PARLER SOCIAL, PARLER SOCIETE

Les violences ordinaires génèrent la violence visible

Depuis la fin de la période de confinement, la violence redouble comme s’il fallait se défouler et rattraper un retard pris dans des comportements déviants. Le couteau devient « l’outil » nécessaire pour régler la moindre querelle avec des conséquences de plus en plus graves. Même les chevaux sont victimes de ces actes silencieux et angoissants.

Lire la suite