Tag

créon

Articles similaires
La confiance reste toujours confinée
29 octobre 2020
Choisissons entre deux mondes et construisons le meilleur
26 octobre 2020
La possible faillite de la pseudo-poule aux ballons d’or
9 octobre 2020
HISTOIRES D'ETE

Pastilles d’été (13) : le match de ma vie

Dès que les vacances estivales de 1964 débutèrent une seule question me taraudait : quand est-ce que le Club Athlétique Créonnais section football reprenait l’entraînement ? Jusque-là cantonné à une seule équipe senior de « mercenaires » évoluant pour la saison parmi l’élite régionale le CAC lançait sa première équipe junior.

Lire la suite
Articles similaires
La possible faillite de la pseudo-poule aux ballons d’or
9 octobre 2020
On pédale davantage mais on partage moins
24 septembre 2020
Servir ses valeurs c’est forcément être frondeur
22 septembre 2020
HISTOIRES D'ETE

Pastilles d’été (2) : la piscine ouvre

En juillet 1963 il fallait ouvrir au public ce qui devenait officiellement « la piscine de Créon », posée au milieu d’un pré sur lequel allait être édifié quelques années plus tard le nouveau collège de Créon. Les enfants et même certains adultes attendaient avec impatience d’entrer dans cette eau pure d’un mètre-vingt de profondeur dans la partie la moins profonde et un mètre quatre-vingt dans la partie opposée. Un pédiluve avec une douche posée sur le coté constituait le seul équipement secondaire.

Lire la suite
Articles similaires
Pastilles d’été (14) : le soigneur saigneur
26 août 2020
Pastilles d’été (13) : le match de ma vie
25 août 2020
Pastilles d’été (4) : le bain manqué
13 août 2020
HISTOIRES D'ETE

Pastilles d’été (1) : la douve

Durant des siècles les Créon, comme toutes les villes bastides, construites majoritairement en bois, a eu peur des incendies. Plusieurs fois victimes du passage d’armées en campagne, les habitants avaient mesuré la nécessité de constituer une réserve d’eau pouvant les aider dans ces circonstances dramatiques. Les élus se préoccupèrent donc très vite de sécuriser, avec les moyens dont ils disposaient, la défense de leur cité. C’est ainsi que naquit, il a sept siècles, la « douve ».

Lire la suite
Articles similaires
Et si on ne couvrait pas le vrai feu qui couve
15 octobre 2020
La Californie brûle : ne détournons pas la tête !
17 septembre 2020
Y’a le feu à la citoyenneté
14 septembre 2020
CORONAVIRUS

Confinavirus (29) : l’autre vague sanitaire qui arrive

J’ai ouvert ma porte ce matin pour une première sortie utilitaire depuis le 15 mars. Je n’ai pas osé m’évader par la fenêtre car dans la période actuelle j’aurai été vite dénoncé comme récalcitrant voulant échapper aux contraintes du confinement. Attestation de déplacement dérogatoire en main j’ai donc bénéficié, de la part de mon épouse, d’une liberté conditionnelle pour bonne conduite. J’ai pu aller jusqu’à la maison médicale du Créonnais rencontrer mon médecin référent.

Lire la suite
Articles similaires
Le virus des villes et le virus des champs
12 octobre 2020
Pastilles d’été (14) : le soigneur saigneur
26 août 2020
Pastilles d’été (13) : le match de ma vie
25 août 2020
GRAINS DE MEMOIRE

Télé Paris (4) : l’école des fans

Sur une idée du célébrissime Alain Decaux, Jacques Martin avait ouvert la télévision du dimanche après-midi aux « Voyageurs de l’Histoire ». Le principe en était simple : une vaisseau spatial conduisait les « histronautes » dans le temps afin qu’ils puissent découvrir les réalités d’une époque. Bien évidemment les invités triés sur le volet devaient à la fois connaître la période concernée mais se prêter au jeu télévisé.

Lire la suite
Articles similaires
Un roman sur l’immigration passée qui parle du présent
17 octobre 2020
On pédale davantage mais on partage moins
24 septembre 2020
Le complotisme ronge la crédibilité démocratique
23 septembre 2020
GRAINS DE MEMOIRE

Paris by night (4) : la fourmilière de l’indifférence

Ici, on s’ignore. On se côtoie sans se voir, pour se concentrer sur les sanglots longs de ce métro martyrisé par les courbures des rails. Ailleurs. On est ailleurs. On se croit ailleurs, mais on conserve un zeste d’angoisse quand à la destination finale… La porte s’ouvre dans un claquement sec. Elle libère les sprinteuses et les sprinteurs de la machine à pointer.

Lire la suite
Articles similaires
Les fossoyeurs du foot français
14 septembre 2020
Les violences ordinaires génèrent la violence visible
7 septembre 2020
Pastilles d’été (14) : le soigneur saigneur
26 août 2020
Articles similaires
Pastilles d’été (14) : le soigneur saigneur
26 août 2020
Pastilles d’été (13) : le match de ma vie
25 août 2020
Pastilles d’été (2) : la piscine ouvre
11 août 2020
Articles similaires
La confiance reste toujours confinée
29 octobre 2020
Choisissons entre deux mondes et construisons le meilleur
26 octobre 2020
Un assassinat qui nécessite des décisions urgentes
19 octobre 2020