On en est au stade du poker menteur avec fausses cartes d’entrée

L’avantage d’être un ministre craint pour les moyens de rétorsion dont il dispose , c’est que l’on peut contre vents de preuves et marées de démentis, affirmer ce que bon vous semble. Et dans le fond c’est une défense qui fonctionne puisqu’elle conduit à se défausser sur d’autres groupes indéfinis (pas des individus responsables car c’est trop risqué) afin de démontrer que des circonstances défavorables expliquent vos erreurs. Le fameux « M’sieur ce n’est pas moi mais les autres ! » des cours de récréation devient une stratégie de défense. Avec un aplomb , un certain mépris et une constance dans les affirmations non vérifiées il est donc possible de sauver son poste mais pas son honneur.

Dans l’affaire de la finale du Stade de France toutes les analyses impartiales des événements attestent que les autorités en charge de l’organisation ont commis des erreurs donnant une image pitoyable de notre pays : incapacité à gérer des foules correspondant à celle d’un gros marché de province, des violences gratuites sur des gens paisibles, des décisions décalées et inadaptées, des fonctionnements technologiques défaillants… et pour finir une gestion catastrophique des conséquences de ce que tout le monde appelle un fiasco ! Bien évidemment en renvoyant l’opinion dominante à ses sujets favoris des « hordes des banlieues » détroussant les braves gens (6 condamnés)…

Nul n’a pu produire une image des « terribles » supporteurs de Liverpool attaquant le moindre membre des forces de l’ordre. La fameuse théorie de la réponse « proportionnée » qui constitue le fondement de l’action des forces de l’ordre a été bafouée. On aurait vu des Anglais attaquer les forces d’intervention spécial Lallement avec de faux billets. Ces pères des familles, ces enfants, ces ados, ces jeunes ou ces adultes les menaçaient des robcops armé jusqu’aux dents avec de cartons rectangulaires ou des feuilles sorties des imprimantes . Quand on connaît le danger d’un viatique non conforme frappant un CRS il ne faut pas s’étonner que les gaz lacrymogènes aient été de sortie. Légitime défense.

Mieux en paraphrasant le fier constat du Cid Campéador «  ils partirent cinq cents mais par un prompt renfort ils se virent trente-cinq mille en arrivant au stade » le ministre fabrique sa vérité sur la féroce bataille du stade de France. Peu importe que les personnes chargées du contrôle n’aient détecté que 2 600 faux « passeports » pour le match… Les autres, ceux qui ont disparu miraculeusement en avaient plein les poches car leur fabrication avait été industrialisée. De toutes les manières ils ne viendront pas les ramener et la ramener car ils seraient illico inculpés de fabrication de faux et usages de faux. Les grévistes de la RATP quant à eux n’ont pas été trop attaqués car eux ils votent alors que les fans de Liverpool sont d’excellentes victimes expiatoires.

« Les choses auraient pu être mieux organisées » concède désomais celui qui, selon les confidences de ses amis qui lui veulent du bien, a été tancé par le Chef suprême agacé voire courroucé ! « Les choses » a-t-il expliqué : une litote quand on revoit les dizaines de vidéos qui circulent et quand on prend connaissance du bordel intégral venu du poste de commandement où il était installé. Un « spectacle » jugé « honteux », « pitoyable », et surtout « indigne de la France » a jugé  le chef de l’État, selon le Canard Enchaîné mais ce n’est que la faute des faux-billets et de ces foutus porteurs d’un maillot « red » qui voulaient entrer coûte que coûte. Si on réfléchit bien le rouge c’est la couleur de la Nupes et Mélenchon pourrait être dans le coup ? Au point où en est tout devient possible.

Mais nous sommes en France à quinze jours d’une échéance électoral, et malgré ce fiasco et les justifications jugées hasardeuses, le « sinistre » de l’Intérieur ne semble pas sur la sellette. On ne vire pas un aussi puissant personnage dans le contexte actuel. Il n’y a pas eu de faux-billets arrachés, et les yeux des Anglais ont simplement pleuré mais n’ont pas été éborgnés, aucun supporter anglais n’a été blessé et argument suprême il n’y pas eu de morts; Les « Reds » s’étant tirés les premiers sans se battre ou provoquer des heurts violents, il n’y eut aucun risque de ce genre. S’ils ont été dépouillés et violentés ce n’est que par des individus que les forces de police présentes n’ont vus que trop tard. Ils sont donc repartis dépouillés et révoltés sans que la défaite de leurs favoris en soit la cause.

Je vous fous mon billet (faux évidemment) que les élections passées il y aura pourtant quelques règlements de compte qui ne toucheront pas les « sinistre » » mais leurs sbires ou leurs fusibles. Ce qui devrait vous alerter c’est que la formule « il a tout ma confiance et tout mon soutien » constitue toujours l’intitulé du ruban déposé une couronne mortuaire putative. Vous direz que je ne suis pas objectif !

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à On en est au stade du poker menteur avec fausses cartes d’entrée

  1. J.J. dit :

    …il est donc possible de sauver son poste mais pas son honneur….(comme le président de l’Assemblée Nationale, entre autres postulants au sauvetage).

    Dans ces cas, l’honneur à sauver représente une valeur si minime que l’on se demande même pourquoi on peut parler d’honneur en évoquant ces personnages.

    Décidemment ce premier ministère du second quinquennat démarre sous de brillants auspices (ça ne nous change pas beaucoup d’ailleurs des autres impressionnants exploits réalisés dans le cadre de cette République exemplaire, une louable persévérance).

    • Laure Garralaga Lataste dit :

      @ à J.J.
      Désolée ! Je ne peux décidément pas me résoudre à comprendre « la subtilité des jeux développés par la diplomatie… ! » Trop fort pour moi ce… « je soutiens tout en ne soutenant pas ! » Si je comprends quelque chose à ce galimatias et à cette lamentable affaire, c’est que l’Ukraine, envahie par la Russie, n’aurait JAMAIS dû riposter ? ! À ces petits jeux… la Paix n’est pas pour demain !

  2. Laure Garralaga Lataste dit :

    Moi, je ne comprends qu’une chose :  » Poutine a envahi puis bombardé l’Ukraine jusqu’à lui faire subir de gravissimes dégâts et, non content de cela, autre horreur … il a fait subir à cette population des actes de barbarie  » ! Toutes autres interprétations ne sont que balivernes.

    • J.J. dit :

      L’Ukraine, c’est l’idiot utile qui se fait bombarder pour que les sbires étasuniens avancent leurs pions otanesques, et faisant d’une pierre deux coups, effacer les petites magouilles un peu scabreuses du fiston Biden, qui sont comme un gros caillou dans sa chaussure. C’est pourtant simple, Mais chut ! Faut pas en parler.
      Pépé Biden s’en donne à cœur joie à cultiver son machiavélisme de prisunic et sa consubstantielle hypocrisie.
      Depuis plus de trente ans les russes demandent que l’OTAN reste à sa place et arrête de progresser vers l’est, ce qui constitue une menace (il devait d’ailleurs être dissous après la chute de l’URSS et la disparition du Pacte de Varsovie).
      Je ne soutiens pas Poutine, mais je comprends sa position, à force de l’emm… on l’a rendu enragé, ce n’est pas plus difficile que ça, et le comprendre ne requiert aucune subtilité, diplomatique.
      À jouer les toutous dociles des étasuniens et en faisant semblant de ne pas voir le conflit qui en réalité a débuté en 2014, ont a fait le malheur de l’Ukraine.
      Il faut arrêter d’avoir et de proclamer, comme madame Van der Leyen (la Voie de son Maître) une vison monolithique et manichéenne de la situation.

  3. Laure Garralaga Lataste dit :

    Pour en revenir au lamentable spectacle du stade de France, je serais tentée de chanter :… « Ne m’appelez-plus jamais France… » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.