Les intérêts bien compris du contrat de Mbappé

Kylian Mbappé a finalement choisi de prolonger son bail avec le PSG après que sa mère ait négocié avec une pugnacité avcc le Real. Certes les communiqués officiels évoquent son amour pour le club de la capitale afin d’éviter que soit évoquées les transaction financières. Il se murmure que des avocats fiscaux ont pris contact au plus haut sommet de l’État pour vérifier que durant trois ans le contrat qu’il a obtenu ne sera pas malmené sur le plan financier. L’occupant de l’Élysée a pesé sur la décision par quelques coups de fil personnels rassurants.

Autour du PSG rôdent en effet deux Présidents de notre République. Le récent « réélu » et Nicolas Sarkozy ont pour des rasions diverses beaucoup insisté pour que l’un des plus talentueux des joueurs français actuels ne file pas vers le Real Madrid.  Le premier semble avoir fait depuis le mois de février le forcing en interne pour que celui qui symbolise la réussite des enfants des banlieues reste à Paris. Il n’a pas démenti son implication durant la campagne du second tour. Comme le PSG est de fait un club détenu par un État aux finances revigorées par l’augmentation fulgurante des prix des énergies fossiles les leviers existaient pour un « dialogue » au plus haut niveau sous le secret diplomatique.

Qu’il le veuille ou non, Mbappé est devenu un enjeu géopolitique dans le contexte actuel. Il existe par exemple depuis 2008 une convention fiscale entre les deux pays qui fait que le Qatar ne paye pas d’impôts en France sur les dividendes, les plus-values immobilières ou les gains sur capitaux. Depuis cette date, le Qatar a beaucoup investi en France, dans des palaces, des entreprises du CAC 40, on parle de plusieurs milliards d’euros d’investissement. Uns situation qui ne saurait être remise en cause surtout qu’il faut rappeler que l’émir tout puissant de ce minuscule bout de désert de la péninsule arabique est le cinquième pays producteur de gaz au monde. Les contestations sur l’organisation de la Coupe du monde de football seront par ailleurs mises sous le boisseau en France dans les prochains mois.

Il est donc probable que Mme Mbappé ait été informée d’une situation un peu particulière et a été poussée à rechercher un accord avec le PSG pour raisons d’état. Les propositions faites par le Real étaient en effet exceptionnelles. Ce n’est donc pas pour des avantages financiers améliorés que international français a prolongé de trois saisons son contrat. Il avait obtenu dans les deux cas 130 millions de prime à la signature et un salaire net d’impôts de 30 millions par saison. Il bénéficiera bien entendu des primes multiples liées aux résultats et des retombées des contrats dits « d’image » qu’il pourrait signer. Il deviendra donc probablement le sportif professionnel de l’hexagone le mieux payé.

Outre les considérations « politiques » ce qui a emporté sa décision réside donc dans le fait qu’il a imposé son leadership sur le club. Et ça il ne pouvait pas l’espérer l’obtenir dans un club espagnol aussi structuré er solide que celui de Madrid. Mbappé a exigé des changements profonds dans l’organigramme, dans le staff technique et dans l’effectif. Sa maturité indiscutable lui permet pareilles exigences mais il n’a pas intérêt à se louper. Exit le directeur sportif ! Au revoir l’entraîneur ! Une bonne dizaine de ses équipiers seront priés d’aller chercher une improbable fortune similaire à celle que leur donnait le Qatar ailleurs. Il a même donné une liste de joueurs à recruter. Et à Bordeaux… on aime bien cette situation.

En effet selon la presse spécialisée un ex-joueur du club en déliquescence financière (Tchouaméni) figure dans les demandes formulées par Mbappé. Or les Girondins sont toujours intéressés sur le transfert du néo-international évalué avant surenchère à 50 millions. Là encore la rivalité entre Paris et Madrid va peut-être faire monter les enchères. Comme la plus-value serait de 32 millions, le club bordelais toucherait 20 % soit 6,8 millions au minimum. Le PSG serait prêt à en aligner 80 ce qui permettrait un pactole de 12 millions pour éponger les dettes des Girondins. Un effet collatéral du nouveau statut de l’enfant de Bondy !

L’amour du maillot ? La fidélité à un club ? Les engagements moraux pris ? Autant de valeurs qui disparaissent sous la pression des financiers. Plus de la moitiés de la L1 appartient à ce jour à des « investisseurs » étrangers plus ou moins fiables. Il y a fort à parier que dans le cadre des grandes manœuvres géopolitiques en cours d’autres soient vite happés par ce détournement des objectifs de la pratique du football. Mbappé, un garçon talentueux, solide, raisonnable a ouvert la porte à la démesure. Souhaitons qu’il sache rester lui-même.

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, PARLER SPORT, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Les intérêts bien compris du contrat de Mbappé

  1. Gilles dit :

    Merci Jean-Marie de dévoiler les dessous de table du foot-business.
    Mais cela ne doit pas surprendre Christian non plus, qui a baigné dans ce milieu pourri.
    En arriver à un tel niveau d’indécence ne peut que choquer le citoyen moyen.
    « du pain et des jeux  » demandaient les Romains à la veille de la chute de leur civilisation.
    Ne sommes-nous pas sur le même chemin?
    Bonne journée quand même.

  2. Philippe Conchou dit :

    Les grands sportifs dans tous les domaines sont devenus des hommes-sandwich, ils font gagner beaucoup d’argent à pas mal de monde, donc ils en gagnent beaucoup.
    Par exemple, un million de maillots « MBappe » vendus à 100 ou 120 euros pièce… faites le calcul…
    Le joueur a une énorme valeur économique, le politique n’a pas envie qu’il soit délocalisé comme une vulgaire usine de teeshirts.
    Plus que le montant de ses gains c’est l’utilisation qu’en fait le joueur qu’il faut observer ; il semble qu’il soit impliqué dans de nombreuses actions caritatives, mais cela ne nous regarde pas.

  3. christian grené dit :

    Gilou, j’ai eu une longue conversation téléphonique avec Gigi, pas notre J.J., juste avant qu’il ne s’envole pour le Kosovo. Ce qui se passe dans le football en général, en France à un autre niveau, et même à Bordeaux, le désole. Et moi aussi. Je ne regarde plus le foot que d’un oeil distrait. Je suis sûr que même Laure se fout bien que M. M’Bappé reste à Paris quand Madrid lui faisait un pont d’or. Le ballon, comme la planète, devient… foot et les médias s’en repaissent. Bof! Ou plutôt, beurk!

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à Christian, Gilles et vous toutes et tous…
      Moi, j’ai grandi avec le CA Béglais : mon cousin Fredo Campo y jouait avec Geneste… et la « marraine » du club, Mme Baudorre, où se déroulaient les 3e mi-temps, tenait la buvette du cours de l’Yser… Un jour, j’ai compris pourquoi mon cousin ne m’y emmenait jamais !

  4. J.J. dit :

    Complétement hors du sujet, (comme d’habitude), mais ça vaut la peine d’y jeter un œil.
    https://www.youtube.com/watch?v=AKA2fPkK6HU

  5. Bernie dit :

    Bonjour tout le monde,
    Mbappé a réalisé son rêve qu’il avait fait lorsqu’il était enfant.
    Son papa de couleur noir de peau explique pourquoi il ne pouvait pas remplacer son père.
    Merci à Mme Mbappé.
    .

  6. Bernie dit :

    Mme Mbappé, c’est bien elle qui a mis au monde Kilian Mbappé. Alors encore merci parce que sans elle, pas de Kilian

  7. José FERNANDEZ dit :

    Bonjour,
    In fine, c’est toujours le terrain qui décide.
    On insiste beaucoup sur les sommes perçues par quelques footballeurs en haut de l’affiche.
    On informe moins sur les montants qu’ils génèrent et leur utilisation…
    Nécessaire de rappeler également qu’un sportif de haut niveau doit démontrer son talent et ses performances, sur le terrain, journée après journée, saison après saison.
    Je souhaiterais qu’il en soit de même pour bon nombre d’acteurs du monde des affaires, de la politique et autres dirigeants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.