Oui l'été est encore plus pourri qu'on le dit !

Tout a une fin : les chroniques de la « Roue libre estivale » s’arrêtent ce samedi en même temps que les vacances de la majorité de celles et ceux qui ont eu la chance d’en avoir entre le 14 juillet et le 16 août. C’était ma façon de changer d’air et de ne pas coller à l’actualité qui, avouons le, aura été horrible sur tous les points. Ce n’est pas le climat qui a pourri cet été mais la folie des hommes. Elle est insondable, déclenchant des désastres en tous genres ou des catastrophes humanitaires à répétition. Elle a trouvé un terreau pour prospérer : la religion avec tous ses extrémismes !
Jamais de manière directe ou indirecte elle n’a été aussi présente au cours de ces deux mois où en général on s’en détache ! Partout, telle une tache d’huile elle s’étend sur les continents comme une pollution inarrêtable et dans cette période de détresse sociale elle n’est pas prête à s’estomper. Au contraire les antagonismes des factions politico-religieuses vont s’exacerber détournant l’attention de l’humanité sur les vrais problèmes qui sont écologiques.
L’effondrement de l’économie du profit va accentuer les fractures qu’il sera aisé d’exploiter. A quelques heures d’avion de Paris, les déflagrations ne cessent de s’amplifier avec des états exsangues financièrement et donc incapables de participer au redressement de ces entités totalement artificielles qu’on été les nations nouvelles.
En fait la fin des fameux accords de Yalta imposés aux autres par les vainqueurs par la force d’il y a bientôt 70 ans est enclenchée depuis 4 décennies. Elle va s’accélérer puisque que partout les spécificités ethniques exacerbées par une endoctrinement religieux ravageur vont faire exploser les coutures artificielles des états.
En Afrique on sait depuis longtemps que les colonisateurs ont créé des frontières totalement artificielles. J’ai en mémoire à ce sujet une longue discussion personnelle avec Hama Ag Sid’Ahmed alors Président de la région de Kidal au Mali . Ce chef rebelle touareg auquel je posais la question de savoir à quel pays appartenait le peuple qu’il représentait avait eu cette réponse résumant parfaitement la situation : « au pays des pâturages pour leur chameaux ». A elle seule elle explique que des tribus entières dépecées par des limites territoriales factices fanatisées par des gourous de toutes origines s’affrontent sans cesse. Le mal est incurable et il va empirer au fil des prochains mois pour un automne encore plus froid pour la tolérance et la liberté de conscience.
Les Etats-Unis et tous les pays occidentaux ne peuvent plus s’ériger en gendarmes du monde et les opinions publiques n’acceptent plus que des soldats meurent pour des objectifs qui ne les concernent pas. Les égoïsmes des individus ont désormais déteint sur les peuples en entier. Bizarre au cours de cet été où la France a commémoré le sacrifice des Africains, des Américains, des Canadiens, des Australiens, des Indochinois venus d’autres continents pour la libérer. Il semble que les Françaises et les Français regardent ces manifestations d’un œil distrait sans se rendre compte, une fois encore, que les racines du mal sont absolument identiques à celles ayant conduit aux années noires du nazisme. Les mêmes causes produisent inexorablement les mêmes effets !
Il n’y a en effet aucune vraie différence entre les extrémismes religieux et les théories du Reich. La référence à un texte écrit porteur de principes « racistes », « exterminateurs », « revanchards » est identique à tous les fanatiques au cours ds siècles passés . L’exhortation à la guerre, par le biais de messages simplistes, véhéments, ressassés par un leader autoproclamé ou élu sur la base d’une campagne biaisée par la propagande reste la base du fanatisme. La faiblesse des instances internationales traversées par des intérêts contradictoires ( l’ONU est bel et bien un machin sans avenir comme le fut la SDN) et des analyses à court terme sur les retombées économiques (matières premières notamment) constituent les handicaps les plus lourds pour l’action. Des Daladier sont au pouvoir partout avec des nuances plus au moins évidentes.
Cet été on a vu les grands de ce monde s’élever avec indignation contre les « créatures » qu’ils avaient souvent fait naître, nourris et élevés au rang d’alliés en d’autres circonstances et pour d’autres guerres. Est-ce vraiment un hasard si une chaîne de télévision pour athées vient de se créer aux USA afin de combattre là-bas aussi les ravages de prédicateurs politico-religieux qui font croître les haines de toutes sortes et qui sapent ainsi ce qu’il reste de la démocratie.
Croire que nous sommes à l’abri d’une parcellisation du pouvoir central par le biais d’une remise en cause en France de la République une et indivisible relève de la chimère… Cet été est vraiment pourri et ceux qui le suivront le seront aussi !

2 Réponses

  1. J.J.

    « Depuis 1963. « American atheist » a été la première organisation œuvrant pour la liberté civile des athées, et la séparation totale et absolue de l’état et de la religion. »
    A consulter sur le site : http://atheisme.free.fr/index.html

    J’ai appris qu’il existe aux Etats Unis des « églises athées » (sic).
    Je pense que ce phénomène s’explique par le fait que, d’une façon générale, les étatsuniens ont un système de vie très communautariste : si tu ne fais pas parti d’une église, tu n’existe pas, d’où peut-être cette solution.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.