Des investissements salvateurs

Depuis des mois, le Conseil général ne cesse de rappeler son rôle essentiel dans l’économie locale par le maintien volontaire de son niveau d’investissement. En privant les collectivités locales de leurs ressources, le gouvernement va porter un coup fatal à des entreprises pour lesquelles les donneurs d’ordre publics représentent l’essentiel de la commande. En fait, l’emploi se sauve encore cette année dans le secteur du BTP, car on est encore sur les appels d’offres des années antérieures, mais en 2011 et surtout en 2012, la situation va devenir catastrophique.

Plutôt que de développer de grandes théories, il faut se pencher sur des réalités. Par exemple, celles du canton de Créon, certes le plus important de Gironde en terme de communes (28) et donc parfaitement révélateur de l’importance des engagements pris par le Conseil général de la Gironde dans le domaine des infrastructures routières. Sur les 3 derniers mois, malgré une nouvelle croissance des dépenses sociales imposées par l’Etat, le réseau des routes départementales du canton a été largement amélioré.

Ainsi en 2010, la RD 14 sur le tronçon Créon – Camblanes aura été prioritaire, afin de sécuriser dans un contexte d’augmentation constante du trafic :
• Revêtement entre Créon et Madirac : 19 460 m2 d’enrobé pour 110 400 €
• Travaux sur Camblanes : renforcement , recalibrage et aménagement des carrefours : 1 193 130 €, plus les subventions pour les travaux annexes (eau et réseaux), et aménagement de larges bandes cyclables pour amorcer celles qui seront ultérieurement sur la RD 14.

Pour l’amélioration des traversées des agglomérations, un effort conséquent a été fait sur :
• Haux (RD 239) avec 10 900 m2 d’enrobés pour 83 700 €
• Saint Caprais (RD 240) avec 4 900 m2 d’enrobés pour 60 200 €
• Créon (RD 671) pour 6 500 €

En rase campagne, des rectifications de chaussées ont été réalisées :
• Carignan (virage du Grand Arnaud) pour 109 235 €
• Haux (mur de Courcouyac) pour 145 864 €
• Sadirac (sortie Lorient) pour 358 328 €
• Latresne (piste cyclable sur voie rapide) pour 194 410 €
• Salleboeuf (carrefour RD 13E2) pour 127 314 €
• Saint Caprais (carrefour VC 14 et 16) pour 66 223 €

Il convient enfin d’ajouter que cet été la D 240 a vu des enduits superficiels réalisés de Latresne à Le Tourne (56 00 m2) pour 37 300 € ; sur Sadirac (D 115 E8) pour 12 581 € et la D 121 (Saint Genès – Baurech) pour 12 600 €.

La commune de Créon a par ailleurs totalement réaménagé et sécurisé les quais d’embarquement des transports scolaires, par solidarité envers les enfants venant des autres communes au collège, pour 150 000 € TTC avec 50 000 euros du Conseil général

C’est donc un total de 2 740 666 € de travaux qui ont été, a ce jour, réalisés pour la sécurité des déplacements sur le seul canton.

A méditer, si en 2011, par hasard, vous entendez encore la sérénade des contrevérités durant la campagne électorale des cantonales.

Défendre la majorité du conseil général, c’est aussi préserver votre emploi de manière directe et indirecte. Se battre contre la réforme absurde des collectivités territoriales, c’est garantir un avenir à un système républicain qui fonctionne.

Priver le Conseil général de ressources pour l’étouffer financièrement, faute de pouvoir le conquérir électoralement, relève de la manoeuvre bassement politicienne, allant à l’encontre de l’intérêt de chacune et chacun d’entre vous.

Ce contenu a été publié dans pARLER SOCIETE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.