2021 : dans mon rétro… viseur !

L’année 2021 est terminée. Elle fut sinusoïdale et incertaine. Il est donc plus difficile de trouver du « positif » que du « négatif ». Elle se termine de manière angoissante. Alors soyez indulgents avec cette tradition que je mainteins depuis plus d’une décennie. 

RETRO GLOBAL

•          L’homme de l’année : Thomas Pesquet l’astronaute simple et pédagogique.

  • La femme de l’année : Zarifa Ghafari qui fut plus jeune femme maire d’Afghanistan et qui mène un combat ô combien courageux

•          Le « bide » de l’année : La candidature d’Anne Hidalgo

•          La réussite de l’année : Le talent exceptionnel du demi de mêlée Antoine Dupont et la victoire des bles sur les All Blacks.

•          Le bon mot politique : Roselyne Bachelot en réaction au mécontentement suscité par une mission sur la politique de l’art lyrique en France : « Comme disait mon grand-père, mieux vaut avoir des gens dans sa tente et qui pissent dehors, que l’inverse » Le Monde 11/2/21. C’est vrai !!

•          La déclaration à oublier : « S’il y a des personnes qui sont dangereuses, qui sont terroristes, ce n’est pas parce qu’ils restent en Afghanistan qu’ils sont moins dangereux…Donc quelque part, le fait de les avoir en France, ça nous permet aussi de les surveiller.» de Sandrine Rousseau leader d’EE-LV et candidate à la fonction…présidentielle

•          La vidéo de l’année : Celle des soutiens de « Monsieur Z » tirant sur des portraits de femmes et hommes politiques en place. Révélatrice de leur idéologie.

•          L’image de l’année : Le canot dévasté et les corps inanimés des migrants dans l’eau froide de l’indifférence institutionnelle eu large de Calais

•          Le « mur du çon » de l’année : Sale macaroni, ce n’est pas une insulte raciste ? » a demandé une petite-fille d’immigrés italiens à Mano Aubry ; « Non, ce n’est pas une insulte raciste », lui a répondu lé députée LFI. « Evidemment que c’est déplorable et condamnable, a-t-elle ajouté, mais ceux qui subissent au quotidien les insultes et les contrôles au faciès, ce sont des gens de couleur dans les quartiers populaires ». Elle est ensuite revenue sur ces propos en convenant que c’était bien des propos racistes. Le mal était fait !

RETRO PERSONNEL

•         Mon combat : Persuader que l’immigration profite au pays qui sait la gérer

•         Mon ami (discret) Bernard Lastéra ex-journaliste de Sud-Ouest

•         Ma « réussite » : Avoir su me retirer sereinement en laissant les autres préparer une       relève d’avenir

•         Mon échec : Ne pas avoir su persuader que je ne trahirais jamais mon camp.

•         Mon adversaire : Le complotisme sous toutes ses formes officielles ou officieuses

•         Mon jour préféré : Le 1° juillet jour où j’ai officiellement mis un terme à mon dernier mandat électif

•         Mes jours à oublier : Ceux de la mort d’Arnaud Dellu et de Jacky Sanudo

•         Ma déception : Des silences révélateurs

•         Mon moment culturel : Encore aucun cette année

•         Mon moment sportif : La seconde victoire aux championnats du monde de  cyclisme de Julian Alaphilippe.

•         Mon livre : « Un vélo contre la barbarie nazie » ou « l’incroyable destin de Bartali » de Alberto Toscano (éditions Ekho)

•         Mon film : « 1917 » reflet de l’absurdité inhumaine de la guerre.

•         Ma chanson : « L’odeur de l’essence » d’Orelsan 

•         Ma découverte : Fès et sa médina

•         Ma rencontre : Toutes celles que j’ai eues sur les terrasses de bistrots du Créonnais cet été.

•         Ma fierté : Les 800 exemplaires du roman « Les 9 vies d’Ezio » vendus

•         Mon grain de bonheur : Pouvoir enfin cuisiner à ma guise

•         Mon rêve réalisé : Le BEPC pour Julien et le Bac pour Léa mes petits-enfants

•         Mon souhait pour l’an prochain : Continuer à vivre pour les autres

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à 2021 : dans mon rétro… viseur !

  1. christian grené dit :

    Bonjour M’sieur:
    Est-ce que j’peux jouer dans la classe en attendant les copains et les copines? J’ai trouvé ça sur le circuit de Charade où M. Lastéra faisait un reportage sur Juan Manuel Fangio.
    Mon 1er n’est pas beau.
    Mon 2e, c’est comme ça qu’on appelle l’An qui va commencer demain.
    Mon 3e est mon état à l’arrivée du cross Sud-Ouest à Gujan-Mestras ou la bouteille de rosé cinq minutes après l’avoir ouverte.
    Mon 4e est, parait-il, l’endroit où se trouverait mon Père.
    Mon tout, Voltaire disait que sa seule excuse était ce qu’il a de nouveau et de vrai.

  2. christian grené dit :

    Pardon!
    Mon 4e est la moitié du diminutif d’un p’tit oiseau.

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à christian… Une bouteille à la mer…

      Hier soir, je me suis couchée très tard, c’est la faute à… Pagnol (ce n’est pas bien de dénoncer) que je connais par cœur mais à qui je ne puis résister…, et ce matin, mon esprit est encore en sommeil… Résultat : impossible de trouver la solution à ta charade…

      • Laure Garralaga Lataste dit :

        Heureusement que mon Pierre n’est pas jaloux de Pagnol… de lui seulement !

      • christian grené dit :

        A Laurita mia.
        Mon 1er: Laid.
        Mon 2e: Neuf.
        Mon 3e: Vidé.
        Mon 4e: Zo-Zio.
        Laid-Neuf-Vidé-Zio,
        « Quelque chose de nouveau et de vrai, c’est la seule excuse du Livre » a écrit Voltaire en commentant la dernière oeuvre de?…

        • facon jf dit :

          Bonjour
          Et bien voila une citation partielle qui m’a donné du fil à retordre. la voici en intégrale sauf erreur.
          « Cet examen nous fournira quelque chose de nouveau et de vrai : c’est la seule excuse d’un livre. »
          VOLTAIRE, Éléments de la philosophie de Newton, II, VI

          Éléments de la philosophie de Newton ( français : Éléments de la philosophie de Newton ) est un livre écrit par le philosophe Voltaire et co-écrit par la mathématicienne et physicienne Émilie du Châtelet en 1738 qui a contribué à populariser les théories et la pensée d’ Isaac Newton . Ce livre, couplé aux Lettres sur l’anglais , écrites en 1733, démontrait que Voltaire avait dépassé la simple poésie et les pièces de théâtre qu’il avait écrites auparavant. Une nouvelle édition a été publiée en 1745 qui contenait une première section sur la métaphysique de Newton, publiée à l’origine séparément en 1740. En 1745, lorsque l’édition des Éléments de Voltaire a été publiée, le courant de la pensée s’est inversé , et en 1750 la perception était devenue largement répandu que la France s’était convertie du cartésianisme erroné au newtonianisme moderne grâce à Voltaire. Charles Coulston Gillispie dit que « Voltaire a expliqué la science newtonienne au public instruit avec plus de succès que tout autre écrivain, peut-être parce qu’il a pris plus de peine à la comprendre. »
          J »espère que j’ai bon !!
          Merci à vous pour ce bon moment de culture.
          Et bonne année ! Désolé ça n’a pas fonctionné les 2 années précédentes. « C’est pure folie de faire sans arrêt la même chose et d’espérer un résultat différent » Albert Einstein

          • christian grené dit :

            Merci JF pour la précision. Comme je suis joueur, je jette cette anagramme dans le puits de science: « Jean-François Champollion, conservateur du département d’égyptologie au musée du Louvre ».

  3. christian grené dit :

    A tou(te)s, en guise de carte des voeux, cette anagramme unissant musique et littérature:
    « Aurore Dupin, baronne Dudevant, alias George Sand ».

  4. faconjf dit :

    Valsera d’abord au son du piano d’un génie étranger
    Aurore Dupin, baronne Dudevant, alias George Sand ».
    Jean-François Champollion, conservateur du département d’égyptologie au musée du Louvre/
    A la lueur fauve d’un gros lampion dépoli, et gouvernant mon émoi, je décrypte des cartouches

  5. facon jf dit :

    Voltaire féministe bien avant l’heure
    Voltaire voue une admiration profonde à Emilie du Châtelet dont il partage la vie pendant plus de quinze ans. Il écrit dans son « Epître à madame la marquise du Châtelet », en tête de la tragédie d’ Alzire ou les Américains en 1735-1736:« Le plus grand génie, et sûrement le plus enviable, est celui qui ne donne l’exclusion à aucun des beaux-arts. (…) Tel est votre génie. (…) »
    https://padletuploads.blob.core.windows.net/prod/46202558/b5f92b422b29e45634aa57b6099db9e4/Frontispice_des_accordionBlack.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.