Se battre pour sauver l'essentiel

« 100_3780Etre solidaire et proche pour être efficace », tel demeure le principe fixant l’exercice de mon mandat au Conseil Général, et je tente sans répit de le mettre en œuvre avec des effets concrets pouvant être utiles aux Girondines et aux Girondins dans leur ensemble (tourisme, déchets, protection environnementale), ainsi qu’aux communes et aux habitant(e)s du canton de Créon. Cette volonté exige de plus en plus de réactivité, puisque les événements sont parfois extrêmement brutaux et douloureux. Il faut pourtant être, dans une période comme celle que nous vivons, de plus en plus solidaires et de plus en plus efficaces.
Les récents orages qui se sont abattus sur une partie du canton m’ont donc immédiatement mobilisé car leurs conséquences sont dramatiques pour des centaines de personnes, directement ou indirectement touchées dans leur vie privée (dégâts aux maisons, aux véhicules) ou professionnelle (viticulture, tonnellerie, travaux agricoles, emplois dérivés). Dans une société où tout n’est qu’éphémère, où un « orage » chasse l’autre, il n’est pas évident d’entamer un combat pour un territoire réduit, ne mobilisant que de façon circonstancielle les médias et les pouvoirs publics. Il faut bien constater que seul l’exceptionnel, dans son impact et ses dimensions, peut intéresser durablement les supports médiatiques et les autorités au plan national. C’est là que la solidarité « durable » doit pourtant s’exercer et permettre d’espérer être efficace, si l’on a la volonté de tenir dans la tempête. La proximité de liens anciens avec le terrain et les femmes et les hommes qui le représentent, facilite alors les actions concrètes.
100_3787La solidarité des élus a donc été vite acquise : Martine Faure a immédiatement répondu présente en venant sur le terrain et en participant à mes côtés à une rencontre de travail avec les Maires ou leurs représentants (1), afin de mettre en place un plan de mobilisation des ressources que le gouvernement se doit d’élaborer, face à une situation exceptionnelle. Des courriers cosignés avec la Députée sont immédiatement partis vers le Ministère de l’Agriculture, avec l’espoir que Michel Barnier, bien que préoccupé par sa campagne électorale, prête une oreille attentive à ce qui, vu de Paris, ne réprésente probablement qu’un « orage » de plus ! Des propositions nées de la concertation avec les élus locaux présents le vendredi 22 mai lui ont donc été adressées par courrier (2). Elles seront commentées avec un conseiller du Ministre le mardi 2 juin à 16 h à Paris par la Députée de la 9ème circonscription et moi-même, au cours d’un rendez-vous décroché à la hâte. L’objectif reste d’obtenir des fonds de solidarité au profit d’une filière économique certes localisée, mais fortement sinistrée en période de crise lourde. Dans ce cadre-là, j’ai immédiatement rencontré, à leur demande, les responsables de la Cave coopérative de Créon, très angoissés sur l’avenir de leur structure. Avec les caves du Cellier de Graman et de Quinsac, celle de Créon mérite un soutien direct et rapide.
100_3797-21Solidarité immédiate du Conseil Général, qui a été alerté sur la nécessité de faire réaliser des études météorologiques fiables sur les nouveaux couloirs d’orage, et sur les méthodes de prévention (ADELPHA) à mettre en oeuvre. A ma demande, le Président est aussi intervenu, par courrier, auprès du Ministre de l’Agriculture. Le Conseil Général accompagnera (dans la limite de ses moyens budgétaires actuels) le territoire sinistré. Alain Leveau, président de la Commission agriculture, est aussi venu sur le terrain dialoguer sur la prévention et a présenté des améliorations possibles du système anti-grêle. Il tiendra une réunion de travail sur ce sujet le 11 juin prochain avec les organismes de référence.
Solidarité également obtenue du Conseil Régional. Son président, Alain Rousset, a rencontré, avec Martine Faure, Christain Mabille, Conseiller régional délégué à la viticulture; Alain Leveau et moi-même; Stéphane Defraine, Président du syndicat Viticole de l’Entre Deux Mers, Bernard Solans, représentant de la Chambre d’Agriculture, François Zarros, Président de l’ADAR et ses techniciens, pour un échange constructif sur les mesures conjoncturelles et structurelles à décider ou à proposer. Le « Domaine de la Forêt » à Créon et le « Château Nardique La Gravière » sur le plateau de Saint Genés de Lombaud, fortement touchés, ont été visités, et un dialogue direct avec les exploitants a été noué sur les conséquences présentes et futures de ce sinistre.
Tous les viticulteurs qui le souhaitent pourront enfin s’associer à une rencontre de travail avec toutes les personnes ressources sous ma présidence, le mercredi 3 juin à 19 h en l’Hôtel de ville de Créon. Martine Faure a demandé à ce que le Préfet (ou son représentant), malgré la période actuelle de réserve due aux élections européennes, participe à cette soirée et qu’il apporte ainsi la solidarité de l’État vis à vis d’une filière en perdition. La mobilisation proche continue et ne cessera que quand un panel complet de mesures solidaires aura été obtenu.

Reportage réalisé par Télé Canal Créonnais

(1) Les élus de 11 communes sur 28 invitées étaient présents, dont le Président de la Communauté de Communes du Créonnais Bernard Le Gorec
(2) Voir le texte à ce sujet sur ce blog

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Se battre pour sauver l'essentiel

  1. Esperons Barnier et consorts seront plus efficaces pour les viticulteurs qu’ils ne l’ont été pour les osteiculteurs et les cultivateurs de la mer du Bassin d’Arcachon ! Heureusement que la solidarité existe encore avec les élus de terrain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.