Nous vivons dans une société sur médiatisée mais forcément mal informée puisque peu de gens sont en mesure de décoder les messages qui tombent comme la grêle à chaque instant. Cette tendance devient extrêmement dangereuse surtout que, via les réseaux sociaux tout est désormais amplifié à une allure phénoménale et parce que plus personne n’échappe à la traque permanente exercée par de multiples espions humains ou technologiques. Le paradoxe c’est que les gens qui comptent le savent fort bien mais ils jouent les faux-culs lorsqu’ils sont pris au piège de leurs déclarations ou de la mise en avant d’un comportement critiquable. Ils adorent toutes et tous les médias vantent leurs mérites, valorisent leurs exploits, exposent leurs réussites mais ils les haïssent quand ils évoquent leurs faiblesses, mettent en évidence leur orgueil ou trahissent leur médiocrité ! Plus ils sont puissants, plus ils représentent des enjeux financiers ou politiques et plus ils pratiquent alors l’intimidation ou le chantage. C’est une constante que tout journaliste digne de ce nom a forcément affronté dans sa vie professionnelle. Au cours de ces derniers jours dans les deux secteurs de la vie sociale les plus exposés à ce désagrément, la politique et le sport, on a eu l’illustration parfaite de ces comportements mettant en péril la liberté d’expression. La vraie question reste posée : qui de celui qui a une attitude déshonorante ou de celui qui en rend compte doit être sanctionné ? A cet égard la réponse est venue de Nicolas Sarkozy et Zlatan Ibrahimovic ! Deux grandes vedettes médiatiques qui, si elles n’ont pas la même taille ont en commun un comportement méprisant et forcément méprisable à l’égard de ce qui peut contrarier la haute idée qu’ils ont d’eux-mêmes ! Ils ont eux le droit d’insulter mais bien évidemment si par hasard ces propos sont divulgués par un média il faut traduire devant la haute cour de justice celui… qui les a simplement rapportés ! Pour Sarkozy l’ennemi désigné s’appelle François Bayrou arbitre entre lui et Juppé! Pour Ibrahimovic c’est Lionel Joffrédo arbitre entre le P.S-G. Et Bordeaux ! Le résultat est identique !
Dans le premier cas le scandale est venu du journal le Parisien qui a rapporté une phrase qui ferait un lien entre le Béarnais et le SIDA… Elle ressemble au fameux « casse-toi pauvre con ! » proféré par celui qui représentait la République. Bien évidemment cette considération lamentable traduisant un mépris absolu de ses adversaires et de ses alliés est fausse. Ce politicien a une telle suffisance qu’il n’a aucune retenue et cultive sa supériorité au point de considérer qu’il peut absolument tout se permettre. Toute personne qui, d’une manière ou d’une autre se mettrait en travers de son chemin ou relaterait la médiocrité de ses jugements est vouée à être « karchérisée ». Le pire c’est que le « persécuté de la justice » se tourne alors vers les tribunaux pour détruire le média qui a osé le ramener à son vrai niveau en oubliant que ce support lui a longtemps servi la soupe ! En plus son entourage sait que ce type de révélation est soumise au secret de la source et qu’il sera difficile de démontrer son exactitude pour celui qui l’a donnée…
J’ai personnellement connu ce type de situation inconfortable (avec Claude Bez alors Président des Girondins de Bordeaux) qui démontre souvent que si l’info était fausse elle n’aurait pas attiré une réplique aussi violente ! N’empêche que la société considérera que le fautif… est le journaliste puisque l’ancien chef de l’État a dit avoir «pris connaissance avec stupéfaction et écœurement (sic)» des propos qui lui sont prêtés dans le quotidien, et assuré ne les avoir « jamais tenus». « J’ai chargé mon conseil (…) d’engager immédiatement des poursuites judiciaires (sic) qui s’imposent du chef de diffamation». Selon lui « tout n’est pas permis en politique (sic) ». On rêve !
Pour le Prince du Parc aux milliardaires il en va autrement. Ibrahimovic ne peut pas nier avoir déclaré sous l’œil d’une caméra de Canal + « Ça fait quinze ans que je joue au foot et je n’ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG. Le PSG ne devrait même pas être dans ce pays, nous sommes trop bons pour ce pays». Des propos qu’il n’assume pas surtout que l’on a osé le sanctionner ! Le problème là encore n’est pas de savoir si ces phrases d’une suffisance sans borne ont été tenues mais de mettre en accusation le média qui les a diffusés et qui jusqu’à preuve du contraire permet à leur auteur de s’enrichir !
Alors aussitôt on sanctionne
le coupable qui se trouve être Canal + : Le P. S.-G. Annonce illico que ses joueurs ne feraient plus aucune déclaration publique auprès des journalistes de la chaîne cryptée et devant les caméra du groupe Canal+ jusqu’à l’issue de la saison. Bien fait pour eux : Ibrahimovic peut insulter qui il veut, même un pays mais il ne faut pas le dire ou l’écrire ! Mais ne vous laissez pas berner : la chaine rivale de BEin propriété du Qatar comme le P.S.-G. aura droit aux déclarations de ce monument prétentieux ! Et c’est là l’astuce : exclusivité contre principes pseudos moraux. Lamentable mais comme tout le reste ça marche !
Essayez donc si vous êtes musulman ou rom de l’imiter devant une caméra et vous verrez ce qui vous attend !
Jean-Marie Darmian