PARLER POLITIQUE

La France est de faible constitution

La bataille présidentielle, à partir de 1995, se résumera à « prendre le moins pire » ou le « moins discrédité » des candidats. Le phénomène va trouver son apogée en avec le duel Chirac-Le Pen en 2002. Depuis ce jour il n’y pas eu un scrutin présidentiel qui soit « positif » et tous deviendont «négatifs ». L’élu qui a gravi les marches du Palais l’Elysée (Sarkozy, Hollande, Macron) n’a jamais emporté l’adhésion populaire mais simplement a recueilli les votes de rejet de son adversaire.

Lire la suite