Papa, maman, le cheval, et moi…

La semaine européenne de la mobilité se termine ce mardi 22 septembre. Créon y a pris discrètement sa part, et clôturera son opération « l’autre chemin vers l’école », par une signature massive des « contrats familiaux de déplacements« , ce mardi à 18 h, dans la salle citoyenne de l’hôtel de ville de Créon. Cette manifestation permettra de vérifier l’implication forte des parents d’élèves dans la formation des enfants à un autre mode de déplacement quotidien vers les établissements scolaires.

En 2009, 64 familles avaient relevé le défi de concilier la santé, la mobilité et la citoyenneté en participant, à la fois, aux opérations éducatives Pédibus (en place à Créon depuis maintenant plus de 10 ans), et vélobus, qui évitent une utilisation outrancière de l’automobile.

Quand on sait que plus de 50 % des trajets de moins de 2 kilomètres sur la ville bastide sont encore effectués en véhicule motorisé, l’option des déplacements alternatifs contenue dans le « pacte social, citoyen et durable » 2009-2015, mis en œuvre par l’équipe municipale, représente un défi novateur.

Mardi à 18 heures, les enfants, quel que soit leur âge, et les parents signeront donc avec le Maire un engagement solennel de favoriser les déplacements à pied ou à vélo vers l’école. En échange, ils seront, chaque semaine, reconduits le soir chez eux en véhicule hippomobile. Grâce à un contrat avec le centre hippique «Equipassion » de Tabanac, les volontaires bénéficient des services d’un magnifique cheval de trait pour regagner leur domicile.

Plusieurs dizaines de signatures seront recueillies, mardi soir, pour une autre vision des déplacements, dans une ville à taille humaine. En trois ans, la Mairie a constaté avec plaisir que la citoyenneté avait permis de faire passer les effectifs transportés de 4 contrats à 64 contrats Equibus. Une réussite significative.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Papa, maman, le cheval, et moi…

  1. Annie PIETRI dit :

    Qu’est – ce qu’ils ont de la chance, les gamins, de faire chaque semaine une « promenade » en voiture à cheval…. Nous, nous faisions les trajets à pied…les parents n’avaient d’ailleurs pas de voiture! Il est vrai, aussi, que les dangers étaient moindres : il y avait moins de circulation.
    En tout cas, il est très encourageant que les effectifs transportés soient passés de 4 à 64 en un an. Et ne doutons pas qu’ils seront encore plus nombreux ce soir à signer le contrat que tu leur proposes, à eux et à leurs parents !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.