Le royaume de l’infox vous est ouvert

La grande salle de l’espace culturel des Arcades à Créon avait rarement vu une telle assistance. Le média « Curieux » (quel beau nom) animait une rencontre conférence sur les fameuses Fakenews » et vu l’importance du sujet, les citoyen;ne.s par leur présence démontraient, en cette période de zémourisation des esprits une motivation particulière. Dans le cadre de l’opération « 10 jours pour voir autrement » destinée à tenter d’endiguer le poids des écrans sur une société mal en point, ce rendez-vous visait à démonter un « système » faisant des ravages.

« La fake news  ou infox » étant selon l’intervenant « une fausse nouvelle volontairement ou involontairement créée par un individu ou un groupe d’individus identifiables ou non dans un but humoristique, commercial, idéologique ou de manipulation » le débat ne pouvait être qu’instructif. C’est probablement pour prendre conscience de la dangerosité pour la démocratie de ce phénomène que « la foule » était au rendez-vous. Sur les réseaux sociaux on parlera probablement de ce rendez-vous car il concerne toutes celles et tous ceux qui les fréquentent. Il suffira de mettre une photo bien choisie pour démontrer que le sucrés a été au rendez-vous.

Les « fausses nouvelles » pullulent, s’épanouissent, s’étalent, grandissent, prolifèrent, explosent comme les cafards dans un immeuble mal entretenu. Malgré tous les efforts des médias sérieux qui tentent dans démonter les ressorts elles envahissent désormais toutes les sortes de supports grand public. Il arrive même de plus en plus que les médias en vivent en allant jusqu’à laisser proférer les pires contre-vérités pour améliorer leur audience. Il y a même de sérieuses craintes que dans les six mois qui viennent on assiste à une course à l’échalote de la diffusion de tout et n’importe quoi.

Pour favoriser volontairement « la désinformation », pour nourrir « la propagande », pour entretenir « lecomplotisme » ambiant, pour générer des mouvements « d’opinion », pour soutenir « une personnalité » ou pour lancer « une rumeur » la fake news devient l’outil idéal. Nul ne saurait nier qu’elle intervient pas désormais dans tous les grands rendez-vous réputés démocratiques. Elle est devenu un paramètre décisif de manipulation décisif.

Elle est utilisée dans le secteur « commercial » pour ruiner la réputation des concurrents mais aussi pour générer des revenus colossaux via les contacts qu’elle provoque sur le média qui les porte. D’ailleurs plus la fausse nouvelle est énorme, exceptionnelle, extraordinaire au sens premier de l’adjectif et plus elle a des chances de capter un auditoire conséquent. Des « profiteurs » se dissimulent très souvent d’une manière ou d’une autre derrière ces diffuseurs de pseudos-vérités « rentables ». Dans le monde, des milliards de revenus reposent au moment où les systèmes de diffusion « institutionnels » souffrent sur la désinformation. Outre les supports qui les distillent dont les profits sont actuellement problématiques pour la justice fiscale, les inventeurs de fausses nouvelles se gavent discrètement.

Certes pour maintenir le goût souhaitable de la « satire » ou du « canular » de moins en moins apprécié il arrive que la confusion soit entretenue pour maintenir le principe de la liberté d’expression. Il arrive que les publications de ce style soient pris pour « argent comptant » et que la « fausse nouvelle » humoristique soit transformée en « vérité » reproduite à satiété. «  Il faut six fois plus de temps à une vraie information pour parvenir à 1 500 personnes via Twitter que si elle était fausse » Les réflexes cognitifs qui sont en chacun d’entre nous contribuent grandement à ce phénomène. Par exemple nous reproduisons ou nous soutenons toute affirmation qui confirme nos « croyances » et vont dans notre sens ce qui explique en grande partie la manière dont nous réagissons.

Tous les exemples fournis, tous les constats effectués, tous les conseils donnés ont trouvé un large écho dans la salle de l’espace culturel créonnais. Tout le monde a convenu que la vitesse actuelle de propagation de ces « fausses nouvelles » les rend redoutables et qu’un énorme effort d’éducation reste à accomplir. Ce travail ingrat, désespérant, disproportionné a été entrepris par les élus du Créonnais. C’est tout à leur honneur ! Ah ! Au fait j’ai totalement oublié de vous préciser que nous étions… une dizaine pour soutenir leur action. La notion d’affluence est relative et donc si vous lisez quelque part qu’il y avait foule vous devrez vous méfier : c’est une « infox ! » Doit-on en être rassuré ?

Ce contenu a été publié dans PARLER SOCIETE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le royaume de l’infox vous est ouvert

  1. Jacques Henri THOMAS dit :

    bonjour jean-marie
    puisque ta reflexion du jour porte finalement sur le vrai et le faux dans l’information je voudrais te recommander le roman de politique-fiction de pascal boniface, « le bateau ivre ». aucun doute, c’est un roman à clés…hélas!
    peut-être l’as-tu déjà lu?
    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.