CORONAVIRUS

Confinavirus (34) : la ronde solitaire

Alors peu à peu le besoin d’aller explorer au-delà d’un horizon partiellement obturé par un quatre-quatre immobile donne des fourmis dans les jambes. Équipé d’un masque « fait maison », sur la pointe des souliers qui avaient oublié mes pieds j’ai fui le lieu de confinement. Dérogation dans la poche j’ai opté pour un tour de ville que je n’ai plus effectué depuis exactement 40 jours.

Lire la suite