La recherche masquée d’une immunité collective

Les annonces brutes du nombre de cas de contamination au variant Omicron deviennent affolantes. Les labos, les pharmacies travaillent à plein régime lors d’une journée normale pour essayer de détecter le maximum de personnes positives. Les doutes sur l’efficience de l’autotest renforcent le recours aux professionnels. La progression est fulgurante puisqu’on a recensé 271 686 cas supplémentaires en 24 heures. Un nouveau record puisque la progression est de 204 225 cas de plus qu’hier et de 91 879 de plus que mardi dernier.

La moyenne 7 jours passe à 180 464 cas de coronavirus enregistrés quotidiennement contre 167 338 hier et le taux d’incidence à 1698,66 cas pour 100 000 habitants en France actuellement (1680,76 hier). Le nombre de décès enregistrés en 24 heures à l’hôpital est de 293 morts (hors Ehpad), soit 23 de plus qu’hier et 55 de plus que mardi dernier. Derrière ces statistiques sujettes à d’interminables querelles il y a des réalités humaines bien différentes. La situation dans les hôpitaux devient préoccupante en raison surtout de la situation globale des effectifs et des capacités d’accueil.

On dénombre actuellement 20 186 patients hospitalisés pour Covid-19, en hausse de 580 par rapport à hier, tandis que 3665 personnes sont en réanimation, soit encore 11 de plus que la veille. Sur les dernières 24 heures, 2881 malades ont été admis à l’hôpital soit 721 de plus que la veille et 771 de plus comparé à mardi dernier. 460 admissions en réanimation ont été enregistrées, soit 108 de plus qu’hier et 43 de plus que mardi dernier. Il faut éviter de se pencher sur les répartitions non-vaccinés, par totalement vaccinés et ayant accompli le parcours total actuel de vaccination et se contenter de constater que la « pression » augmente. Derrière il ya simplement des femems et des hommes malades. 

L’incertitude repose sur le niveau qui sera supportable pour un système sanitaire ne cessant de faire face à des secousses sismiques répétées. Chacun y va de son interprétation dans le panel des « scientifiques » invités sur les plateaux télé. Les plus prudents adoptent le principe du « je ne croirai que ce que je verrai » en annonçant que dans le seconde moitié de janvier ils se prononceront sur l’impact du « Haut Micron ». D’autres prédisent des jours de tsunami qui provoqueront une insécurité sociale due à un absentéisme croissant. L’incapacité de l’opinion dominante à se forger une position claire ajoute à la confusion générale. La période actuelle est marécageuse avec tout ce que cela comporte comme instabilité et angoisse dans le cheminement vers une rive que l’on espère stable et solide.

La croissance de la contamination ne constitue pas nécessairement une nouvelle inquiétante s’il n’y avait pas la fragilité structurelle du système hospitalier. En effet le variant visiblement ultra-contagieux occuperait davantage les lits d’hospitalisations dits ‘conventionnels’, que les réanimations. Si la tendance se confirme elle conduit à se poser la question de savoir si « Haut Micron » ne permettra pas en complément des campagnes intensives de vaccination une approche de l’immunité collective dont la Suède avait rêvé au début de la pandémie. Sa stratégie face au coronavirus reposait sur l’affirmation de l’épidémiologiste en chef Anders Tegnell qu’en ne confinant pas sa population, le pays parviendrait à une immunité collective.

La virulence de la Covid-19 avait remis en cause il y a un an cette gestion de la crise. Le gouvernement avait alors adopté des mesures similaires à celles des autres pays. N’empêche qu’actuellement même si le niveau des contaminations progresse il reste relativement bas, à environ 2 700 nouveaux cas journaliers (pour dix millions d’habitants). En Europe, le pays nordique a actuellement le taux d’incidence le plus bas, avec 238 cas pour 100 000 habitants sur quatorze jours (contre 1 434 cas au Danemark et 1 191 cas en Norvège), selon les chiffres du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

En France les autorités rêvent que fin janvier le double effet des vaccinations et de la contamination qui renforce les défenses face au virus permette d’envisager un retour progressif à une situation beaucoup moins inquiétante. Il restera pour l’avenir un enjeu majeur totalement occulté : quid de la progression du Coronavirus sur le reste de la planète ? La mondialisation ne permet pas en effet d’espérer une extinction de la pandémie si la vaccination n’est pas accessible sur tous les continents. Notre égoïsme causerait alors notre perte. 

Au Danemark une annonce de la fin de la crise possible dans deux mois grâce à « Haut Micron » et dans d’autres pays on envisage des délais similaires. Les débats parlementaires sur le passe vaccinal prennent alors une toute autre dimension, et l’ire présidentielle aussi ! 

Ce contenu a été publié dans CORONAVIRUS, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à La recherche masquée d’une immunité collective

  1. facon jf dit :

    Bonjour,
    nous venons de franchir un nouveau cap hier avec le méprisant poudré qui déclarait mi-décembre sur TF1, qu’il ne prononcerait plus de petites phrases « qui peuvent blesser ».
    Chassez le naturel … Le même déclare dans le parisien « … Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout ».
    Le gardien des principes républicains qui marginalise une partie des Français, au détriment des professionnels ( hôteliers, restaurateurs, cinéma, etc ) . En plein hors piste, il s’enfonce dans la poudreuse en ajoutant  » que selon lui, leur irresponsabilité remet en question leur « citoyenneté ». Le passe vaccinal va-t-il être exigé pour voter ?
    La crise sanitaire révèle le pire de notre société, le barman qui vérifie l’identité du client, le vigile du supermarché qui refoule les non à jour de leur vaccination ( déclaration de Leclerc à la tv), le sinistre de la santé qui bafoue le secret médical en pleine séance de l’assemblée en révélant le statut vaccinal de la Méluche, les enfants privés d’activités extrascolaires en raison de leur statut vaccinal alors que ce sont leurs parents qui en sont responsables, NOUS VIVONS DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE A CIEL OUVERT.
    La peur rend fou, il est grand temps de sortir de cette situation, espérons que ce variant si contagieux nous indique l’issue salvatrice.
    Je précise que je suis vacciné contre la Covid mais pas contre la folie.
    Gardons comme cap la démocratie en fixant notre regard sur le phare de la devise républicaine LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ.
    bonne journée

  2. christian grené dit :

    J’aime pas les mathématiciens et les statisticiens. Grâce à l’oncle Alfred, j’ai pu faire mes études au Collège de pataphysique, crée par le bon docteur Peillet en 1948, l’année de ma naissance, où j’ai pu côtoyer Boris Vian qui était premier de sa classe. Depuis, j’ai comme livre de chevet « Gestes et opinions du Dr Faustroll ». Qu’aurait-il dit du Covid? Peut-être que « C’est le vide ». Hé! Au pays d’Ubu roi!

    • J.J. dit :

      Cornegidouille, c’est bien vu !

    • facon jf dit :

      Père Ubu aurait-il dit « de par ma chandelle verte » ou parodié le poudré par sa fameuse épenthèse je vous emmerdre ?

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à christian…
      Ce matin… j’me suis lev’ tard ! Comme dirait le « titi parisien ! »
      Ah ! ! ! La Pataphysique ! ! ! Toute une génération… de mes 9 ans !
      Si, si, à l’époque, nous (même si moi j’étais jeune et pas encore belle) écoutions la radio, pas celle de Paris qui mentait, celle de la Résistance que « nous écoutions à nos risques et périls » !

  3. L’état des lieux que résume cet article de Jean-Marie est effectivement inquiétant car aux arrivées nombreuses à l’hôpital s’ajoute la disponibilité des personnels soignants elle-même affectée par la pandémie. À quoi se greffe la question des urgences débordées et souvent substituées par les patients et le public à une médecine « de ville » (et… de campagne) insuffisante.
    Quant à cette immunité collective qui peut être logiquement envisagée et donc espérée, le raisonnement qui la sous-tend prend-il en compte l’émergence possible d’un (ou des) variant contournant une fois de plus le schéma immunitaire ?
    Depuis janvier 2020, les « scientifiques » (immunologistes, virologues, épidémiologistes, etc) apprennent, semaine après semaine, à travers leur propre expérience en temps réel et à travers les études publiées. Les politiques, eux, doivent mettre en musique les réponses à la fois les plus sécuritaires, les moins socialement destructrices, les plus supportables par les acteurs économiques et l’entreprise…
    Sacrée équation… Que ni les « coups » politiques, ni les déclarations qui peuvent parfois être indignes au regard de la fonction du déclarant, ne résoudront. Une épidémie en période électorale : pauvres soignants, pauvres patients potentiels, pauvre opinion publique !…

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à Bruno

      Mon très cher compagnon de route…
      Comment expliquer cet abandon de nos valeurs : LIBERTÉ… à condition de ne point nuire à d’autres, EGALITÉ… face aux droits et devoirs dus aux uns et aux autres, FRATERNITÉ… perdue mais qu’il nous faudra bien retrouver… !

    • facon jf dit :

      Merci @JJ ce n’est juste qu’une délicate mise en bouche le plat de résistance le voici:
      L’Antarctique fond à très grande vitesse comme le montrent deux rapports publiés ce lundi. Le premier rapport, mené par six chercheurs de l’université de Californie, et publié par l’académie nationale des sciences américaines, montre que la fonte des glaces de l’Antarctique s’est gravement accélérée ces quarante dernières années. La calotte glaciaire a perdu 40 gigatonnes (un milliard de tonnes) par an sur la période 1979-1990, puis 252 gigatonnes sur la période 2009-2017 : soit une accélération de 280%. Cette célérité est beaucoup plus importante ces vingt dernières années, montrant que la fonte des glaces ne cesse de s’accélérer.
      Les six chercheurs rappellent que la fonte de la totalité des glaces de l’Antarctique représente une élévation du niveau de la mer de 57,2 m, ce qui engloutirait entièrement sous les eaux des villes comme New York, Boston, Dakar, Le Caire, Dacca, Bordeaux, Nantes, etc. selon la carte interactive Flood Fire Tree. Le lien pour se faire peur avec des millions de réfugiés venant d’une grande partie de l’Europe. Le grand remplacement noyé par les Bataves, l’horreur absolue ;-)))

      http://flood.firetree.net/

      • Laure Garralaga Lataste dit :

        @ à facon jf
        Merci de mentionner ces manchots de l’Antarctique dont j’ai longuement étudié le comportement à « Résister » ! Résister au froid, à la mort si la femelle ne revient pas… Car savez-vous, messieurs, que ce sont les mâles qui ont la charge de veiller sur cet œuf unique !

      • Laure Garralaga Lataste dit :

        @ à facon jf

        Et si Bordeaux est engloutie, moi qui habite le haut Lormont, j’aurai presque… les pieds dans l’eau… !

    • Pour 1 mètre, c’est affolant. « Ici » bien sûr, mais dans les pays nordiques. En passant, les Pays Bas n’existent plus.

      • Laure Garralaga Lataste dit :

        @ à Bruno
        Merci d’avoir éclairer ma lanterne…
        J’ai compris que J.J. nous alertait sur la montée des eaux côtières…
        Merci à vous 2

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à J.J.
      J’ai cru comprendre que ces zones côtières étaient concernées mais… ne maîtrisant pas internet, j’en ignore les causes et les conséquences…

  4. Bernie dit :

    Le vaccin reste l’élément choisi pour vaincre le virus.
    Nous sommes tjs en guerre contre ce virus.
    Et nos enfants et petits en enfants que vont ils devenir face à cette guerre ?

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à Bernie
      … ils/elles feront comme nous… :
      * il y aura ceux et celles qui résisteront à la Covid en se protégeant et en protégeant ainsi les autres…
      * il y aura ceux et celles qui se foutent des autres… et refusent les vaccins.

      • faconjf dit :

        @Laure il y aura ceux et celles qui se foutent des autres… et refusent les vaccins.
        Voila un raccourci bien hasardeux, depuis le début de l’arrivée du « vaccin » thérapie ARNm le PDG du géant pharmaceutique Pfizer, Albert Bourla, déclare la société ignore encore si ceux qui reçoivent son vaccin contre le Covid-19 peuvent encore transmettre le virus. ( déclaration de décembre 2020). Puis en janvier 2021 le ministre Véran a confirmé devant la commission sénatoriale que les vaccinés pourraient quand même être contaminant. Ugur Sahin, PDG de BioNTech, laboratoire à l’origine de Pfizer, interrogé par Le Monde le 20 décembre 2021 : “Nous devons être conscients que même les triples vaccinés sont susceptibles de transmettre la maladie, et qu’il va falloir les tester, surtout dans l’entourage de personnes vulnérables”.
        Donc DEPUIS LE DÉBUT DE LA VACCINATION les autorités SAVAIENT que les vaccinés pouvaient être contaminés et CONTAMINER les autres. Pour des raisons évidemment politiques pour contraindre à la vaccination, le gouvernement a laissé entendre que les vaccinés « pouvaient reprendre la vie d’avant » sous entendu sans gestes barrières ( récompensés). Ce que les non-vaccinés n’étaient pas autorisés à faire (punis).
        Étant moi-même vacciné j’ai eu l’occasion de faire plusieurs voyages en avion pendant la crise ( Espagne, Italie, République Tchèque). J’ai constaté à chacun de ces voyages le laxisme coté Français et la rigueur des pays visités. A chacun de mes retours j’ai prédit le retour des vagues sans me tromper.
        Est-ce la faute des non-vaccinés si les gouvernements successifs ont supprimé autant de lits d’hospitalisation? Est-ce la faute des non-vaccinés si les vaccinés ont multiplié les imprudences? Est-ce la faute des non-vaccinés si les gouvernements successifs ont maintenu le numérus clausus des médecins pour complaire les mandarins et l’ordre des médecins. Tout cela pour obtenir une meilleure rémunération des médecins en créant leur rareté. Aujourd’hui tous les déserts médicaux, toutes les pénuries de soignants sont le résultat de ces politiques de boutiquiers.
        Alors OUI il y a ceux qui se foutent des autres c’est évident ! Mais pour moi beaucoup sont assis sur les bancs des assemblées
        nationales ou du gouvernement se gobergeant ( dans les 3 sens du terme) sans honte devant le peuple qui les a choisis.
        Vaccinés ou pas respectez les autres conservez les gestes barrières et surtout pensez à la fraternité et à l’égalité. Les non-vaccinés travaillent et cotisent ils doivent pouvoir conserver les mêmes droits. La liberté à un coût et les non-vaccinés le paye tous les jours.
        bien amicalement bonne soirée

        • Catherine dit :

          @ Laure & @faconjf
          Depuis 2 ans maintenant les mesures dites barrière, les +simples à mettre en oeuvre par chacun.e d’entre nous [le peuple] afin de préserver nos abattis & ceux de chacun.e de nos congénères [la fraternité]. Contrainte de bosser & de vivre en coll’ en Hlm, je compte tjrs sur les doigts d’une main ceusses qui s’en soucient. Bref rien que ça aurait pu avoir de la gueule

  5. Bernie dit :

    Maximilien de Robespierre a été guillotiné parce qu’il n’a pas su convaincre son auditoire.

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à Bernie
      … après en avoir guillotiné bien d’autres… !
      Comment est-ce possible de parler de lui sans mentionner « la Terreur » !

      • J.J. dit :

        Beaucoup de calomnies à propos de Robespierre, (pas une seule rue, pas une seule place à son nom, contrairement à l’affreux Thiers, le fusilleur de la Commune). En réalité trop peu connu, volontairement masqué par la réaction pour faire oublier la terreur blanche qui suivit la Restauration et fut aussi, sinon plus sanguinaire et dont on ne parle jamais.
        Il était en réalité adversaire de la peine de mort.
        On peut estimer que la terreur était exagérée, mais il fallait éradiquer l’ennemi de l’intérieur, ce qui n’a pu être fait et a permis au nabot sanguinaire de liquider la Révolution et a provoqué le retour des tyrans et des ennemis du Peuple.
        Salut et fraternité
        15 nivôse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.