Ça ne gaze pas trop mal pour la Russie

Depuis l’attaque insensée décidée par le maître mentalement dérangé du Kremlin le monde libéral répond par la seule stratégie qu’il connaît, celle des sanctions économiques. Elle est présentée comme devant mettre le pays agresseur à genoux dans les meilleurs délais et donc pousser un peuple des plus nationalistes à chasser l’agresseur du voisin ukrainien. Les sanctions liées au monde obscur des finances contrastent fâcheusement avec les conséquences terribles pour un peuple pris en otage. Quel est l’impact réel des mesures annoncées ? Pour le moment le sang, les larmes, la mort ne touchent pas les places financières mondiales. Au contraire elles n’ont jamais été aussi florissantes.

Quel est aussi l’intérêt d’annoncer en grandes pompes l’envoi d’armement aux Ukrainiens ? Dans le fond c’est offrir à leurs bourreaux l’opportunité de préparer au mieux leur riposte et grâce aux surveillances satellites ou aux espions mêlés à la population, de détruire les lieux de stockage avant même que l’utilisation des armes reçues soit possible. L’impression qui prédomine c’est qu’il y a une course à la « bonne conscience » destinée à masquer notre impuissance réelle pour enrayer le plan criminel de Poutine. Les libéraux ne savent que se donner le pouvoir de l’argent. Les millions de dollars pleuvent mais les bombardements sur les civils se poursuivent et s’accentuent.

La montée à l’échelle de la gravité de la situation, se poursuit chaque jour un peu plus. Les soutiens européens de l’Ukraine martyrisée avancent prudemment alors que les Américains multiplient de loin les rodomontades en tablant sur le fait que le dernier échelon nucléaire pouvant les concerner ne sera pas franchi. Depuis le début Poutine qui attend son heure depuis plus d’une décennie? sait qu’il possède l’arme fatale de l’énergie. Il a fait le dos rond et asservi par les fournitures massives et exclusives de gaz l’Allemagne et l’Italie. Le pire c’est que cette stratégie lui donne les moyens de tenir face à des sanctions contournées et atténuées pour le régime russe.

Par exemple alors que Poutine est accusé de mettre en péril la Pologne et la Bulgarie en leur coupant le robinet du gazoduc il n’est pas inintéressant d’apprendre que jamais son pays n’a jamais autant tiré de bénéfices du commerce des énergies fossiles venant de son sol… Pendant les massacres du peuple ukrainien le monde des affaires ne chôme pas. La rareté des produits pétroliers ayant nettement augmenté les prix d’avant le conflit, les caisses du Kremlin sont florissantes. Les exportations d’hydrocarbures se sont en effet révélées très bénéfiques malgré l’avalanche de sanctions internationales. On appelle ça la loi du marché!  Selon un tout récent rapport finlandais Moscou a gagné la bagatelle 63 milliards d’euros en vendant du gaz, du pétrole ou du charbon depuis le 24 février, date à laquelle les troupes russes ont entamé leur offensive en Ukraine. Un constat à rapprocher des sommes que les « payeurs » européens de ces fournitures ont accordées aux Ukrainiens !

En plus il y a les tricheurs qui bombent le torse à l’abri de leur bureau de PDG mais qui s’évertuent à chercher les moyens de se libérer des contraintes qu’ils considèrent comme néfastes à leur groupe. Ainsi plusieurs grandes entreprises européennes du secteur de l’énergie prévoient d’ouvrir des comptes en roubles auprès de Gazprombank en Suisse, afin de satisfaire à l’exigence de Moscou de payer le gaz russe en monnaie russe. Il s’agit de… l’allemand Uniper et de l’autrichien OMV, qui sont parmi les grands importateurs de gaz. Selon le Financial Times, les négociations entre les acheteurs européens et Gazprom, le fournisseur contrôlé par l’État russe, se sont intensifiées à l’approche des échéances de paiement. Comment peuvent-ils réaliser de telles transactions sans l’accord de leurs gouvernements ?

La faiblesse de l’UE est patente puisque Bruxelles s’est contentée d’un mise en garde de… l’allemande Ursula von der Leyen qui a fait la morale. « Environ 97% des contrats (entre des groupes de l’UE et les fournisseurs de gaz russe) prévoient des paiement en euros ou dollars (…) Les entreprises avec de tels contrats ne doivent pas céder à l’exigence de la Russie, ce serait contrevenir aux sanctions » imposées par les Vingt-Sept, a-t-elle déclaré. Tout le monde a tremblé. Poutine aussi ! Jusqu’à présent les acheteurs se contentaient d’ouvrir un compte à la Gazprombank pour y déposer leurs paiements en dollars ou euros que l’organisme bancaire convertissait en roubles. Rien de changé !

En brandissant la menace nucléaire Poutine vise les audacieux qui voudraient brutalement ne plus lui acheter son gaz et son pétrole grâce à des circuits de vente et de revente passant par l’Asie ou l’Afrique. La Russie a encore quelques semaines devant elle pour écraser l’Ukraine sous les bombes et les missiles. Elle connaît le monde de la consommation rendant les peuples insesnsibles aux valeurs humaines essentielles. C’est la loi du marché! 

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Ça ne gaze pas trop mal pour la Russie

  1. Christophe dit :

    J’ai écrit un très long article que j’ai mis ici
    https://sites.google.com/view/de-tout-et-de-rien/jmdauprogramme
    pour ne pas polluer ce blog par un écrit qui fera penser que Jean Marie écrit désormais des haïkus
    J’y réagis à des écrits de François, mais sans aucune animosité. Dans l’esprit de son expression « Sincérité et citoyenneté, pour moi, iront TOUJOURS de pair »
    Je vous livre ici l’introduction et une partie de la conclusion et c’est déjà bien trop long

    Vers 14h ce mercredi quand j’ai découvert qu’il n’y avait encore aucun commentaire à cette chronique en particulier, « La déliquescence de la citoyenneté n’intéresse personne », j’ai commencé un commentaire non terminé, par
    « Personne même ici? À une heure avancée de la journée? C’est dire combien ce sujet n’en est plus un. »
    ……….
    Enfin pour conclure, je suggère à la tribu dont il est question dans la tribu-ne du 21 février (L’oasis réconfortant du repas familial partagé) de lancer une grande OPA sur le ministère de l’éducation nationale.
    Jean Marie Darmian dès l’école primaire pour apprendre les rudiments de la démocratie. Repos au collège, dont il s’est pourtant bien occupé en tant que vice président aux finances du CG33. J’en reparle ensuite.
    Et bien évidemment au lycée, dans tous les types de lycées et tous les niveaux de classe, à la manière de la leçon de morale quotidienne de notre enfance en école primaire, lecture chaque matin autour d’un petit déjeuner, de la chronique de Jean Marie Darmian et échanges libres avec les professeurs qui se sont rendu disponibles pour ce temps d’avant début des cours.

  2. J.J. dit :

    Christophe @ « Vers 14h ce mercredi quand j’ai découvert qu’il n’y avait encore aucun commentaire à cette chronique en particulier,….  »

    Même si je suis plutôt lève tôt, je n’ai pas toujours le loisirs de commencer au saut du lit ma revue de presse quotidienne, qui commence généralement par Roue Libre. En fait j’ ai consulté l’article en question le 28, à 9h53, le premier commentaire ayant été posté le 27 à 21h 42.

    « Personne même ici? À une heure avancée de la journée? C’est dire combien ce sujet n’en est plus un. »
    C’est faire là un mauvais procès aux lecteurs de Roue Libre qui ont aussi une vie en plus de leur lecture quotidienne favorite !

    • facon jf dit :

      @ JJ , Je « plussois » comme disent les d’jeuns, ben oui notre vie à tous continue et si parfois je m’abstiens de commettre mes trop longs commentaires c’est pour épargner les nerfs des lecteurs. Merci à Jean Marie pour ses publications qui font œuvres d’éducation populaire.

    • Christophe dit :

      Oui oui rassurez vous c’est gentiment provocateur. J’ai extrapolé une observation scientifique sur ce blog et j’ai constaté que c’était un des rares articles (j’ai fait mon observation que sur 358 chroniques) où le premier commentaire était aussi tardif.
      Reconnaissez que d’habitude il y a très souvent un commentaire avant midi
      Très bonne journée à vous tous, et à JMD bien entendu.
      J’aimerais parfois pouvoir comprendre comment il « rumine » sa chronique, comment il l’écrit, tardivement je suppose pour mieux s’endormir dessus

      • Christophe dit :

        Les émoticônes ont disparu. Dommage car car remplace la gestuelle et les sourires d’une vraie conversation. C’est donc très humoristique 🙂

  3. Laure Garralaga Lataste dit :

    @ à mes amis qui se lèvent tôt…
    L’avenir appartient à nous… les vieux et vieilles qui se lèvent tard, honorent des rendez-vous médicaux (… et oui ! Il faut bien « faire durer la Vie ! »), mais répondent toujours… PRESENTES ! PRESENTS à leurs amies/amis !

  4. Laure Garralaga Lataste dit :

    Personnellement, ce qui me laisse sans voix… c’est ce constat :  » quand va enfin s’exercer le pouvoir de couper la voix de ce merle moqueur « poutinien » ?

  5. Bernie dit :

    Bonjour Laure,
    As-tu vu sur le Sud-ouest d’hier cet oligarque retrouvé mort en Espagne avec sa femme et sa fille ?
    Dis moi Laure est-ce que tu sais ce que deviendra sa fortune ?
    Bon week-end du 1er Mai

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à Bernie
      Il n’est jamais trop tard pour bien faire… Je vais donc mettre à profit ce long week end… et j’en reparle. Une remarque : les oligarques ne sont plus en sécurité et ce, quelque soit le lieu où ils se planquent… à + ! Quant à sa fortune… elle a dû reprendre le chemin d’une banque russe, car « l’ogre a besoin d’alimenter sa sale guerre » !

      • Laure Garralaga Lataste dit :

        @ à Bernie
        Malgré une double lecture attentive… point de trouvailles… !
        Peux-tu préciser le n° du Sud-Ouest et celui de la page ?

  6. Carol sent you a private message! View message: http://inx.lv/GhFR?h=dcf1aec2644499f338a5ae823d897983- dit :

    Carol sent you a private message! View message: http://inx.lv/GhFR?h=dcf1aec2644499f338a5ae823d897983-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.