Il est toujours difficile de lutter contre des idées toutes faites plaquées sur des images instillées dans l’opinion dominante. Ainsi partout où je suis allé en France et particulièrement à Paris, lors des réunions ou des débats, il est sans cesse ressassé que la Gironde est un département riche ! Les grands crus et leurs châteaux, la splendide rénovation bordelaise ou les villas du Basin d’Arcachon attestent pour bien des gens, de cette opulence girondine permettant d’affirmer que par rapport à ses voisins de Nouvelle Aquitaine, elle a un caractère ostentatoire. En fait il n’en est rien. Sans être pauvre le département est terriblement contrasté et une récente étude de l’INSEE le démontre aisément. Elle dresse un panorama complet de la… pauvreté qui a tout lieu d’inquiéter sur l’évolution des votes lors des prochains rendez-vous électoraux.
En effet on trouve environ 200 000 personnes vivant sous le seuil de pauvreté (c’est environ 12 de la population totale) donnant ainsi la première place à la Gironde dans le région Nouvelle Aquitaine. Ce serait un taux légèrement en-dessous du niveau national puisque dans le premier rapport de l’observatoire des inégalités on apprend qu’entre 2006 et 2016, le nombre de personnes pauvres vivant sous un seuil établi à 50% du revenu médian (855 euros par mois pour une personne seule) a augmenté : 630.000 Français ont basculé dans la pauvreté ce donne 15 % de l’ensemble de la population. Il faut cependant notre que les écarts se creusent en Gironde avec des communes références du fameux croissant de la pauvreté dépassent largement ce ratio national. Le revenu mensuel médian des Girondins pauvres est en effet inférieur à celui de la France avec seulement 815 euros et on trouve par exemple 33 % des gens ayant ce niveau de vie à Castillon la Bataille, 28 % sur La Réole, 23 % à Lesparre et 20 % sur Libourne.
La situation est encore plus préoccupante sur la métropole bordelaise où le conseil départemental attribue plus de 60 % de ses allocations individuelles de solidarité ! On trouve en effet selon l’étude de l’INSEE un taux global de pauvreté à 14 % quand certaines villes comme Saint-Aubin-de-Médoc et Martignas sur Jalles atteignent difficilement 5 % ! Au palmarès du pourcentage de gens en difficulté financière et sociale on trouve la Rive-Droite qui possède les plus grands parcs de logements sociaux. Lormont dépasse 29 %, Cenon est à 27 %, Floirac voisine avec 21 % et Bassens se situe aussi au-dessus de la moyenne nationale avec 17,6 %. Ce n’est pas véritablement une surprise pour celles et ceux qui connaissent la Gironde et plus particulièrement la Métropole ! Il faut cependant préciser que dans quelques quartiers métropolitains spécifiques le niveau approche les 40 % ce qui est extrêmement préoccupant !
Le plus étonnant concerne Bordeaux dans laquelle sur les cinq dernières années le nombre d’habitants considérés comme en difficulté forte dans leur quotidien a fortement progressé. Quand on sait que les loyers, la nourriture, les loisirs sont eux-aussi en augmentation constante sur la ville centre il y a lieu de s’inquiéter sur l’évolution à venir. Le niveau de pauvreté est ainsi passé de 16,5 % de la population en 2010 à plus de 17 % en 2015 avec une bonne proportion d’étudiant(e)s qui se rendent dans les universités et qui sont comptabilisés. Au total ce sont près de 5 000 personnes supplémentaires qui ont plongé dans la détresse sociale durant cette période.
Comme au niveau national c’est la progression des familles monoparentales aux faibles revenus, la croissance qui demeure faible et un niveau de chômage élevé qui explique cette hausse significative. Il n’est pas inutile d’ajouter que ce sont les prestations sociales qui permettent, en France, à plus de cinq millions de personnes d’échapper à la pauvreté. Sans ce système tellement critiqué et surtout attaqué de toutes parts par les « gestionnaires comptables » ce ne serait pas 14 % mais 22 % des Français qui vivraient sous le seuil de pauvreté. C’est valable à bordeaux comme ailleurs. Si sur la capitale de la Nouvelle Aquitaine on trouve logiquement beaucoup de jeunes il en va tout autrement ailleurs avec un nombre croissant de retraités très mal en point financièrement.
L’étude de l’INSEE met en évidence une détresse particulière dans les départements « agricoles » de Nouvelle Aquitaine avec 18,6 % en Creuse ; 17 % en Lot et Garonne et 16,5 % en Dordogne mais il est certain que l’on atteint ou l’on dépasse ces chiffres dans le croissant de la pauvreté allant du Nord médoc, le Nord Blayais, le Nord Libournais, le sud de l’Entre Deux Mers et les Landes girondines. Comment ne pas également noter qu’un enfant sur cinq vit actuellement au sein d’un groupe familial en grand difficulté ? On comprend mieux les raisons qui font que le conseil départemental de la Gironde garant de la solidarité humaine a du mal à s’inscrire dans l’absurde taux de croissance de ses dépenses réelles de fonctionnement à 1,2 % ! Les gilets jaunes ne vont pas se ranger de sitôt !

11 Réponses

  1. puyo Martine

    Bonjour Jean-Marie,
    je suis bien sûr d’accord avec ton analyse La Gironde est certainement le département avec le plus d’écarts de revenus entre les très riches (propriétaires des châteaux prestigieux ou autres activités) et les plus pauvres ayant des revenus ric-rac ou les aides sociales.
    Je ne comprends pas, ou si trop, que chaque année le nombre de mal logés et de bénéficiaires des aides alimentaires (resto du cœur, secours populaire, secours catholique, etc……….) augmentent. De même je suis profondément choquée de savoir que le nombre de gens sans logement, sans toit sur la tête, femmes avec enfants, hommes, jeunes en difficulté, etc………..dorment à la rue. Quand je travaillais, tu sais où, il m’a été dit « qu’il était impossible qu’une femme avec enfant dorme à la rue ». Plusieurs cas ont été dénoncés dans la presse. Quand est-il ?
    Je me souviens d’un temps où les travailleurs saisonniers dans l’agriculture étaient mieux considérés par les employeurs que maintenant. J’avais des amis à St Laurent du Bois qui recevaient des vendangeurs : ils les logeaient,tant bien que mal, les nourrissaient (bien) leur procurer les vêtements et bottes en cas de pluie, et les rétribuaient. Maintenant quand est-il ? Pour les vendanges 2018 j’ai vu une annonce stipulant « ni logés, ni nourris, ni caravanes, ni toiles de tente ». Quand tu viens de Bx ou de plus loin, non seulement tu as le transport, le repas de midi, les vêtements adéquats, etc….et tu rentres chez toi fourbu, pour un salaire qui est loin d’être
    attractif. Et c’est comme ça dans le travail agricole. Faut pas s’étonner si l’on trouve dans les vignes des Roumains, des Bulgares, des Maghrébins, sous payés, logés précairement. Les Espagnols et Portugais sont un peu mieux traités, revenant d’année en année chez les mêmes propriétaires qui les apprécient et leur fournissent des conditions de travail acceptables.
    Les familles monoparentales sont en augmentation. Les mères célibataires vivant seules avec enfant non reconnus devraient mieux être prises en compte et accompagnées. Les moyens de contraception devraient leur être délivrés gratuitement pour éviter de faire des enfants qui dans la plupart des cas finissent où : à l’ASE. Combien d’enfants sont actuellement confiés à l’ASE ?
    Encore, Faut-il se donner le moyen d’accompagner ces femmes. et de les inviter à accepter tout moyen de contraception pour éviter de mettre au monde des enfants sans père. Tu sais combien c’est important pour un enfant d’avoir un référent masculin, quelqu’un sur qui compter, d’avoir une cellule familiale « normale ».
    En ce qui concerne les aides sociales, il y en a trop. Si les salaires étaient revalorisés à leur juste valeur et permettaient aux salariés de vivre décemment, ils n’auraient pas besoin de ces aides, dont certains, ne nous voilons pas la face, abusent allègrement. De même les loyers sont beaucoup trop chers. Mais ça tu le sais fort bien.
    Quelque chose qui me met hors de moi, les « notables ou ceux qui sont à l’aise » ne comprennent pas que logement social, c’est un logement qui n’abritent pas forcément des cas sociaux. Or ici, en Entre-2-Mers dès que tu entends logements sociaux c’est forcément pour y loger des cas sociaux, des marginaux, des exclus, etc…. Vas faire comprendre ça aux viticulteurs et autres bien logés, bien nourris, bien à l’aise.
    j’ai beau l’expliquer, ils ne veulent pas comprendre.
    J’arrête ici, j’aurai tant de chose à dire, ce sera pour un autre jour.

    Au fait l’épicerie de Romagne ne ré ouvrira pas. Il paraît que trois communes ne peuvent pas associer pour reprendre un commerce, qui fait cruellement défaut dans le secteur. Si tu as une idée pour solutionner ou apporter un éclairage sur cette affaire. Merci

    Répondre
    • faconjf

      je souscrit pleinement à ce billet et au commentaire de @ martine Puyo . J’ai un petit problème avec la publication de mon propre commentaire pour des raisons relevant du blog…

      Répondre
    • Bernadette

      @ Bonjour Martine,
      Les viticulteurs ne sont pas des riches à 100%. Il y a des viticulteurs qui à la retraite ont une pension de 800 euros environs.
      L’insee utilise le salaire median ou le revenu mediian comme base de calcul, c’est l’insee et sa méthodologie. Ce n’est pas la réalité, dans les faits c’est tout autre.
      Bonne fin de journée.

      Répondre
  2. faconjf

    Bonjour,
    le voile se déchire tout doucement laissant voir ce que NOTRE déni a soigneusement ignoré. Les merdias et ses journalopes associés font TOUT pour que le rêve éveillé ne sombre pas dans le cauchemar. Il faut que la CONFIANCE des ménages soit préservée, la confiance en l’occurrence est ici un mot détourné pour déguiser le mot consommation. En 2017 plus de 80% du PIB est constitué des dépenses de consommation finale ( elles correspondent aux dépenses réalisées par les ménages, les administrations publiques et les institutions sans but lucratif au service des ménages pour acquérir des biens et des services destinés à la satisfaction de leurs besoins). Les merdias vivent sous perfusion de l’état entre 550 et 1 850 millions d’€, la cour des comptes n’arrive pas à préciser le montant ( une paille de plus d’1 milliard !!) et de la publicité 13.7 milliards d’€ en 2017. Comment s’étonner que les journalopes s’autocensurent ? Sans consommation, pas de taxes et pas de publicité = CHÔMAGE pour tout le personnel des merdias !!
    La mondialisation va finir par dévorer totalement notre économie, placée elle aussi sous perfusion d’emprunts, moribonde.
    La pauvreté est le symptôme et le chômage la métastase du cancer qui a colonisé notre industrie et notre économie.
    Les merdias ne sont pas seuls en cause, les gouvernements pour les mêmes raisons nous mentent ! Jean Gadrey (professeur honoraire d’économie à l’Université Lille ) dans son blog « debout » dénonce les fake news du gouvernement en matière d’économie. Benjamin Griveaux- Pathé-Marconi fait partie des meilleurs disciples. La dernière de ses formules choc remonte à son « grand entretien » du 7 janvier matin sur France Inter : « Toutes les autres grandes démocraties occidentales, en mettant de côté l’Espagne et le Portugal, ont réglé le problème du chômage de masse, toutes. Nous sommes les seuls à avoir un taux de chômage à 9 % quand tous les autres sont entre 4 et 6 % ».
    CETTE AFFIRMATION EST FAUSSE ! Le communiqué eurostat du 9 janvier 2019 le démontre en page 1/6
    https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9477410/3-09012019-AP-EN.pdf/1f232ebb-1dcc-4de2-85d1-5765fae86ea8
    La stratégie de l’oligarchie en place réside dans la phrase de Madame Du Barry allongée sur la planche, Madame du Barry aurait dit « Encore un instant je vous prie Monsieur le Bourreau ».
    Ne croyez pas les statistiques bidonnées du chômage sur les pays qui ont « ont réglé le problème du chômage de masse ». Cela est FAUX, tous les pays occidentaux payent par la pauvreté le lourd tribu de la mondialisation à commencer par le pays du Donald avec son taux de de – de 4% pour un taux réel dépassant les 20% !! D’où sa guerre économique déclarée à la Chine et qui remet en cause l’ensemble du commerce international.Le taux de chômage officiel en Allemagne est actuellement de 3,3 %, record dans l’UE avec la République tchèque. Auraient-ils « réglé le problème du chômage de masse » ? lorsque l’on touche moins de 450 euros en Allemagne, on ne paie quasiment pas de cotisations sociales mais on n’a pas non plus de protection sociale. Aujourd’hui, 7,8 millions d’Allemands sont sous ce statut. 5,4 millions ne font que cela
    soit près de 4 fois plus que le nombre de chômeurs officiels qui est de 1,4 million ! et ne pourront percevoir de retraite alors qu’ils ont travaillé. Ce sont essentiellement des femmes qui sont concernées.
    Le modèle Allemand sifflé et hué hier par des manifestants Allemands à Aix la chapelle. Quels merdias l’ont mentionné ??
    LA DICTATURE PARFAITE SERAIT UNE DICTATURE QUI AURAIT LES APPARENCES DE LA DÉMOCRATIE, UNE PRISON SANS MURS DONT LES PRISONNIERS NE SONGERAIENT PAS À S’ÉVADER. UN SYSTÈME D’ESCLAVAGE OÙ, GRÂCE À LA CONSOMMATION ET AU DIVERTISSEMENT, LES ESCLAVES AURAIENT L’AMOUR DE LEUR SERVITUDE … S’il vivait encore de nos jours, Aldous Huxley (1891-1963) serait sans doute amené à constater combien son anticipation d’un “Meilleur des mondes” est aujourd’hui complètement dépassée.
    Salutations républicaines
    https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2019/01/10/benjamin-griveaux-recale-lui-aussi-au-bac-es-toutes-les-autres-grandes-democraties-occidentales-ont-regle-le-probleme-du-chomage-de-masse

    Répondre
  3. faconjf

    2éme essai
    Bonjour,
    le voile se déchire tout doucement laissant voir ce que NOTRE déni a soigneusement ignoré. Les merdias et ses journalopes associés font TOUT pour que le rêve éveillé ne sombre pas dans le cauchemar. Il faut que la CONFIANCE des ménages soit préservée, la confiance en l’occurrence est ici un mot détourné pour déguiser le mot consommation. En 2017 plus de 80% du PIB est constitué des dépenses de consommation finale ( elles correspondent aux dépenses réalisées par les ménages, les administrations publiques et les institutions sans but lucratif au service des ménages pour acquérir des biens et des services destinés à la satisfaction de leurs besoins). Les merdias vivent sous perfusion de l’état entre 550 et 1 850 millions d’€, la cour des comptes n’arrive pas à préciser le montant ( une paille de plus d’1 milliard !!) et de la publicité 13.7 milliards d’€ en 2017. Comment s’étonner que les journalopes s’autocensurent ? Sans consommation, pas de taxes et pas de publicité = CHÔMAGE pour tout le personnel des merdias !!
    La mondialisation va finir par dévorer totalement notre économie, placée elle aussi sous perfusion d’emprunts, moribonde.
    La pauvreté est le symptôme et le chômage la métastase du cancer qui a colonisé notre industrie et notre économie.
    Les merdias ne sont pas seuls en cause, les gouvernements pour les mêmes raisons nous mentent ! Jean Gadrey (professeur honoraire d’économie à l’Université Lille ) dans son blog « debout » dénonce les fake news du gouvernement en matière d’économie. Benjamin Griveaux- Pathé-Marconi fait partie des meilleurs disciples. La dernière de ses formules choc remonte à son « grand entretien » du 7 janvier matin sur France Inter : « Toutes les autres grandes démocraties occidentales, en mettant de côté l’Espagne et le Portugal, ont réglé le problème du chômage de masse, toutes. Nous sommes les seuls à avoir un taux de chômage à 9 % quand tous les autres sont entre 4 et 6 % ».

    CETTE AFFIRMATION EST FAUSSE ! Le communiqué eurostat du 9 janvier 2019 le démontre en page 1/6
    La stratégie de l’oligarchie en place réside dans la phrase de Madame Du Barry allongée sur la planche de la guillotine. Madame du Barry aurait dit « Encore un instant je vous prie Monsieur le Bourreau ».

    Ne croyez pas les statistiques bidonnées du chômage sur les pays qui « ont réglé le problème du chômage de masse ». Cela est FAUX, tous les pays occidentaux payent par la pauvreté le lourd tribu de la mondialisation à commencer par le pays du Donald avec son taux de – de 4% pour un taux réel dépassant les 20% !! D’où sa guerre économique déclarée à la Chine et qui remet en cause l’ensemble du commerce international.Le taux de chômage officiel en Allemagne est actuellement de 3,3 %, record dans l’UE avec la République tchèque. Auraient-ils « réglé le problème du chômage de masse » ? lorsque l’on touche moins de 450 euros en Allemagne, on ne paie quasiment pas de cotisations sociales mais on n’a pas non plus de protection sociale. Aujourd’hui, 7,8 millions d’Allemands sont sous ce statut. 5,4 millions ne font que cela soit près de 4 fois plus que le nombre de chômeurs officiels qui est de 1,4 million ! et ne pourront percevoir de retraite alors qu’ils ont travaillé. Ce sont essentiellement des femmes qui sont concernées.
    Le modèle Allemand, si performant, sifflé et hué hier par des manifestants Allemands à Aix la chapelle. Quels merdias l’ont mentionné ??
    LA DICTATURE PARFAITE SERAIT UNE DICTATURE QUI AURAIT LES APPARENCES DE LA DÉMOCRATIE, UNE PRISON SANS MURS DONT LES PRISONNIERS NE SONGERAIENT PAS À S’ÉVADER. UN SYSTÈME D’ESCLAVAGE OÙ, GRÂCE À LA CONSOMMATION ET AU DIVERTISSEMENT, LES ESCLAVES AURAIENT L’AMOUR DE LEUR SERVITUDE … S’il vivait encore de nos jours, Aldous Huxley (1891-1963) serait sans doute amené à constater combien son anticipation d’un “Meilleur des mondes” est aujourd’hui complètement dépassée.
    Salutations républicaines
    sources:
    https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2019/01/10/benjamin-griveaux-recale-lui-aussi-au-bac-es-toutes-les-autres-grandes-democraties-occidentales-ont-regle-le-probleme-du-chomage-de-masse
    https://lvsl.fr/le-modele-allemand-est-une-tragedie-grecque-entretien-avec-guillaume-duval
    https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9477410/3-09012019-AP-EN.pdf/1f232ebb-1dcc-4de2-85d1-5765fae86ea8

    Répondre
  4. Bernadette

    @ Martine,
    Si les loyers sont trop élevés c’est l’INSEE avec sa méthodologie qui publie l’indice sur les loyers.
    Il y a les logements sociaux pour les soi-disant pauvres mais il y a aussi les communes pauvres.
    Comment expliquer que le chômage est mieux rémunéré que le travail ?
    Je bavardais récemment avec des artisans et des agriculteurs qui ont commencé à travailler très jeunes, leur retraite n’atteigne pas 1000 euros. C’est de l’injustice parce qu’ils ont été toute leur vie obligés de verser des charges parfois très lourdes à la MSA ou à la caisse des artisans.

    Répondre
    • faconjf

      au sujet des loyers en lisant un rapport récent (10/2018 CRC Auvergne Rhône Alpes) sur une société d’économie mixte (SEM) par la chambre régionale des comptes(CRC) . Je découvre au détour d’une simple division que le loyer social MOYEN dans toute la France ( du studio au +grand logement ) s’élevait à 350€/mois en 2016!! et 450 pour la SEM visée par le rapport. La CRC dans son rapport écorche particulièrement la gestion de la SEM, frais de bouche ( restaurants haut de gamme), frais de déplacements, du PDG et des cadres, travaux réalisés par un nombre restreint d’entreprises, endettement pharaonique … Et tout cela avec les loyers des logements sociaux !!!

      Répondre
  5. faconjf

    Bonjour,
    ( je ne parviens pas à poster mon commentaire, je le coupe donc en 2)
    au sujet du chômage, le voile se déchire tout doucement laissant voir ce que NOTRE déni a soigneusement ignoré. Les merdias et ses journalopes associés font TOUT pour que le rêve éveillé ne sombre pas dans le cauchemar. Il faut que la CONFIANCE des ménages soit préservée, la confiance en l’occurrence est ici un mot détourné pour déguiser le mot consommation. En 2017 plus de 80% du PIB est constitué des dépenses de consommation finale ( elles correspondent aux dépenses réalisées par les ménages, les administrations publiques et les institutions sans but lucratif au service des ménages pour acquérir des biens et des services destinés à la satisfaction de leurs besoins). Les merdias vivent sous perfusion de l’état entre 550 et 1 850 millions d’€, la cour des comptes n’arrive pas à préciser le montant ( une paille de plus d’1 milliard !!) et de la publicité 13.7 milliards d’€ en 2017. Comment s’étonner que les journalopes s’autocensurent ? Sans consommation, pas de taxes et pas de publicité = CHÔMAGE pour tout le personnel des merdias !!

    La mondialisation va finir par dévorer totalement notre économie, placée elle aussi sous perfusion d’emprunts, moribonde.

    La pauvreté est le symptôme et le chômage la métastase du cancer qui a colonisé notre industrie et notre économie.

    Les merdias ne sont pas seuls en cause, les gouvernements pour les mêmes raisons nous mentent ! Jean Gadrey (professeur honoraire d’économie à l’Université Lille ) dans son blog « debout » dénonce les fake news du gouvernement en matière d’économie. Benjamin Griveaux- Pathé-Marconi fait partie des meilleurs disciples. La dernière de ses formules choc remonte à son « grand entretien » du 7 janvier matin sur France Inter : « Toutes les autres grandes démocraties occidentales, en mettant de côté l’Espagne et le Portugal, ont réglé le problème du chômage de masse, toutes. Nous sommes les seuls à avoir un taux de chômage à 9 % quand tous les autres sont entre 4 et 6 % ».

    CETTE AFFIRMATION EST FAUSSE ! Le communiqué eurostat du 9 janvier 2019 le démontre en page 1/6

    https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9477410/3-09012019-AP-EN.pdf/1f232ebb-1dcc-4de2-85d1-5765fae86ea8

    La stratégie de l’oligarchie en place réside dans la phrase de Madame Du Barry allongée sur la planche de la guillotine. Madame du Barry aurait dit « Encore un instant je vous prie Monsieur le Bourreau ».

    Répondre
  6. faconjf

    suite de mon commentaire désolé…
    Ne croyez pas les statistiques bidonnées du chômage sur les pays qui « ont réglé le problème du chômage de masse ». Cela est FAUX, tous les pays occidentaux payent par la pauvreté le lourd tribu de la mondialisation à commencer par le pays du Donald avec son taux de – de 4% pour un taux réel dépassant les 20% !! D’où sa guerre économique déclarée à la Chine et qui remet en cause l’ensemble du commerce international.Le taux de chômage officiel en Allemagne est actuellement de 3,3 %, record dans l’UE avec la République tchèque. Auraient-ils « réglé le problème du chômage de masse » ? lorsque l’on touche moins de 450 euros en Allemagne, on ne paie quasiment pas de cotisations sociales mais on n’a pas non plus de protection sociale. Aujourd’hui, 7,8 millions d’Allemands sont sous ce statut. 5,4 millions ne font que cela soit près de 4 fois plus que le nombre de chômeurs officiels qui est de 1,4 million ! et ne pourront percevoir de retraite alors qu’ils ont travaillé. Ce sont essentiellement des femmes qui sont concernées.
    Le modèle Allemand, si performant, sifflé et hué hier par des manifestants Allemands à Aix la chapelle. Quels merdias l’ont mentionné ??

    LA DICTATURE PARFAITE SERAIT UNE DICTATURE QUI AURAIT LES APPARENCES DE LA DÉMOCRATIE, UNE PRISON SANS MURS DONT LES PRISONNIERS NE SONGERAIENT PAS À S’ÉVADER. UN SYSTÈME D’ESCLAVAGE OÙ, GRÂCE À LA CONSOMMATION ET AU DIVERTISSEMENT, LES ESCLAVES AURAIENT L’AMOUR DE LEUR SERVITUDE … S’il vivait encore de nos jours, Aldous Huxley (1891-1963) serait sans doute amené à constater combien son anticipation d’un “Meilleur des mondes” est aujourd’hui complètement dépassée.
    Salutations républicaines

    Répondre
    • Bernadette

      @faconjf,
      Ce soir à Sciences po lieu un truc sur la finance avec P. Jorion et Terra Nova.
      Terra Nova me fait très peur lorsqu’il dit vouloir augmenter les frais de succession. Déjà 60 %vont dans les caisses de l’Etat. C’est toute l’innovation fabriquée par ce lobby qui veut faire rentrer le pognon.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.