Il existe une forme de hargne collective pouvant confiner au comportement des meutes s’acharnant sur un gibier fragile dans une société où les réseaux sociaux permettent tout. Ces attaques massives contre une personne que l’actualité met en avant (ou malheureusement souvent contre ses proches) sont soit spontanées soit parfois téléguidées et organisées. On assiste à une inflation de ces commentaires avec des insultes, des propos orduriers ou même parfois des menaces de mort provoquant le même effet que l’odeur du sang sur les fauves. Personne n’échappe à cette vindicte que l’on qualifie de populaire et qui relèveraient plutôt de qualificatif de populiste! Électoralement, ces mouvements de foules de tweeters, de commentateurs de FB ou d’articles de presse sont orientés ou plus sûrement exploités par les camps extrémistes ou des lobbies.
Ainsi aux États-Unis un lycéen ayant échappé à la tuerie d’un sympathisant des « supprémacistes blancs » a tenu des propos très forts contre la prolifération des armes. Il a témoigné de son aversion pour les théories trumpistes en la matière sur les chaînes d’information américaines. Sa force de conviction et le contenu de ses propos ont enclenché une légère prise de conscience des conséquences d’un laxisme entretenu par le lobby des fabricants. Immédiatement il a été victime d’un véritable ouragan dévastateur sur les réseaux sociaux sur la base d’un supposé complot monté par les démocrates pour discréditer ce remarquable président qu’est Trump. A 17 ans le jeune avait fait réagir ses copines et ses copains en les filmant avec son téléphone portable et en postant leurs réactions. Il était intervenu sur CNN et ses mots avaient fait mouche ! Intolérable !
David Hogg est donc accusé d’être un comédien rémunéré ou un porte-parole du FBI au sein duquel son père travaille. Des preuves sont fabriquées de toutes pièces et inondent les réseaux sociaux. Twitter, Youtube, Facebook ont tout laissé filer et un tsunami de montages passés parfois, de manière certaine par la Russie, a ruiné les efforts du lycéen. Le vrai problème réside dans le fait que les filtres n’ont absolument pas fonctionné ou n’ont pas été mis en œuvre. Les pires accusations ont donc été massivement diffusées. Facebook n’a pas réussi à élimner toutes les fausses informations concernant le jeune homme. « Pire, l’entreprise les a promues, comme l’a remarqué le site Business Insider, dans ses trending news, une section qui met en valeur les actualités les plus populaires du moment – et qui n’existe pas en France. Google a aussi été critiqué : dans ses suggestions de recherche, le moteur de recherche proposait comme premiers mots-clés associés au nom de David Hogg « acteur » et « Californie »  » si l’on se réfère à un article du journal Le Monde. Cette situation met une nouvelle fois en évidence l’exploitation pouvant être faite des facilités de propagation d’attaques infondées contre un individu affichant des positions mettant en péril des lobbies ou des politiques.
Dans un registre totalement différent une Orléanaise découvre la réalité du racisme en France. La jeune fille a été choisie pour incarner Jeanne d’Arc lors des fêtes de mai. Or Mathilde est métisse (son grand-père a épousé une Auvergnate). Il y avait 250 prétendantes. c’est elle qui a recueilli le maximum de votes. Pour la première fois la couleur de la peau de celle qui a été retenue par un jury large et ouvert est légèrement colorée. C’est suffisant pour que les attaques pleuvent de toutes parts et qu’elle soit humiliée et dénigrée. « Une métisse pour incarner Jeanne d’Arc aux fêtes johanniques 2018 d’Orléans. Ce forçage de l’idéologie multiculturaliste devient totalement hallucinant », peut-on lire sur un message publié par un internaute sur Twitter qui ajoute, pour faire bonne mesure que « piétiner l’histoire du peuple français ne peut amener que des troubles profonds ». Dans un autre post sur Facebook on a ce remarquable post : « Il ne nous manquait plus que ça ! C’est vraiment tout et n’importe quoi dans ce pays ! Les vrais historiens apprécieront ! ». Sur Twitter sous un pseudo un courageux publie un message raciste et insultant dans lequel il affirme que « le plus gros problème c’est qu’elle est moche à crever, et que on s’approche fort de la tête de babouin… (sic) »… Il y en a bien d’autres sur ce qui relève vraiment de comportements d’une autre époque portés avec plus d’ampleur par les moyens réputés modernes de communication. La peste brune se répand aisément.
Chaque jour les journaux sont contraints de suspendre les commentaires sous les articles relatant des faits divers, des comptes-rendus de procès ou des réunions politiques tellement il est devenu courant de s’approprier ces espaces de liberté pour décliner les pires « horreurs ». Pas un jour sans que sur mon propre profil FB je sois contraint d’éliminer de fausses informations, des montages sans fondements lancés comme des vérités incontestables, des articles ayant plusieurs années ! Souvent ce qui est inquiétant c’est que ce sont des gens de bonne foi qui se laissent abuser par un système transformant toutes les images ou les textes en preuves irréfutables.

8 Réponses

  1. JJ Lalanne

    Tout ceci me rappelle dans une époque, pas si lointaine pour moi, le comportement dans l’ armée lors d’accrochages entre véhicules civils et militaires. « Cherchez si certains vont être appelés ou ne sont pas en règle avec le service dans leur famille et regardez s’ ils sont en règle avec les impôts ». Tout pour échapper au problème et discréditer l’ adversaire. Et ça marchait très bien. Dans le problème américain, on trouve un porte-parole dont le père appartient ou a appartenu au FBI, une porte-parole habituée des médias pour représenter le mouvement LGBT. Ma réaction quand elle est apparue a d’ailleurs été « Encore elle! Qu’ est-ce qu’ elle va nous vendre? ». Ces personnes on pu voir des choses terribles mais il était prévisible que les excités de la gâchette allaient sauter sur le choix. Pas très pédagogique à moins que le problème des armes passe après l’ exploitation de l’ émotion contre Trump. Pauvres électeurs américains qui doivent choisir entre des conservateurs réacs purs et durs et des partisans du capitalisme débridé purs et durs! Entre le partisan d’ un nationalisme d’ un autre temps et une candidate dont l’ antisyndicalisme fut légendaire… La patate est très chaude et pour entrer à son contact il faut choisir les bons gants!

    Répondre
  2. faconjf

    Bonjour,
    Et vous n’avez encore rien vu, voici venir les deepfakes!!! Cette technologie assistée par une intelligence artificielle permet de plaquer, en temps réel, le visage d’une personne sur celui d’une autre déjà présente dans une vidéo. Très utilisée dans l’univers du porno (au début!!) , les démonstrations, utilisant le visage de Nicolas Cage abondent sur la toile. Ainsi la manipulation devient totale puisque l’on ne pourra plus s’appuyer sur les images pour démentir les fausses nouvelles.
    Je me permets d’attirer votre attention sur la dérive évidente du langage qui vous atteint aussi M. Darmian. Je vous cite « un lycéen ayant échappé à la tuerie d’un sympathisant des « supprémacistes blancs ». Le mot juste c’est TERRORISTE et j’observe le consensus autour de ce terme. Le mot TERRORISTE est maintenant réservé aux Islamistes et les exactions des extrémistes de tous bords ne sont plus qualifiés par ce mot. Depuis 2016 plus de 10 attentats d’extrême droite ont fait plusieurs dizaines de morts dans le monde et jamais les auteurs ne sont qualifiés de ce terme dans les médias… Ne participons pas au meurtre du langage car nous ouvrons la porte à une forme de totalitarisme !! La « novlangue » Orwélienne envahit chaque jour nos vies, et transforme notre perception de la réalité, à dessein.
    Pour revenir au sujet, la violence est devenue d’une triste banalité et pas que sur les réseaux dits sociaux. Ainsi le témoignage de cet étudiant qui travaille dans un supermarché pour payer ses études. https://yetiblog.org/western-la-vie-quotidienne-dun-employe-de-supermarche/
    Un témoignage affligeant sur le manque de respect envers les soutiers de la grande distribution. Tout ces anonymes qui se défoulent des offenses de leur pauvre vie sur les employés des commerces, c’est à vomir.
    Faute d’enseigner les règles minimales de savoir vivre, faute de sanctionner ces incivilités banales, notre société s’enfonce dans la violence ordinaire. Violence qui sert de défouloir à une société socialement inhumaine.
    Arrêtons de construire des autoroutes, des lignes à grande vitesse et des stades au nom des compagnies d’assurances. Construisons des hôpitaux psychiatriques !!!
    Salutations républicaines

    Répondre
  3. J.J.

    « Pauvres électeurs américains qui doivent choisir entre des conservateurs réacs purs et durs et des partisans du capitalisme débridé purs et durs! Entre le partisan d’ un nationalisme d’ un autre temps et une candidate dont l’ antisyndicalisme fut légendaire… »

    Sommes nous vraiment mieux lotis en France, quand nous sommes dans la position de choisir entre la peste et le choléra ?

    Répondre
  4. JJ Lalanne

    @faconjf: merci pour le signalement de yetiblog. Je le fais figurer sur mon smartphone. Les employés des caisses sont laissés seuls face à des clients qui sont « dérangés » ou pètent les plombs. Victimes d’insultes et vexations, ils servent de fusibles, permettant que le connard qui les a humiliés (ou le croit-il), fier d’ avoir montré ses gros bras se calme suffisamment pour ne pas casser, ce qui pourrait être préjudiciable au bénéfice net affiché dans les bureaux douillets de la direction. Si ça tourne au vinaigre, on pourra toujours dire que c’ est l’ employé qui a mal géré puisqu’on n’ y était pas. L’ Éducation Nationale ne fonctionnait pas autrement, avant l’ apparition des réseaux sociaux. Un enseignant agressé (?), du calme, pas de vagues, l’ image de cette administration et la carrière de ses cadres passait avant. Pour ce qui est de la non-fiabilité des images, je me rappelle ce film montrant des Iraniens qui écartelaient un homme entre deux jeeps. Toutes les télés l’ont montré en boucle et ce n’ est que quelques années plus tard que l’on a su que c’était un faux, filmé dans le sud de l’Italie. Déjà pendant la Guerre d’ Algérie, les cadavres prélevés dans des charniers, mutilés pour mieux frapper les esprits ainsi que me le racontait un des « participants ». A l’époque pas d’ Internet, pas de télé, mais la puissance de l’image était utilisée. Les sources d’ infos étant moins nombreuses, il était plus facile de les contrôler, en bien ou en mal, mais en faisant attention de ne pas s’ entraver en ressortant une Emma Gonzalez.

    Répondre
    • bernadette

      Bonsoir tout le monde,
      Les RPS ou risques psychosociaux sont reconnus sur le lieu de travail sauf que hors travail les personnes violentes existent. Oui les réseaux sociaux relaient des violences jusqu’à la mort.
      Mesdames et Messieurs les politiques il faut faire quelques choses car nous allons vers une guerre civile très violente.
      Merci de votre aide

      Répondre
  5. JJ Lalanne

    @JJ: Sans doute la police a dû dire à la victime que s’il s’ en est pris une c’était sa faute parce qu’ il avait regardé cette brave femme dans les yeux comme on dit bêtement à quelqu’un mordu par un chien. A moins de ne pas avoir bien fait son dépôt de plainte comme quand je disais à un commandant de police que je m’ étonnais que le fait d’ avoir parlé d’ assassinat d’ amis soit resté sans suite et qu’ il m’ a rétorqué que c’ était parce que je l’ avais dit mais pas écrit! Trois morts en trois ans et il faudrait que ce soit moi qui me mette en avant? Le commandant en question n’ est pas allé plus loin non plus, après tout il n’ était pas là pour ça… Faire de la paperasserie, mettre des contraventions, oui, mais défendre l’ individu!

    Répondre
  6. Alain . e

    Quoi d’ étonnant, Plaute et Pline l’ ancien l’ ont dit il y a bien longtemps ,
     » l’ homme est un loup pour l’ homme »
    Ce qui est fou, c’ est que l’on ne peut plus exprimer le moindre avis , sans être contredit , calomnié , insulté , il suffit de lire les commentaires des haters, trolls et autres pour ce rendre compte de l’ immensité de la connerie humaine .
    Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. » d’ après Einstein.
    Si j’ avais la foi , je partirais me retirer dans un monastère pour me désintoxiquer de cette surinformation, ou faire le tri est finalement le plus difficile et important, mais trop déçu par les socialistes et autres politiques , je ne me transformerais pas en ermite errant …..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.