Plus les manifestations sont hostiles plus elles rassemblent du monde !

Samedi de manifestations ! Toutes différentes et sans aucun objectifs communs. Mais toutes intéressantes. La France défile désormais le samedi car ainsi il est plus aisé d’obtenir une affluence suffisante dans un contexte économique où une journée d’absence coûte trop cher. Deux rendez-vous reposait comme le veut la tradition sur la contestation des valeurs républicaines alors que les autres proposaient de conforter ces mêmes valeurs ! Les médias ne leur donneront pas, c’est une certitude, la même importance comme si pour exister il suffisait d’être hostile. Il y a eu les camionneurs mobilisés afin d’exiger une contribution du transport routier pollueur mais qui se réfugie derrière les impératifs économiques. Le combat interminable entre les intérêts généraux et ceux d’un monde économique qui accule les générations futures à une situation angoissante. Comme attendu, plusieurs milliers de camions ont donc bloqué le trafic, générant d’importantes perturbations en certains points du réseau routier français. Répondant à l’appel de l’Organisation des Transporteurs Routiers européens (OTRE), les barrages filtrants et autres opérations escargot visaient à protester contre le maintien de l’écotaxe.
Selon les comptages de l’OTRE, quelques 4.500 camionneurs auraient constitué 26 cortèges sur plusieurs grands axes routiers français. Par ailleurs, à l’appel d’autres collectifs que le réseau des transporteurs européens, 21 actions auraient été menées sur le territoire national. Elles auraient rassemblé 2.000 à 3.000 camions. Le Ministère de l’Intérieur reconnaît les 47 points d’action sur le territoire, mais fait état d’un total de seulement 2.200 camions. Le Ministre des Transport, Frédéric Cuvillier, n’a pas manqué de minimiser l’importance de la contestation, soulignant que cette seconde vague de protestations « ne connaît pas de mobilisation croissante ». Elle serait « sur les même chiffres qu’il y a deux semaines » mais il ne condamne pas le fon dde cette manifestation.
Évidemment, les ralentissements provoqués ont été très importants et visibles, en région parisienne (c »st essentiel) comme en Province. Le Centre national d’informations routières a recensé 64 km de bouchons cumulés, dont 36 km en Ile de France et 28 km en Province. C’est fait la France sait que l’OTRE aura réussi à persuader la France que son intérêt était prioritaire sur celui des gens qui bouffent à longueur de journée des particules de gazole au prétexte qu’il ne faut pas développer des modes de transports alternatifs ! Le succès ne repose que sur une défense corporatiste de positions condamnables. L’écotaxe a réussi une fois encore à cristalliser les oppositions contradictoires !

En Bretagne Les Bonnets rouges ont aussi rassemblé entre 17.000 et 40.000 personnes à Carhaix, transformant l’essai de leur première manifestation de Quimper contre l’écotaxe et pour l’emploi en Bretagne. On est contre et donc on mobilise ! L’unité de la République est menacée… mais on y va avec un faux consensus .

« On est plus de 40.000 », a assuré le porte-parole des Bonnets rouges, Christian Troadec, leader du collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne », un mouvement hétéroclite qui réunit des petits patrons aux ouvriers, à l’origine du mouvement des Bonnets rouges. Il a invité le chef de l’Etat à venir lancer en Bretagne « la régionalisation de la France » et « à venir entendre ce que nous avons à lui dire ». Il a évoqué une « très très grande réussite » un mois après la manifestation de Quimper du 2 novembre qui avait rassemblé selon ses organisateurs 30.000 personnes. « C’est une véritable réussite. On peut être fiers d’être Bretons! », a lancé à la foule Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère et autre porte-parole du collectif, sur la scène qui était barrée du slogan « RE’ZO RE » (« trop c’est trop » en breton). Tout va bien… et il est souhaitable que la brétagne ne sollicite pas la solidarité nationale en sa faveur puisqu’elle est capable, comme les transporteurs des s’en sortir sans la République !

Et pendant ce temps d’autres défilaient pour sauver les valeurs fondamentales que sont l’égalité et la fraternité. Aucun intérêt à défendre ! Aucun combat contre une taxe ! Aucune volonté particulière de maintenir des profits ! Il s’agissait simplement de rappeler aux Françaises et aux Français que le racisme menace les fondements mêmes de la vie collective ! Là c’est motus et médias cousus. Entre 3 900 personnes, selon la police et 25 000 personnes, d’après les organisateurs, ont défilé à paris contre le racisme à l’appel du monde associatif et syndical, en réaction aux attaques contre la ministre de la justice Christiane Taubira. En première ligne du cortège se trouvaient les organisateurs de cette marche, dont les présidents de SOS Racisme, de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) et de la Ligue des droits de l’homme. Et ce fut un échec ou au minimum un succès très mitigé ! Il ne reste plus au gouvernement de mettre une taxe anti-racisme en place et là il est certain qu’il y aura du monde dans les rues !  les camionneurs et les « bérets rouges » seront alors aux cotés de spectateurs de la République !

Ce contenu a été publié dans COUP DE GUEULE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Plus les manifestations sont hostiles plus elles rassemblent du monde !

  1. REIX J-P dit :

    Pas mieux!

  2. François dit :

    Bonjour !
    Certes, J-M, c’était le samedi des manifs provoquant la gêne pour la chasse aux jouets et les premiers départs vers la neige ! Mais quel dommage ( oui dommage pour un papy ! ) que ton décompte est OUBLIE ( déjà ! ) certainement le plus important des rassemblements même s’il ne comptait que 400 personnes tristes dans le froid d’une plage du Nord.
    Oui, bien sûr! « seulement 400 personnes » qui se sont souvenues d’un petit être humain victime de sa créatrice apparemment saine d’esprit au QI correct qui a cédé devant la difficulté et…. l’indifférence du voisinage.
    Cet acte odieux ( je te l’accorde ), qui résulte de bien des raisons des autres manifs du jour, cet acte doit nous interroger, Nous, Français de toutes couleurs et sensibilités:
    – Sans être gênant, sommes-nous à l’écoute (rencontre) de nos proches et voisins ?
    – Alors que se créent des comités de vigilance urbaine et des fêtes ( d’un jour !) des voisins, mettons- nous au quotidien notre action personnelle de simple humain ?
    – Et les services sociaux si aptes à agir dans les familles sans problème ? Envolés? Inscrits aux abonnés absents ? Surprenant, n’est-ce pas qu’aucun psychologue, croisé dans la Fac ou à l’hôpital par exemple ou un simple médecin généraliste ne soit intéressé au sujet ( Rien que dans le « Bonjour  » d’accueil, la mienne sait déjà si ça va ! ! ).
    – Enfin, au travers des détresses corporatistes que peaufinent nos gouvernants assoiffés de taxes et impôts, ne sommes- nous pas en train de formater d' »autres Berks » ?
    Devant ce corps sans vie, nous devons nous interroger UTILEMENT. Que l’on soit lecteur ou média, électeur ou élu, fonctionnaire ou contribuable, n’oublions que nous sommes TOUS des humains.
    Cordialement.

  3. François dit :

    « ….ne sommes-nous pas en train de fomenter d’autres Berks ! »
    Veuillez excuser cette erreur .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.