PARLER SOCIETE

La tentation de fermer les volets du cocon

C’est avec un certain plaisir que je me rends à la porte d’entrée de mon domicile pour fermer les contrevents. Chaque fois je pense à la chanson de Paul Misraki interprétée par Nicoletta : « Fermons la fenêtre et laissons les volets clos… » qui, quand on le lit sans la musique, devient un très chouette poème.

Lire la suite