Archives de l’auteur : Jean-Marie Darmian

L’éclairage sur la situation d’EDF relève l’ombre de l’ultra-libéralisme

Le système libéral a ceci de particulier c’est qu’il ne l’est jamais. Une formule célèbre veut en effet que dans toutes les situations de crise on « privatise les bénéfices et on nationalise les pertes ». Continuer la lecture

Publié dans ACTUALITE | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | 17 commentaires

Les méfaits de l’ère « primaires » sont irrémédiables

La mode des primaires revient sans cesse dans le système médiatico-politique. Copies de cette méthode américaine pour désigner les candidat.e.s aux présidentielles inévitablement conduits à s’affronter elles n’ont absolument pas le même sens en France. Continuer la lecture

Publié dans ACTUALITE | Marqué avec , , , , , , , | 3 commentaires

Prétendre échapper aux surveillances de tous ordres relève de l’illusion

Toute utilisation d’internet, des réseaux sociaux, de tous les moyens de paiement, des téléphones mobiles, tout achat, tout cheminement sur l’espace public, tout parcours en automobile comportent un risque de violation de notre vie privée. Il n’y a aucune arrière-pensée complotiste dans ce constat mais une simple évocation de la réalité. Continuer la lecture

Publié dans PARLER SOCIETE | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | 7 commentaires

Encore une fois l’école sert de victime expiatoire de la crise

Depuis la rentrée si la contamination augmente on murmure ou on sous-entend que la cause viendrait des écoles où le virus bien évidemment mal surveillé se prélasserait en toute impunité. Les experts en virologie qui ne doivent avoir qu’un très lointain souvenir de leur passage de leur scolarité enchaînent les recommandations sur le fonctionnement du niveau primaire de l’enseignement. Continuer la lecture

Publié dans ACTUALITE | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | 13 commentaires

Le nouveau bourre-pif des « tontons » testeurs

Depuis quelques semaines une synthèse des pratiques sociales pourrait être celle de « la narine et l’écouvillon » dont des millions de personnes sont les consentantes victimes. Une hécatombe qui dure puisque on estime à 168,21 millions le nombre de de tests de dépistage de toutes sortes réalisés sur l’ensemble de l’année 2021 ! Continuer la lecture

Publié dans AU QUOTIDIEN | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | 9 commentaires

Le plaisir de vous permettre d’estomper la distanciation sociale

Lorsque début septembre 2005 je me suis lancé dans l’écriture quotidienne d’une chronique sur le blog que j’avais intitulé alors « L’AUTRE QUOTIDIEN » j’étais un peu dans la situation du naufragé lançant une bouteille à la mer. Impossible de savoir si quelque part elle parviendrait sur le rivage d’une personne intéressée par une version légèrement différente du quotidien pratiqué, entendu ou relaté. La réussite éventuelle d’une telle initiative passerait en effet par la capacité de convaincre de l’utilité d’ouvrir en permanence des « fenêtres » diront les uns, des « respirations » rétorqueront les autres pour des citoyens la plupart du temps inconnus.
L’intérêt de l’écrit c’est qu’il demeure. Il échappe même à l’impitoyable effet destructeur du temps si on a la volonté de le protéger et peut ainsi servir de référence lorsque l’on revient en arrière. Parmi les 4 800 « élucubrations » que j’ai pu délivrer rares sont celles qui résisteront à l’épreuve des critiques. Comme les prédictions de Nostradamus qui n’ont d’intérêt que quand on tente de faire coller les événements passés avec leur contenu, l’auteur que je suis est heureux de constater quelques récits ou analyses peuvent être considérés à posteriori comme intéressants. C’est une vraie satisfaction.
En passant de L’AUTRE QUOTIDIEN » à « Roue libre » j’ai conservé la même option mais en ajoutant la possibilité de me laisser aller à l’humeur du jour plus qu’à l’actualité. Depuis le 1° juillet dernier j’ai tenté de me débarrasser de la gangue des appartenances politiques pour ne pas écrire politiciennes. Une décision générant le refus de citer un seul nom ou de commenter une seule prise de position locale ou nationale relative à ce milieu que j’ai trop fréquenté. Impossible pour autant d’être insensible aux évolutions de ce secteur de la vie sociale alors ce ne sera que sur la base de « valeurs » et de «  principes » et aussi rarement que possible.
Ces évolutions ont eu pour effet de contrarier les algorithmes qui règlent la notoriété des supports comme les blogs. Ils n’aiment que les textes provocateurs ou aguicheurs utilisant des termes « vendeurs » pour un lectorat passionné par la polémique. Aucune référence complotiste. Aucun lien avec des supports sulfureux. Simplement des références aussi travaillées que possible et des mots inspirés par une volonté pédagogique permanente. Il ne s’agit vraiment plus de prétendre délivrer une vérité mais d’inciter l’autre à la rechercher pour construire la sienne. Une gageure quotidienne.
Chaque jour vous êtes une poignée de fidèles à oser réagir. Des dizaines de milliers de « commentaires » ont été publiés et seulement une centaine ont été éliminés en raisons de leur caractère diffamatoire ou raciste. Comme ce serait le cas au « Bistrot » la très large majorité des « avis » publiés émane de personnes que je connaissais ou que j’ai appris à connaître. La magie du blog c’est qu’il a aboli les distances en me permettant de tisser des liens avec des personnes que je n’aurai jamais rencontrer. Mon regret restait que depuis le début des parutions l’inter-action entre les lectrices et lecteurs ne soit pas plus présente. Je le vivais parfois comme un échec.
Christian, mon frère d’armes puis de plume ; Laure ma « companera » (1) des années « un Rocard sinon rien » ; Jean-Jacques l’homme qui refuse les charentaises confortables des certitudes » ; à Jean-François « le meunier provençal qui trie les grains de vérité de l’ivraie de la facilité » un quatuor s’est créé rendant mon « autre quotidien » heureux. En effet je jubile en lisant leurs échanges cultivés, humoristiques et ciselés. Rien ne les prédestinait à échanger ou à partager et ce n’est que grâce à « Roue libre » qu’ils ont pu se découvrir et s’apprécier. Du lundi au samedi (2) leurs échanges m’apportent des lueurs de plaisir récompensant mon souci quotidien de produire ce qui leur sert de prétexte à leur conversation distanciée.
J’aimerai tant que si vous lisez ces lignes vous acceptiez vous aussi de temps en temps de participer à ce qui se veut avant tout un appel à commenter. Rejoignez le carré magique. Vous avez votre place sur le terrain des idées. Mettez-vous en roue libre. Dans cette période où se retrouver physiquement constitue un authentique tour de passe-passe, j’avoue avoir envie de faire vivre ce partage. Peu importe les raisons pourvu que l’on ait l’ivresse des rencontres. Je vous promets un rosé social si vous acceptez de relever ce qui peut être un défi.
(1) Tu ne me critiqueras pas car je ne sais pas faite le tilde
(2) Erreur Laure : tu as une chronique 6 matins sur 7 et je n’ai jamais 48 heures de repos… ou de farniente car je n’écris pas pour Roule Libre uniquement le samedi soir Continuer la lecture

Publié dans AU QUOTIDIEN | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | 24 commentaires

Tout le monde ne parle pas des mêmes valeurs

Derrière la fragmentation de la gauche aux élections présidentielles présentée comme une résultante de différences idéologiques fortes se profile une opération de saute mouton aux allures strictement financière. Continuer la lecture

Publié dans PARLER POLITIQUE | Marqué avec , , , , , , , , , , | 12 commentaires

Mon monde favori trépasse sous l’angoisse sanitaire

La place de la Prévôté a sonné creux toute la matinée. Les rues se sont désolées en soirée de ne plus bénéficier des flux constant des bisons futés du trajet domicile-travail. Les arcades dans l’après-midi s’offrirent un bain de soleil avant l’eau froide. Depuis 5 heures Créon ne s’est pas réveillée. Elle n’est pas parvenue à sortir de la torpeur dans laquelle l’a plongée la crise. Continuer la lecture

Publié dans ACTUALITE | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 19 commentaires

Citoyenneté : la responsabilité individuelle dans le cadre collectif

Le fondement de ces comportements est toujours le même : la responsabilité individuelle dans le cadre collectif. Plus les jours passent et plus la vie de la cité (politique) nécessite une autre approche que celle du « chacun pour soi » sans se soucier des autres.  Pas une seule minute sans que nous ayons un choix citoyen responsable à effectuer vis à vis des autres ou de soi-même. Continuer la lecture

Publié dans ACTUALITE | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 23 commentaires