Incendies, inondations, ouragans, tornades : la crise climatique s’installe

Quasiment en même temps, une vingtaine de tornades a traversé cinq États dans le centre-sud des États-Unis : le Kentucky, l’Illinois, le Tennessee, l’Arkansas et le Missouri. Les télés américaines ont tourné des images sur le passage de colonnes noires balayant le sol, illuminées par des éclairs. Ces « tempêtes » ont déferlé sur plus de 400 kilomètres, selon le service météorologique national des USA, alors qu’en moyenne elles ne dépassent pas plus de 6 kilomètres de distance. Ces phénomènes climatiques, de plus en plus nombreux, ont évidemment provoqué des dégâts considérables et le nombre des victimes ne cesse d’augmenter.

L’Etat du Kentucky a essuyé des vents violents avec des pointes à 400 kilomètres à l’heure lors de l »une des manifestations de ce type qui ait été enregistrées aux USA La plus longue qui ait été suivie au sol se serait produit en 1925 dans le Missouri, faisant 695 morts. Ce qui devient le plus inquiétant c’est le nombre croissant de ces épisodes dévastateurs. En effet une tornade peut survenir à tout moment mais elles sont plus fréquentes à la fin du printemps et en été, mais au fil des ans elles surviennent en toute saison à cause des effets pervers du réchauffement climatique.

Aux États-Unis, 54 % des tornades se produisent au printemps et 27 % en été. Ces taux sont reliés aux conditions nécessaires à la formation d’orages violents et varient donc selon le lieu. Globalement l’occurrence maximale de tornades se déplace des régions plus près de l’équateur vers celles polaires avec le réchauffement et l’apport d’humidité saisonniers. Ainsi une température au sol très élevée (elle aurait été de 30 degrés en cette période dans le Kentucky) réchauffé l’atmosphère et va se confronter aux masses d’air froid qui circulent en altitude pour provoquer des mouvements violents.

Dans les immenses plaines du cœur des USA cette situation n’a rien d’exceptionnel mais sa violence liée aux écarts des températures ne cesse de croître. Selon le Laboratoire de météorologie physique de Clermont-Ferrand « C’est un puissant tourbillon d’air ascendant en entonnoir, dont le diamètre est généralement compris entre 50 et 1000 m. Elle prend naissance à la base d’un énorme nuage le Cumulonimbus. » Ce nuage pompe l’air chaud et humide des basses couches de l’atmosphère. Plus sa surface est grande, plus le conflit entre l’air chaud et l’air froid prend de l’ampleur jusqu’à former de véritables tourbillons à l’intérieur du nuage.

« Au sein du nuage les vents des couches nuageuses supérieures soufflent beaucoup plus fort que ceux des couches inférieures et selon une direction opposée. Le nuage se met à tourner lentement sur lui-même, la rotation de la partie centrale devient plus prononcée que celles des régions périphériques » expliquent les spécialistes français. Ils précisent que « la colonne d’air tourbillonnant finit par se frayer un chemin jusqu’au sol en prenant la forme d’un entonnoir. Ces systèmes orageux rotatoires et complexes donnent naissance à des colonnes d’air, animées d’un mouvement vrillé ascendant et dont la trajectoire au sol peut varier de 100 m à 10 km de long ».

Ces tourbillons de vents extrêmement violents ont un pouvoir destructeur supérieur à celui d’un cyclone tropical au mètre carré, mais sont normalement de durée et d’étendue limitées. Ils ont généré les vents les plus forts signalés à la surface du globe. Classés selon leur puissance ces événements provoquent dans les zones habitées les effets du souffle d’une bombe nucléaire. Celui qui est classé en classe 4 créé des vents entre 300 et 400 km/h avec « des maisons détruites, des gros objets en acier ou en béton tordus ou projetés » et pour le niveau supérieur les « maisons sont rasées ou projetées sur de grandes distances». Les dégâts sont provoqués par l’effet combiné de la vitesse incroyablement élevée du vent et de la pression extrêmement basse sur une très petite distance. Une tornade se déplace du sud-ouest vers le nord-est !

Bien entendu il est difficile d’effectuer un lien direct absolu entre le dérèglement climatique et la catastrophe qui a endeuillé lourdement les États-Unis mais ces phénomènes météorologiques sont de toute évidence « plus intenses » avec le réchauffement de la planète. De récentes recherches montrerait qu’il provoquerait aussi le déplacement vers l’est et notamment vers certaines zones de la vallée du Mississippi de ces colonnes de la mort. Il ne se passe plus un jour sans que sur la planète au plus près de chez nous ou dans des zones éloignées la nature se déchaîne. Quand on se souvient des conclusions de la Cop 26 il y a tout lieu de penser que ce ne serait qu’un début ! il y aura bien quelques complotistes pour nier l’évidence et imputer le désastre aux illuminati ou aux vaccins ! 

Ce contenu a été publié dans PARLER ENVIRONNEMENT, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Incendies, inondations, ouragans, tornades : la crise climatique s’installe

  1. J.J. dit :

    C’est vrai que ces événements semblent, et sont, de plus en plus fréquents et graves.
    Cependant, sans vouloir un instant mettre en doute le réchauffement climatique(qui est commencé de longue date, mais il fut longtemps nié, et les cassandres qui tentaient d’attirer l’attention sur le danger étaient largement moqués), de tels évènements ont de tout temps eu lieu, mais certainement moins fréquemment.
    Ce sont peut être d’ailleurs les seuls éléments crédibles que l’on trouve rapportés dans les textes antiques.
    Ce qui donne aussi une dimension plus tragique est l’immédiateté et l’universalité de l’information. Qui se souciait, à part des français bine informés, des inondations tragiques de la Loire au XIX ème siècle, ou des inondations de la Seine, et Paris sous le eaux au début du XX ème ?
    Tout cela n’enlève évidemment rien à la gravité de ces situations actuelles.

  2. Laure Garralaga Lataste dit :

    Qu’est ce qu’une tornade ? C’est un tourbillon de vents extrêmement violents. Et que fait un tourbillon ?… Il détruit au sol de façon massive mais il peut aussi emporter avec lui sur de longues distances… des tas d’objets, animaux et même des êtres humains… ! Nous ne connaîtrons que dans quelques jours l’état exact des méfaits dûs à ce monstre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.