Samedi 19 juin 2010, à Créon (33), à 9 h 30 sera officiellement lancée à Créon l’opération nationale des « arbres de la laïcité » en présence de Guy Georges,  cet instituteur syndicaliste de Haute-Marne, secrétaire général de l’emblématique Syndicat national des instituteurs (SNI, puis SNI-PEGC) de 1976 à 1983, militant associatif, président de l’association Solidarité laïque après sa retraite, président du Comité de coordination des œuvres mutualistes et coopératives de l’éducation nationale (CCOMCEN), ancien conseiller d’État en service extraordinaire. Il participera à une rencontre citoyenne débat, organisée par Jean-Marie Darmian, Maire et Conseiller général de Créon, sur le thème
« Quel avenir pour l’école républicaine et laïque? »
 Autour de lui,  Françoise Cartron, Sénatrice de la Gironde, spécialisée au Sénat dans la défense de l’école maternelle, Martine Faure, Députée de la 9iéme Circonscription de Gironde, membre de la toute nouvelle commission sur les rythmes scolaires; Alain Anziani, sénateur de la Gironde suivant le dossier de la Réforme territoriale. Ce débat concerne tous les citoyens attachés à la défense de la laïcité.
 
Tous les laïques de tous les horizons, commémoreront le 19 juin 1960, car il y aura 50 ans que 300 000 délégués des départements étaient réunis à Vincennes pour prêter serment « de manifester, en toutes circonstances et en tous lieux, notre irréductible opposition à cette loi, contraire à l’évolution historique de la Nation ». C’était la loi Debré, qui ouvrait la brèche dans la laïcité de l’État, et un demi-siècle plus tard, nous constatons qu’elle a conduit à une inquiétante dérive.
 
Ce 50ème anniversaire du serment de Vincennes ne peut se passer sans des manifestations qui marquent l’attachement de la population à cette laïcité, agressée quotidiennement, et sans préparer l’appel de décembre prochain. Un « appel de Créon » sera adopté ce jour là pour la commémoration du 105° anniversaire.
 
Comme les fondateurs de la république le firent en plantant des « arbres de la liberté » (généralement un peuplier) en 1792, pour fêter la liberté conquise, dans chaque commune. Ces arbres furent en grande partie abattus ou déracinés à la restauration, sur l’ordre de Louis XVIII. Avec la Révolution de février 1848, le peuple replanta l’arbre de la liberté, démontrant ainsi que le combat pour une République, respectueuse de ses valeurs n’est jamais fini.

A 11 h 30 sera symboliquement planté à Créon, par Philippe Madrelle, Président du Conseil Général de la Gironde, le premier « arbre français de la laïcité », place Camille Gourdon. Un arbre qui préludera à une grande mobilisation des communes laïques de France, le 9 décembre prochain.