE CHRISTIAN dit :

    @ J.J.
    T’as raison! Mais y’en a marre de faire « Le Mur » avec Jean-Paul Sartre. Livre douloureux pour Laure puisque c’est l’histoire d’un Républicain espagnol condamné à être fusillé par l’armée franquiste.
    Sur ce, je me paye une tranche de PSG – Manchester City avant le p’tit dèj. de demain matin. Jean-Marie, avec un café serré. STP!

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à Christian
      En l’absence du « Roue Libre » du jour – le réveil n’a pas sonné ce matin? -, je constate que tu as toujours « le dernier mot… pour rire » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.