En fait durant des décennies les actifs qui avaient la chance de posséder un travail stable et correctement rémunéré ont vécu avec deux objectifs : devenir propriétaire et se préparer à vivre une retraite acceptable si leur santé le leur permettait. Tout le système social était en grande partie tourné vers ces symboles d’une vie réputée réussie qu’étaient le pavillon et la pension. Il leur a fallu amputer leur pouvoir quotidien d’achat afin d’imaginer cet avenir de « retraité » ne correspondant pas à celui de leurs parents et encore davantage à celui de leurs grands-parents.
Crédits à des taux parois très élevés mais atténués par la courbe de l’inflation et une indexation difficile à obtenir pour leurs salaires. Ils ont pour certain(e)s d’entre eux, bataillé ferme pour obtenir des droits à départ vers la retraite que le monde du profit le leur disputait. Ils ont aussi économisé sans risques en plaçant quelques subsides sur un compte épargne… au cas où. Ils sont des millions dans ce cas : ni riches, ni pauvres mais simplement installés dans un niveau social correspondant aux efforts effectués souvent durant près de 40 ans.
La nouvelle donne politique est assez extraordinaire puisqu’elle consiste à les faire passer à l’égard des actifs actuels parmi lesquels il y a souvent leurs enfants et leurs-petits enfants comme des privilégiés ayant usurpé le bonheur promis aux générations ascendantes. Un climat de « retraitophobie » envahit le quotidien : le « moins vieux » coûte et le « très vieux » coûte beaucoup trop ! Bien entendu pas un marcheur vers le progrès affirmera pareille considération mais chaque acte sous-tend un jugement de ce type depuis maintenant plusieurs mois. Un faisceau de mesures très éparpillées mais convergentes sur le fond devient perceptible et préoccupant.
D’abord le « pensionné » quel que soit son niveau de ressources est une aubaine pour les ordinateurs de Bercy : stabilité des ressources, facilité de contrôle, calculs de rentabilité fiscale facile ! Le prélèvement à la source sur les revenus devient d ‘une facilité déconcertante. Un mail automatisé aux caisses de retraite et hop le tour est joué : revenus fixes, ponction aisée et fixe ! On voit bien que le salarié précarisé, les gens actifs aux rentrées financière variables vont être bien plus difficiles à « coincer » et vont coûter plus cher. Il en va de même pour la CSG : réglage de l’ordinateur sur le placer et hop c’est parti… alors qu’il est impossible d’aller chercher les mêmes sommes chez des fraudeurs ou des dissimulateurs de revenus discrets. Dans le fond le « retraité » est un bon client fidèles, sérieux, captif et donc assez docile car sous influence médiatique le rendant apeuré par les événements d’un monde incertain.
Ensuite il a bien du mal à se faire entendre dans une société de la modernité agissante et où tout a été conçu pour le persuader qu’il n’a plus de rôle à jouer à cause des technologies diverses ou d’un principe omniprésent : « place aux jeunes ! ». D’ailleurs c’est la base de l’argumentation ayant permis de les pressurer en expliquant qu’ils contribueraient au bonheur de cette génération qui peine à trouver sa place en fac ou qui refuse de traverser la rue pour trouver du boulot ! En anonymisant les parcours et en tuant souvent les liens intergénérationnels mis en difficulté par les contraintes financières on a précarisé la vieillesse. Impossible pour plus d’un retraité sur trois d’entrer en EHPAD sans avoir recours à l’aide sociale départementale ou à la contribution des enfants. Le fameux pavillon acheté avec des efforts réels est alors vendu pour financer l’accès à un service que la vie rend inexorable. Double peine ! Il faut bien considérer qu’actuellement pour garantir cette possibilité de finir ses jours dans des conditions dignes d’accueil une personne seule doit disposer en Gironde de plus de 2 300 € nets par mois de revenus nets… C’est là que le retraité propriétaire dépassant 1 200 € de revenus prend de plein fouet la « retraitophobie » ambiante car il va trinquer sur les impôts fonciers (bâti et taxe d’habitation non exonérée) sur la ponction CSG, sur le blocage de sa pension, sur les prélèvements à la source… I surtout s’ile st ex-fonctionnaire, est devenu la poire pour la soif d’équilibre budgétaire des Bercy.
Mieux une autre idée était en marche : celle d’une pression accrue sur les droits de succession. Qui aurait été au cœur du processus nouveau ? les propriétaires retraités ! Pour le chef de file en marche “l’outil privilégié pour corriger les inégalités de naissance (sic), l’impôt sur les successions, est complexe et n’a pas suivi l’évolution de la société. On ouvre un chantier (…). On fera des propositions qui seront reprises ou pas.” La réflexion sur ce thème est nourrie par le fait que l’âge moyen de l’héritage est de plus en plus tardif (sic) En France, l’âge moyen au décès est passé d’à peine 60 ans (alors ça c’est un vrai problème) à près de 80 ans au cours du XXe siècle, repoussant celui de l’héritage de 30 ans à 50 ans… La retraitophobie est passée !

8 Réponses

  1. Alain.E

    Bravo , une bien juste analyse de la situation des retraités .
    Quand il faut payer et gérer parents , beau parents et enfants qui font des études ou cherchent un emploi , ça n’ est pas toujours facile ….
    mais , une chose qui me dégoutte encore plus des politiques , c’ est ce message qui était un peu passé inaperçu pour beaucoup de monde et qui démontre la lâcheté de beaucoup de grandes gueules politiques..

    Comment passe une loi !!!!!!!!!!!! Ils nous prennent vraiment pour des cons !

    > > > > > > > > > > > > > >

    Où étaient les députés qui auraient pu faire pencher la balance contre la hausse de la CSG pour les retraités ?….

    > > > > > > > > > > > > > >

    HONTEUX

    Info, retraite… !!!

    STUPÉFIANT ! ( plutôt honteux )

    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > Cette loi devrait être invalidée …comment est-il possible que 56 députés peuvent faire passer une loi qui impacte les revenus de plusieurs millions de Français !!

    > > > > > > > > > > > > > >

    (le 4 décembre 2017 : adoption définitive par le Parlement par 43 voix pour et 13 voix contre)
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > C’est tout simplement scandaleux !! notre pays part à la dérive , de scandale en scandale
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > Le « Parlement » adopte par 43 voix à 13 la ponction sur les retraites !
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > Mais où étaient les députés qui auraient pu faire pencher la balance contre la hausse de la CSG pour les retraités ?
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > – les 95 absents de LR ?
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > – les 33 absents de l’UDI ?
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > – les 30 absents de la nouvelle Gauche ?

    – les 12 absents sur 17 Insoumis ?
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > – les 15 absents sur 16 du GDR ?

    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > Hé oh! les retraités, faudra y penser aux prochaines élections !!

    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > OUI, le lundi 4 décembre, à 17 heures, le « Parlement » a adopté le PLFSS 2018 ( projet de loi de financement de la sécurité sociale), en rétablissant la hausse de CSG-retraités

    (qui avait été supprimée par le Sénat), dans un hémicycle incroyablement vide :
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > 56 députés présents sur 577, même pas 1/10, soit moins de 10 % de l’’effectif qui nous coûte 5 millions, frais compris, tous les mois….
    > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > Cela prouve, si besoin était, que ces gens-là n’en ont rien à foutre des problèmes des Français moyens, du moment qu’eux peuvent continuer de se gaver !

    > > > > > > > > > > > > > >

    PS : Si 56 députés suffisent à voter les lois, pourquoi faut-il en payer (grassement) 577 ???

    Répondre
    • LAVIGNE Maria

      Comme vous avez raison ! Ce sont tous des imposteurs et luttent juste pour obtenir une place qui leur permettra de vivre grassement sur la bête tondue. A vomir !

      Répondre
  2. Faconjf

    Bonjour,
    Je suis totalement en phase avec vous. Voici ci-dessous le mél envoyé à la députée Aurore Bergé suite à son passage sur boursorama que vous pouvez consulter ici

    https://www.boursorama.com/videos/actualites/on-peut-demander-un-effort-generationnel-aux-retraites-ils-sont-en-capacite-de-le-faire-selon-aurore-berge-lrem-b86a76a13bf4339a859d0c3cef587395

    Ces propos m’ont semblé tellement déconnectés de la réalité vécue par les retraités que je me suis senti « obligé » de lui signifier mon désaccord dans ce mel.

    > Message du 30/08/18 19:17
    > De : Facon jf
    > Objet : déclaration retraités
    >
    >
    > Madame la députée,

    > Je suis scandalisé par les propos que vous avez tenu le 28/08/2018 sur bousorama. Vous déclarez ainsi que les retraités doivent faire un effort générationnel pour la génération actuellement au travail. Il ne s’agit pas d’un effort mais d’un NOUVEL effort que le gouvernement que vous soutenez demande au retraité. Savez-vous que d’après un document publié par le COR (‘Conseil d’Orientation des Retraites ) Pour un cadre né en 1932, la pension nette, diminuée des prélèvements sociaux, a ainsi baissé de 10%, depuis son départ en retraite en 1992, dont 6% entre 1993 et 1997, une période de hausse des contributions CSG, CRDS, CASA et des cotisations maladie pesant sur les pensions.

    > Vous êtes sans doute trop jeune pour vous en soucier!!

    > un retraité percevant une retraite de 2.000 euros,perdra l’an prochain 34 euros par mois (soit 408 euros par an) du fait de la hausse de la CSG. Mais l’économie d’impôt sur le revenu induite par sa déductibilité du revenu imposable lui fera économiser 10 euros chaque mois. La désindexation, elle, lui fera perdre 18,2 euros par mois, soit 218,4 euros annuels. Au total, ce retraité perdra 506,4 euros de pouvoir d’achat par an, soit 2,11% de ses revenus. Pour une personne percevant la même pension de base mais grimpant à 4.000 euros mensuels grâce à ses complémentaires, le manque à gagner s’élèvera à 782,4 euros (564 euros annuels du fait de la hausse de CSG et 218,4 euros du fait de la désindexation).

    > Mais de tout cela vous vous moquez comme de votre première tétine, comme vous vous moquez des modestes Français qui sont dans l’incapacité de payer L’ EHPAD ET QUE LEURS ENFANTS OU PETITS ENFANTS SONT CONTRAINTS DE PAYER!!

    > La paupérisation des retraites que vous perpétuez avec le gouvernement Phillipe va constituer un choc de consommation qui va encore réduire la faible croissance. Je vous rappelle que 60 % du PIB est constitué par la consommation des ménages.

    > La baisse du PIB entraine une baisse des recettes fiscales, allez vous revenir l’été prochain nous réclamer un nouvel effor
    > Allez vous enfin comprendre qu’ aujourd’hui 1.3 millions de retraités se sont expatriés en grande partie pour VIVRE MIEUX… Où est le bénéfice de ce matraquage fiscal pour notre pays avec tous ces retraités qui ne consomment plus en France ? Quand allez vous enfin réagir ?
    > Cessez je vous prie de vous gargariser avec la disparition de la taxe d’habitation qui va se traduire par MOINS DE SERVICES MUNICIPAUX dont nos ainés ont VRAIMENT BESOIN.
    > Cessez je vous prie de nous bassiner avec et les remboursements dentaires et auditifs car ces remboursements seront PAYES PAR LES MUTUELLES et donc par nos cotisations MUTUALISTES.

    > ARRÊTEZ DE NOUS PRENDRE POUR DES DEMEURES MENTAUX !!!

    > LES MANIPULATIONS COMPTABLES NE REMPLACERONT JAMAIS LES CADEAUX FISCAUX INSENSÉS FAITS AUX PLUS RICHES !!!

    > RAPPELEZ VOUS MADAME QUE VOTRE BRILLANTE SCOLARITÉ A ÉTÉ FINANCÉE PAR LES IMPÔTS DE CEUX QUI SONT AUJOURD’HUI A LA RETRAITE !!! DES EFFORTS ILS LES ONT FAITS BIEN AVANT ET BIEN APRÈS VOTRE NAISSANCE !!

    > ET DANS DES CONDITIONS DE TRAVAIL QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS CONNUES.

    > JE NE VOUS SALUE PAS MADAME .
    FACON JF

    A ce jour, je n »ai toujours pas d’autre reponse que le profond mepris de cette elue.

    Salutations republicaines

    Répondre
  3. Alain

    bonjour
    je participe entièrement a vos colères
    je me demande juste si a la prochaine manifestation des retraités et autres
    nous serons toujours aussi peu nombreux
    quand je vois les reportages de l enterrement d un chanteur ou le passage en trombe des champions du monde ,ça me fait hurler
    ou sont ces gens la les jours de manifestations?
    sommes nous si peu a trouver injuste ce qu il se passe chez nous
    Salutation
    Alain

    Répondre
  4. Claire

    Bonjour Monsieur

    J’adhère et soutient pleinement vos propos. Je suis toujours surprise de l’absence de réaction que nos  » contemporains  » natifs des années 40 et 50″ qui ont été élevés par des parents qui ont obtenu tous les premiers droits sociaux en 1945
    dont nous avons profité ;
    Que ces personnes aient oublié cela est impensable.
    C’est renier cette grande œuvre que nos parents nous sont laissé en héritage pour que nous ayons une vie meilleure que la leur et celle de leurs parents surtout, qui n’avaient aucune ressource jusque en 1956 et vivaient aux crochets de leurs enfants.
    S’en souviennent ils ces gens ??
    Ont ils également oublié que ce n’est qu’en 1972 que la régime des complémentaires a té généralisé.
    Nous avons tous vécus cette période, et nous nous laissons dépouiller, voire humilier
    HONTE A NOUS !!
    BOUGEONS NOUS POUR NOUS!!
    MAIS AUSSI POUR NOS ENFANTS ET PAR RESPECT POUR NOS PARENTS sans qui nous serions encore à la charge de nos enfants

    Ils seraient peut être bon de leur rappeler à tous ces amnésiques qui ont la paresse de se mobiliser ces quelques lignes :
    « Ils sont venus chercher…………………….. »
    Ils sont d’abord venus chercher les socialistes, et je n’ai rien dit
    Parce que je n’étais pas socialiste
    Puis ils sont venus chercher les syndicalistes, et je n’ai rien dit
    Parce que je n’étais pas syndicaliste
    Puis ils sont venus chercher les Juifs, et je n’ai rien dit
    Parce que je n’étais pas juif
    Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait plus personne pour me défendre.

    (Martin Niemöller (1892–1984)

    Répondre
  5. malguy

    j’ai eu 2euros 12 d’augmentation sur ma retraite complémentaire c’est une honte une amie a eu 0,40 , ça ne peu pas durer !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.