Les menaces financières n’ont jamais arrêté les bombes et les balles

Les larmes et le sang coulent. L’angoisse paralyse les esprits. L’humain écrasé par les charges explosives et le métal des missiles longue distance n’a plus de sens. La guerre s’installe avec ses mots de désespoir tels que « morts », « victimes », « explosions », « bombes » ou d’espoir comme « cessez-le-feu », « pourparlers », « échanges » sans pour autant bouleverser le cours des événements. Paul Valéry a résumé l’histoire de tous les conflits en affirmant que « la guerre c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. » Il n’y a jamais eu une aussi efficace synthèse de ce qu’il se passe en Ukraine.

Le monde libéral dans toute sa splendeur pratique en effet la dénonciation distanciée qui lui permet de sauver un brin d’honneur en fermant réellement les yeux sur l’horreur. De (presque) partout les dénonciations de l’agression russe sonnent comme la trompette de Fort Alamo au moment de l’assaut final. Des monceaux de rodomontades laissent les Ukrainiens dans les faits seuls dans un combat similaire à celui du pot de terre et du pot de fer. Bien évidemment comme ils sont impuissants militairement et philosophiquement, les dirigeants de ce monde ne savent pas parler d’autre chose que du fric.

Alors que les premiers signes d’un massacre se profilent les réponses des Européens touchent évidemment à la seule chose qu’ils peuvent manœuvrer : le secteur de la finance. Kiev va tôt ou tard tomber. Les affrontements s’intensifient. La chaos règne et l’ossature administrative du pays s’effondre. L’exode de centaines de milliers de familles s’enclenche avec même pas le minimum vital et les chefs des Etats européens parlent de manière répétitive de sanctions financières à l’égard de ceux qui assassinent et défient tous les principes élémentaires de l’indépendance des peuples. 

Les « pompiers » expliquent que pour éteindre un incendie prémédité et empêcher le pyromane de continuer ils vont envoyer des crédits aux victimes. La bataille fait rage à quelques dizaines de kilomètres du siège du pouvoir ukrainien fragilisé et on lui annonce que le France « va participer à hauteur de 300 millions d’euros à l’octroi d’une aide de l’UE de 1,2 milliard d’euros à Kiev ». le temps que tout le monde paye, que les fonds soient empruntés, qu’ils arrivent sur un hypothétique compte du Trésor ukrainien et ils profiteront au gouvernement installé par l’assaillant. Absurde. On leur enverra aussi des armes quand ils seront acculés à capituler. Démoralisant.

Que dire du gel des avoirs en Europe de Poutine et de son étrange ministre des affaires des autres ? Encore une fois nos dirigeants se foutent de la gueule des Ukrainiens. On les avait déjà menacé de cette saisie après l’invasion de la Crimée ou l’emprisonnement de Novotny avec l’effet que l’on sait. Aucun.  Comment imaginer qu’ils ne soient pas préparés à cette « terrible » menace ? D’ailleurs le maître de Bercy explique que l’on ne sait pas ce qu’ils possèdent en France. « Concernant les sanctions ciblant des personnalités russes, la Direction générale des Finances publiques va se charger d’identifier les avoirs en France des personnes visées » a-t-il en effet expliqué ! Une balle dans la tête pour le Président ukrainien et un tape au porte-feuille pour son assassin. Tout un symbole !

Des vies contre des dollars. Des atteintes contre les valeurs intangibles de l’Humanité combattues par une liste noire des oligarques qui possèdent clubs de football, propriétés viticoles, villas et palaces mais qui probablement on mit depuis belle lurette les milliards escroqués au peuple russe à l’abri via des sociétés insaisissables. Pourquoi ne pas porter Poutine sur la liste des criminels contre l’humanité ? Trop dangereux probablement car il faudrait revenir sur la guerre en Irak dont les causes étaient aussi fallacieuses mais aussi proches (intérêts économiques) que celles justifiant l’agression en Ukraine.

Pourquoi laisser accroire que nous soutenons autrement que par des larmes de crocodiles ce pays livré à lui-même ? D’ailleurs c’est si peu crédible que les cours des bourses mondiales, temples du réalisme financier, ont bondi de joie ! Un long soupir de soulagement a parcouru ces lieux : on ne touchera pas au cœur du système… histoire de ne pas se mettre à dos les retraités ayant encore besoin de gaz de l’autre coté du Rhin pour réchauffer leurs pieds et leurs économies.

Dans le fond l’Ukraine est «laissée seule» face à cette agression qui la dépasse. Le président Volodymyr Zelensky ne mâche pas ses mots : «Qui est prêt à combattre avec nous? Je ne vois personne. Qui est prêt à donner à l’Ukraine la garantie d’une adhésion à l’Otan? Tout le monde a peur » Les plus courageux sont paradoxalement en Russie dans la rue car eux sont de vrais combattants dans le contexte où ils évoluent. Ils donnent l’exemple. Zelinsky  se sait condamné à mort… Il aura droit à de nombreux hommages posthumes comme Jaurés, Jean Moulin, Allende, Massoud et tant d’autres qui avaient cru dans la démocratie, la paix, la liberté et la fraternité.

Ce contenu a été publié dans COUP DE GUEULE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Les menaces financières n’ont jamais arrêté les bombes et les balles

  1. christian grené dit :

    Cher Jean-Marie, tu as ouvert ton papier du jour en citant Paul Valéry. Excellente idée joliment développée. Et moi, j’invite à la table des négociations Louis Pergaud. N’a-t-il pas signé « La Guerre des boutons »? Tous ces Dr Folamour sont démangés par la même idée: appuyer sur l’objet posé sur leur bureau qu’ils prennent pour un jouet.

  2. Gilles Jeanneau dit :

    Ce commentaire est d’une amère lucidité qu’on n’est pas prêt de lire sur nos nos médias habituels. Merci pour cela.
    C’est triste mais o combien réaliste et désolant pour ces pauvre ukrainiens qui vont mourir pour rien, comme ceux de l’île des serpents…

  3. J.J. dit :

    « Qui est prêt à donner à l’Ukraine la garantie d’une adhésion à l’Otan? »

    C’est justement ce que les russes ne veulent pas, ils l’on dit et répété, que l’on installe des missiles à leur frontière, comme les étasuniens ne voulaient pas en 1962 l’installation de missiles à Cuba. Ça n’est pas légitimes ?
    JFK et Nikita Khroutchev furent plus sages ( et ça ne leur a pas porté chance).
    Je suis persuadé que si l’on avait équitablement restitué à la Russie les territoires qu’elle revendique historiquement, et accédé à ses légitimes demandes, on n’en serait pas là.
    D’ailleurs cette promesse avait été faite en 1991 au moment de la dissolution de l’URSS, que l’OTAN ne s’étendrait pas plus à l’Est. Récemment, Roland Dumas qui assistait aux pourparlers l’a rappelé dans une interviouve que l’on s’est bien gardé de publier.
    Il y a des torts des deux côtés et encore une fois, selon une tradition bine établie, c’est la population qui va trinquer.
    Quand je vois les reportages à la télé, ça me rappelle de vagues souvenirs d’enfance.

    La citation de Paul Valèry n’est pas toujours vraie : lors du « golpe », fortement soutenu, pour ne pas dire organisé par les USA, qui a amené Pinochet au pouvoir, le président Allende a été assassiné. Lors de l’invasion de la Lybie, encouragée par le fringant disciple de Botul, le président Mouammar Khadafi, quoi que l’on puisse penser de lui et quoi qu’il ait fait, a quand même été lui aussi crapuleusement assassiné.
    Quant au trublion Navalny, en attend toujours les résultats des analyses sur son pseudo empoisonnement.

  4. alain dit :

    cela fait 8 ans que le monde regarde l’Ukraine qui s ‘enlise dans la guerre
    personne n’a proposé de solution , comme si ce qui arrive n’était pas prévisible!

  5. christian grené dit :

    Ici Léon Zitrone, je reprends l’antienne pour évoquer 68. Comme je vois l’ai dit hier en Roue Libre, tard dans la soirée il est vrai, mais… « Faites l’humour, pas la guerre ». Allez, en voiture Simone!

  6. facon jf dit :

    Bonjour,
    «Qui est prêt à combattre avec nous? Je ne vois personne. Qui est prêt à donner à l’Ukraine la garantie d’une adhésion à l’Otan? Tout le monde a peur ». Tout est dit ! Personne dans le monde occidental à commencer par l’oncle Sam ne veut verser le sang de ses compatriotes dans une guerre perdue d’avance. L’Otan ne cesse d’agrandir son emprise en Europe, il suffit de comparer les cartes de 1998 et 2022 pour s’en convaincre. Mais quelle idée a donc Poutine de construire son pays si prés des bases militaires US !! L’adhésion de l’Ukraine à l’Otan c’était la grande crainte de Vladimirovitch adhésion qui signifierait l’installation de base US à la clôture de son jardin. Après le retrait américain du traité sur les missiles de courte et moyenne portée, le Pentagone ne cache pas son activité dans ce domaine, avec des missiles balistiques capables de toucher leur cible à plus de 5 500 km. Si de tels systèmes sont déployés en Ukraine, ils seront capables de toucher toute la Russie européenne. Des missiles balistiques lancés de Kharkov atteindront Moscou en 7 ou 8 minutes et ça ne prendra que 4 ou 5 minutes pour des missiles hypersoniques. C’est comme un couteau sous la gorge.
    La grande question du coté de la presse hexagonale c’est que veut Poutine ?
    La réponse est simple desserrer l’étau de l’Otanistan avec 3 objectifs en Ukraine:
    1 démilitariser
    2 neutraliser
    3 dénazifier
    Le dernier point nous fait sursauter des nazis en Ukraine !! voila qui ne cadre pas avec le récit enchanté de la révolution de Maîdan de 2014 (18 au 21 février) .
    Pour ceux qui comme moi ont quelques doutes sur ce qualificatif, il suffit de consulter Wikipédia (peu susceptible d’être noyauté par l’agence Tass ou RT) sur le régiment AZOV.
    je vous met le lien ici https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9giment_Azov

    En ne se limitant pas aux territoires de Crimée et du Donbass, Poutine brûle ses vaisseaux. A l’image du Tyran Agathocle de Syracuse ce conquérant du IVe siècle avant Jésus-Christ, lorsqu’il s’attaqua à Carthage en Afrique du nord, après y avoir débarqué ses troupes, fit brûler ses navires afin de s’assurer qu’il n’y aurait pas de retour possible en urgence (après une retraite ou une défaite).
    Pour lui, les seules options possibles étaient la mort ou la victoire qui donnerait ensuite le temps de rebâtir tranquillement une flotte.
    Cette manière de procéder sera également citée chez Guillaume le Conquérant, au XIe siècle, ou bien chez Hernán Cortés, au XVIe siècle.
    Le XXI éme siècle vient de prendre un tournant historique, plus aucun retour en arrière n’est possible!
    Aucune comparaison non plus avec la crise cubaine de 1962. Ce temps chaud de la Guerre froide consistait en l’installation de missiles russes sur la belle île caraïbe pour répondre, on l’oublie souvent, au déploiement de missiles américains en Turquie. La résolution de cette crise qui ébranla le monde n’est pas une victoire de Kennedy comme le voudrait la légende urbaine, mais un retrait mutuel (de Cuba et de Turquie), chacun s’abstenant de menacer directement le territoire de l’autre.
    Les sanctions économiques; la belle affaire !
    Nous entrons dans une grande période d’instabilité qui pourrait bien gagner Taïwan avec un conflit Sino-US et une guerre ouverte entre l’Iran et Israël.
    « La première victime de la guerre, c’est la vérité ». Rudyard Kipling
    Soyez vigilants, la fabrique du consentement va tourner à plein régime et tout ce qui ne sera estampillé vérité par les gentils sera voué au complotisme.

    « Je hais violemment l’héroïsme sur ordre, la violence gratuite et le nationalisme débile. La guerre est la chose la plus méprisable. »
    Albert Einstein
    Bonne fin de semaine

  7. J.J. dit :

    Pour en découvrir un peu plus sur la « question ». https://tempspresents.com/2016/04/05/stay-behind-europeens-tenembaum-origoni/

    J’ai découvert « Gladio » il y a déjà quelque temps dans une émission d’Arte.
    Mais quelle idée a donc Poutine de construire son pays si prés des bases militaires US !!
    Quelle maladresse en effet ! On se demande à quoi il songe !

  8. Robert FRANCESCHI dit :

    Bonjour Jean-Marie,
    Je te remercie pour tous tes messages même si j’ai du mal à les lire tous. J’ai trop d’abonnements et de moins en moins de volonté !
    J’apprécie ton message du jour et ces commentaires.
    Mais c’est une déception de plus : « … l’humain n’a plus de sens … »
    C’est bien mon constat quand je vois que ma pétition (https://www.petitionenligne.com/signatures/stop_immigration/) n’intéresse personne.
    L’humain ne veut plus prendre en main son destin, influer sur sa destinée, la destinée de l’humanité. Et ses enfants, ses petits-enfants ???
    Pas grave, il me reste encore un peu de courage (merci mes petits-fils) et cet après-midi ce sont 16 messages qui sont partis avec mon texte vers les représentants des nations à l’ONU. Peut-être que la prise de conscience interviendra et fera bouger les lignes, ouvrir un deuxième front (pacifique) pour stopper l’impensable au 3ème millénaire. « Plus jamais ça » ont-ils dit !!!

  9. Bernie dit :

    Et après ce conflit qui s’enlise et bien c’est une guerre nucléaire qui est proposée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.