CORONAVIRUS

Cofinavirus (25) : les postillons pleuvent

En fait, après avoir entendu les déclarations de celui qui ne se présente plus comme chef de guerre (voir la chronique de hier) mais comme le Père protecteur des « derniers de cordées » (celles et ceux qui ont beaucoup de mal à suivre sur les sentiers de la croissance), il y a tout lieu de se dire que le Conronavirus a une influence forte sur la pensée. En l’espace de quelques semaines cette pandémie a bouleversé totalement les repères essentiels du néo-libéralisme à la française.

Lire la suite