Le « protectionnisme » sanitaire attise le nationalisme rampant

Le « protectionnisme » hante les esprits. Les barbelés, les murs, les barrières, les fossés sont devenus les propositions essentielles dans tous les pays qui ont les moyens financiers de les mettre en œuvre. Alors que la mondialisation des échanges commerciaux et surtout des flux financiers n’a cessé de croître certains réclament encore et toujours le rétablissement et la fermeture des frontières. Pour eux la solution à toutes les difficultés rencontrées sur un territoire consiste à remettre en place toutes les barrières physiques.

Le protectionnisme est en effet une politique économique interventionniste menée par un État ou un groupe d’États, consistant à protéger ses producteurs contre la concurrence des producteurs étrangers. Mais il est dépassé par l’arrivée sur la planète des diverses formes de Coronavirus. Désormais en quelques heures, la décision de s’isoler en refusant toute entrée sur le territoire par voie aérienne aété prise afin affirme-t-on de stopper l’arrivée du virus. Chaque jour en cette période de progression du variant Omicron les aéroports se ferment et les avions s’arrêtent. Pas plus mal pour le climat mas très inquiétant pour les équilibres géopolitiques. 

Israel aura été le premier à décrété que plus un seul voyageur en provenance de l’étranger poserait son pied sur son sol/ Dans la nuit de dimanche à lundi le trafic aérien a été interrompu à la suite de la détecton…d’un cas confirmé de contamination par ce nouveau variant potentiellement plus contagieux et jugé « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la santé, et sept cas suspects. Les autorités marocaines avaient annoncé la suspension de tous les vols de passagers « à destination du Maroc » pour une durée de deux semaines, à compter de hier soir. Les départs en revanche seront possible pour le rapatriement après accord de la nation de destination. L’Australie a également renforcé son splendide isolement et le Japon va refermer les portes à tous les visiteurs étrangers. De partout le « protectionnisme » sanitaire se met en route ce qui dans le fond est dans l’air du temps.

Après les deux vols KLM et l’arrivée des 61 passagers infectés (dont 13 omicron), l’aéroport de Schiphol à Amsterdam, véritable plaque tournante des compagnies aériennes en Europe, a interdit tous les vols en provenance de plusieurs pays d’Afrique australe. De nombreux pays ont emboîté le pas des Néerlandais ce week-end : Nouvelle-Zélande, Thaïlande, Indonésie, Singapour, Sri Lanka, Maldives, Arabie saoudite, Qatar, Émirats arabes unis… Le Brésil, le Canada, l’Iran et les États-Unis qui avaient déjà des restrictions en place les maintiennent. La liste s’allonge d’heure en heure.

Il serait utile de s’interroger sur le système soit-disant protecteur qui avait été mis en place. Tests réputés efficaces avant le départ, passes plus ou moins obligatoires, tests à nouveau à l’arrivée… Contrôles multiples. Vaccination obligatoire. Gestes barrières dans l’avion. Mise en quarantaine dans certains pays avant de pourvoir se déplacer…  Cette ltitude de précautions n’a donné dans le fond aucun résultat probant puisque partout Omicron a migré. Il semble se jouer comme tous les précédents des détections ou des précautions. Aucun pays n’a échappé au fil des heures à la contamination par des voyageurs de retour de certaines zones africaines. Comme il n’y a pas de protocole international réel (que fait l’OMS ?) la seule réponse est d’éviter de les appliquer en fermant le circulation des personnes mais pas des biens. 

Les conséquences seront considérables pour des économies basées sur le tourisme et déjà extrêmement fragilisées. Le gouvernement sud-africain exprime à cet égard une forte déception puisque le protectionnisme sanitaire en vogue débouchera pour lui sur une catastrophe économique. L’annonce de la découverte dans leur pays d’un nouveau variant a en effet généré en rien de temps une onde de choc mondiale, condamnant de fait pour une durée indéterminée l’Afrique du Sud à l’isolement. « L’interdiction de voyager n’est pas fondée scientifiquement et ne permettra pas d’éviter la propagation de ce variant. La seule conséquence est d’abîmer plus encore l’économie des pays affectés et de miner leur capacité à faire face à la pandémie »a déclaré le Premier ministre. 

N’empêche que partout de par le monde l’idée du repli sur soi salvateur progresse et va s’installer dans les esprits. D’ailleurs les tenants de cette vision étroite de la vie humaine liée au respect de frontières totalement artificielles exultent. Ce que leur propagande n’a pas réussi à imposer, la Covid y parvient… est c’est sûrement durable ! La liberté de circuler fondatrice de l’union européenne a du plomb dans l’aile. 

Ce contenu a été publié dans CORONAVIRUS, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Le « protectionnisme » sanitaire attise le nationalisme rampant

  1. J.J. dit :

    « Les conséquences seront considérables pour des économies basées sur le tourisme et déjà extrêmement fragilisées. »
    D’où l’intérêt de ne pas mettre « tous ses œufs dans le même panier » et ne pas fonder son économie sur des revenus pouvant devenir aléatoires : épidémies, comme en ce moment, calamité non prévisible, ou conditions météorologiques et tout autre événement.
    On se demande si les princes qui gouvernent les états ont trois sous de bon sens.

    Une question oiseuse autant qu’idiote : pourquoi ce nouvel avatar de la Covid 19 porte -t il le nom d’omicron, alors que dans la suite logique de l’alphabet il aurait du se nommer epsilon ?

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à J.J.
      Ma réponse à cette question qui n’est ni oiseuse et encore moins idiote…
      Parce que ce nouvel avatar de la Covid 19 est égal à 5. Les inventeurs de cette dénomination voulaient-ils nous mettre encore plus en garde ?

  2. facon jf dit :

    Bonjour,
    comme vous le doute Maasaï au sujet d’ Omicron venu de l’Afrique du sud (au sud du pays Maasaï).
    je vous renvoie à la lecture de l’édito de Charles Sannat « Avis de décès. Elle est morte, Lavie Davant !!! »
    ici: https://insolentiae.com/avis-de-deces-elle-est-morte-lavie-davant-ledito-de-charles-sannat/
    Bien punie l’Afrique du sud qui déclare la venue du virus pour aider l’humanité et qui en récompense de sa loyauté se voit mettre au ban des nations! Une sanction qui servira de leçon aux autres gouvernements, plus question de donner l’alerte le prix économique est trop élevé.
    Hélas oui elle semble bien morte cette pauvre amie « Lavie Davant » en acceptant tous les reculs sur nos libertés individuelles en échange d’une illusoire sécurité collectivement nous l’avons condamnée.
    « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux » Benjamin Franklin, homme politique, scientifique et père fondateur des États-Unis.
    Bonne journée

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      à facon jf
      Merci ! Stop à la stigmatisation d’un pays à l’occasion de toute pandémie.
      Un rappel des conséquences de la dénomination « grippe espagnole » de 1920 sur l’accueil fait à nos parents lors de l’exode de 1939 !

      • J.J. dit :

        …Et des Chinois qui ont donné l’alerte , bonne occasion de leur faire porter le chapeau (chinois ) et dénigrer encore un peu plus un pays qui, certes, n’est pas plus démocratique que les États Unis, mais qui a réussi à sortir de la misère où l’avaient plongé les expéditions punitives de occidentaux (pour mémoire, entre autres méfaits : trafic organisé de l’opium et sac du palais d’Été 1860).

  3. facon jf dit :

    D’eux, on ne connaît que leur longue silhouette au port altier drapée de rouge. Les Massaïs, un peuple d’éleveurs et de guerriers, figurants photogéniques dans Out of Africa (film de Sidney Pollack, 1986) ou des documentaires sur le Kenya. Une partie importante des terres maasaï a été conquise par les colons britanniques et allemands à la fin du XIXe siècle, aidés par la peste bovine et la variole, puis par les ethnies africaines dominantes avec l’aide du gouvernement lors de l’indépendance. Une partie des terres a également été transformée en réserves et parcs nationaux (Amboseli, Nairobi, Masai Mara, Samburu, Nakuru, Manyara, Ngorongoro, Serengeti et Tsavo). Leur résistance a contribué à générer une vision romantique du mode de vie maasaï, considéré comme un exemple d’harmonie avec la nature. Leur conservatisme est sans doute également à l’origine de l’attrait qu’ils exercent sur les touristes occidentaux.
    Le terme « massaï » provient du mot ilmao (« les jumeaux »), qui exprime la croyance selon laquelle toutes les choses sont reliées à d’autres pour former des paires d’éléments complémentaires. Comme dans le tao et sa figure du yin et du yang, les contraires existent, mais ils ne sont pas antagonistes. La dualité règne à l’extérieur, comme le jour et la nuit, la pluie et la sécheresse ; et à l’intérieur de soi, où s’entrechoquent les élans altruistes et les désirs égoïstes, la peur et le courage… La refuser est, pour les Massaïs, le meilleur moyen de souffrir et d’être en conflit avec les autres. D’où la nécessaire acceptation de la dualité du monde et des êtres. Une posture qui favorise la patience et la bienveillance.
    https://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Pratiques-spirituelles/Articles-et-Dossiers/5-lecons-de-sagesse-massai

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à facon.jf
      Merci pour cette haute considération portée aux Massaïs.

    • Bernie dit :

      Merci facon.jf,
      Pourquoi êtes-vous attiré par le peuple massai ?
      Vous n’êtes pas massai, donc éloignez vous de la doctrine massai.
      Chercher vous même votre chemin personnel.

      • facon jf dit :

        Mon chemin personnel passe aussi par des rencontres, la découverte des autres peuples et de leur culture est un magnifique voyage. Pourquoi devrais-je m’éloigner de la culture des autres peuples et éviter l’ébranlement de mes convictions forgées par ma propre culture ? Pourquoi étudier les langues étrangères ? Les détours de mon chemin personnel ne concernent que moi, à chacun de mes voyages je me suis enrichi de la culture des autres et j’ose espérer que les étrangers qui ont visité la France on fait de même.
        Je crains la vieillesse qui rétréci nos horizons et referme nos esprits sur les misères de l’âge.
        « Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en ont lu qu’une page. » – Saint Augustin

  4. Bernie dit :

    Les leçons de sagesse ne sont pas de la psychologie.
    La sagesse intérieure est un ancrage de l’âme.

  5. Bernie dit :

    Que penser de l’individuation ?

    • facon jf dit :

      de quelle individuation parlez-vous ? philosophique, biologique, psychanalytique,linguistique, systémique …???

      • Bernie dit :

        @ facon jf,
        Tout ces concepts sont liés entre eux.
        Le changement du monde est une transcendance apporté par la modernité. C’est à chacun et chacune de faire l’effort de compréhension.
        Bonne soirée

  6. christian grené dit :

    Mon pote Arthur, qui a écrit quelque chose comme « On n’est pas sérieux quand on a 71 ans », m’autorise cette mauvaise plaisanterie pêchée du côté de l’Abyssinie au temps où l’on parlait de syphilis et pas d’omicron. Le protectionnisme sanitaire, ne serait-ce pas, dans la langue de Boris Jonhson, ce qu’on appelle « french letter »?
    Bof! Je sens que les balles vont tomber

  7. christian grené dit :

    … je voulais dire les baffes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.