L’honneur c’est de ne jamais céder un doigt d’espace au racisme

En fait dans la France du XXI° siècle il est plus préjudiciable pour un homme politique d’être photographié en effectuant un « doigt d’honneur » qu’en proférant les pires propos racistes ou en revisitant de manière inquiétante l’Histoire. Pas question de minimiser un geste démontrant le niveau argumentaire de celui qui a répondu à une provocation par ce qui dans le fond n’est qu’une preuve d’impuissance et de mépris. La condamnation a été unanime alors que l’on sent bien que quand le même individu éructe sur les « mineurs étrangers isolés » l’opinion de plus en plus dominante approuve par un terrible silence.

Le pourfendeur des migrants terrés dans les endroits les plus insalubres ou les plus précaires et pourchassés, a beau avoir été condamné par deux fois pour provocation à la haine, faire face à un nouveau procès pour des propos tenus à la télévision sur les migrants isolés, rien ne paraissait avant cet avatar pouvoir remettre en cause sa marche à la candidature. Il l’annoncera de manière imminente, et en prélude à un grand meeting prévu au Zénith de Paris en fin de semaine. Mais contrairement à ces condamnations et à ces procédures judiciaires, un doigt d’honneur paraît de nature à déranger ce programme. Rien sur le fond ne gêne son ascension alors qu’un instant saisi par un objectif libère quelques consciences.

« Son doigt d’honneur, il l’a fait à l’extrême gauche (sic), à ces gens qui ne veulent pas que la démocratie fonctionne aujourd’hui en France (re-sic) », l’un des membres de l’association qui le soutient. Il a ajouté tout de go qu’il s’agissait dans le fond qu’un « comportement humain », un « geste spontané » et « il a eu raison de ne pas se laisser faire ». Rien de nouveau. Le fanatisme occulte tous les critères objectifs de jugement et c’est justement sur ce constat que le « justicier » prétendant au « trône républicain » suprême bâtit toute sa stratégie.

La vie politique française plonge à toute allure dans le néant. Les débats entre les candidats de la droite en ont été l’illustration avec une course effrénée au « toujours plus » dans les mots relatifs à l’immigration. Pas grand chose d’autre puisque il ne faut donner en pâture aux électeurs potentiels que les outrances que la « bouillie » correspondant à leurs envies. Dans le fond on peut arriver dans quelques jours à ce que la désignation vraiment possible du roquet niçois ajoute un troisième candidat à la récupération de la France déboussolée.

De partout les systèmes démocratiques craquent. Les doigts d’honneur aux valeurs humanistes se multiplient. Les dictateurs avérés ou dissimulés ne se gênent plus pour pratiquer en guise de diplomatie cette méthode élégante de répondre. En Pologne, en Hongrie, en Tchéquie, en Biélorussie, en Russie, en chine, au Brésil pour ne citer que les plus évidents, les « doigts d’honneur » officiels ridiculisent les défenseurs pourtant très mesurés et prudents d’une vision acceptable du vivre ensemble. Ils pullulent. Désormais on rangera sans aucune surprise les Anglais de Boris Johnson dans la même catégorie. C’est historique.

L’origine de cette provocation daterait en effet date du Moyen-Âge, et provient de la guerre opposant les Français aux Anglais. Au cours de ce conflit nous opposant à nos chers voisins britanniques, lorsque l’on capturait un archer anglais, on lui coupait l’index et le majeur, afin qu’il ne puisse plus être en mesure de décocher ses flèches. Il n’y avait donc rien d’obscène dans ce comportement mais une manière de détruire physiquement celui qui avait eu un avantage sur vous. L’agité fascisant de Marseille a reconnu « un geste inélégant » mais il sait fort bien que son image de « mec qui en a » ne pâtira pas de cet incident.

On peut même se demander si son électorat putatif ne considérera pas que c’est un résumé de son programme. Celles et ceux qui tentent de défendre ou au moins de combattre les idées simplistes sur l’immigration sont malheureusement inaudibles face au déferlement de haine larvée ou de contre-vérités affligeantes. Un «  doigt d’honneur » suffit alors à conforter l’héroïsme de celui qui se bat contre ces idiots prônant la liberté, l’égalité et la fraternité.

Comment ne pas penser à ce constat de Philippe Geluk : « la bêtise est nettement supérieure à l’intelligence car toute l’intelligence du monde ne permettra jamais de comprendre la bêtise universelle, tandis qu’un peu de bêtise suffit amplement à ne pas comprendre quoi que ce soit d’intelligent. » Si l’on conserve un doigt de l’honneur qui doit être dans tout citoyen , il ne faut surtout pas renoncer au combat des idées.

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à L’honneur c’est de ne jamais céder un doigt d’espace au racisme

  1. christian grené dit :

    Désolé de te décevoir, Jean-Marie, mais je suis raciste. Quand je croise un con dans la rue, je change de trottoir. Et quand j’en vois un à la télé, je change de chaîne…
    Tiens! J’ai dit chaîne?

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      Mon cher ami, ce problème métaphysique que tu poses ne peut trouver sa solution que dans la réponse à cet autre question :… « à quoi reconnait-on les cons ? »

  2. christian grené dit :

    C’était juste un doigt d’humour. A la Geluk?

  3. J.J. dit :

    Je suis d’un autre siècle, car je ne comprends pas comment légalement, un individu sous le coup d’une condamnation de droit commun et vraisemblablement titulaire d’un assez coquet casier judiciaire, puisse être candidat à quelque poste que ce soit, encore moins à une responsabilité politique.

    Un individu qui se présenterait pour postuler à un emploi se verrait probablement refoulé sans ménagement s’il se présentait avec un tel bagage( à moins qu’il ne tombe sur des employeurs « compréhensifs »).

    Je ne me demande pas par contre pourquoi il ose, Audiard a déjà répondu par le truchement de Fernand.

    Si par hasard on avait quelque illusion sur les motifs qui ont décidé les british à voter pour le Brexit, maintenant on a la preuve de leur motivation.

    Une lumière cependant dans ces ténèbres, c’est la mobilisation que l’on a pu observer cette fin de semaine avec les collectes pour la Banque Alimentaire : une manifestation de solidarité de la part des simples citoyens, donateurs ou organisateurs.

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à J.J.

      Merci pour la réponse que j’ai posé à Christian… Mais d’après Wikipédia, elle n’est pas d’Audiard… même si je l’aime beaucoup et l’accepte comme telle !

      • christian grené dit :

        Buenos dias, Laura Mia.
        Pour parodier Audiard, s’adressant au Roi des cons – merci aussi à Wolinski – je dirais: « Si tous les cons volaient, tu serais même chef d’espadrilles ».
        Bof!

  4. Bernie dit :

    Joséphine Baker s’était engagée à rendre le droit humain universel.
    Comment ne pas vaciller sur son engagement ?, la couleur de peau ne doit avoir aucun impact sur le comportement mondial dont chaque habitant est responsable de son agissement.

  5. Bernie dit :

    On ne nait pas noir mais on le devient

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à Bernie
      « … la couleur de peau ne doit avoir aucun impact sur …  » et pourtant : je suis encore en mesure de témoigner des insultes reçues par Joséphine…avant, pendant et après la 2e guerre mondiale… Le plus grand des scandales se mesurera dans les années 1960… lors de l’abandon de Joséphine par cette résistance, lorsque les Milandes seront en danger. Et si on en fait le plus grand cas aujourd’hui, une question s’impose : pourquoi et par qui, dans les années 60, ce château a- t- il fait l’objet de tant de convoitises ! ? Enfin, réjouissons-nous, aujourd’hui, la mémoire de Joséphine est placée sous haute sauvegarde.

  6. facon jf dit :

    Bonjour,
    sommes nous à un doigt d’honneur de la correctionnelle ( ou des assises dessus ??). Les condamnés par la justice candidats et élus par leurs concitoyens sont légion. Et sur tout l’échiquier politique quelle que soit l’étiquette de Balkany à ségolène Royal en passant par LePen, DSK et des anciens premier ministres François Fillon, Alain Juppé, Edouard Balladur et Edith Cresson. J’ai du mal à supporter Zéromour, mais lui reprocher ses condamnations méritées pour ses propos racistes et xénophobes à coté des condamnations de Chirac et Sarkozy c’est jouer petit bras. C’est aussi ridicule que le candidat communiste Fabien Roussel qui veut rendre inéligibles les personnes condamnées pour incitation à la haine, visant directement Éric Zemmour.
    Quand le sage montre la lune l’imbécile regarde le doigt ( d’honneur ?)
    Un dernier doigt d’humour si vous permettez Omicron est un anagramme de Moronic qui en anglais veut dire stupide, idiot, crétin….
    Vous reprendrez-bien une petite troisième dose?
    Bonne journée

    • facon jf dit :

      Une anagramme species de moronic

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      à facon jf
      Avec grand plaisir pour la petite 3e dose… ! C’est comme pour le vaccin contre le/la Covid : quand on aime, on ne compte pas !

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à facon jf

      Je sens que je vais prendre plaisir à apprendre l’anglais… ! Comblant ainsi une lacune scolaire… Dommage, je ne serai jamais trilingue !

    • J.J. dit :

      Je suis certainement vieux jeu, style Caton. Pour moi il n’y a pas de petite condamnation ni de petite infraction : si l’on appliquait la loi morale, une condamnation de quelque nature et gravité qu’elle soit devrait rendre un candidat intelligible.
      Dura lex, sed lex.

      • facon jf dit :

        @JJ « une condamnation de quelque nature et gravité qu’elle soit devrait rendre un candidat intelligible. »
        Intelligible se dit pour qualifier quelqu’un ou quelque chose de cohérent, compréhensible, qui se conçoit facilement . Synonyme : accessible, clair, limpide, net, assimilable, compréhensible, facile,
        Lapsus scriptae ou calami pour la théorie freudienne, le sentiment de honte ou de malaise qui peut survenir après un lapsus est significatif de ce que l’inconscient s’est manifesté en déjouant les barrières de notre censeur interne ou Surmoi. En général ce malaise est passager et l’humour permet de le surmonter sans problème. En effet, selon cette approche, nous ne sommes pas responsables de nos pensées. Elles nous viennent de l’inconscient et si nous sommes responsables de nos paroles comme de nos actes, on ne peut pas considérer comme responsable de son propos quelqu’un qui exprime une pensée « involontaire ».
        Une personne est considérée comme inéligible lorsqu’elle ne peut plus prétendre à une élection. En effet, suite à des fautes, il devient impossible de voter pour elle, elle ne peut donc pas être élue.
        « J’adore tartiner sur des sujets auxquels je ne connais rien. Je suis plus à l’aise pour dire n’importe quoi ». Je fais mienne cette citation de Wolinski. en toute amitié JF

        • Laure Garralaga Lataste dit :

          @ à facon jf pour sa réponse à J.J.
          Merci pour la référence à Wolinski… elle me rassure !

        • J.J. dit :

          un candidat intelligible. »
          Évidemment lapsus calami (ou pulsati, pour faire pédant), ou acte manqué ?
          Merci pour la leçon de vocabulaire, de morale et de psychanalyse..

          • facon jf dit :

            J’ai pas réussi à résister à la tentation hihihi!
            « Hâtez-vous de céder à la tentation avant qu’elle ne vous passe. » édouard Herriot
            Salutations cordiales

  7. Alain. E dit :

    Racisme , wokisme , cancel culture , fascisme sont des mots que je supporte de moins en moins tellement ils sont utilisés et souvent dévoyés .
    J’ ai plutôt tendance à me taire maintenant que de me lancer dans des débats stériles , et je citerai Dostoïevski qui aurait dit :
    “La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toutes réflexions pour ne pas offenser les imbéciles”
    Je crois qu’ on y est, et d’ accord avec Facon JF , on peut rajouter Cahuzac , et tant d’ autres pour accompagner Zemmour dans ses condamnations .
    Cordialement.

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ Bienvenu Alain !
      Qui peut dévoyer les mots « racisme et fascisme » ?
      Seule certitude : pas ceux et celles qui en sont ou en ont été les victimes…! Ce que je suis. Mais pas d’inquiétude… nous saurons continuer la lutte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.