Premières décisions : ouverture de la chasse adroite aux sorcières !

Les premières mesures prises par les maires de Droite arrivés ou revenants dans certaines villes démontrent que la première impression est bien toujours la meilleure. Normalement il remplace poste pour poste les membres du cabinet après souvent avoir vertement critiqué les frais de personnel. Mais comme dirait une pub c’était avant ! Ensuite ils témoignent de leur attachement à la fonction publique territoriale en virant les « fonctionnaires » au prétexte qu’ils ne s’adapteraient pas à leur nouvelle politique… puisque pour eux ces fonctionnaires territoriaux sont forcément des « ennemis ». Ils oublient ainsi de manière délibéré qu’un responsable ou une simple membre du personnel municipal se doit d’appliquer des décisions des élus et les mettre en œuvre de manière aussi efficace que possible ! En fait les alternances en France empruntent de plus en plus au spoil system américain dont peu connaissent les origines.

Le système des dépouilles existait déjà dans les colonies britanniques. Cependant, George Washington instaure, pour l’administration fédérale, le principe du choix du plus compétent. Ce n’est que sous la présidence d’Andrew Jackson que le système des dépouilles est instauré. Jackson défend les intérêts des fermiers et des pionniers. Il veut soustraire l’administration fédérale aux industriels et à la bourgeoisie de Nouvelle-Angleterre. Hostile au développement de la bureaucratie, il pense limiter celle-ci en changeant régulièrement le personnel fédéral. Enfin il peut ainsi punir ses adversaires politiques.

Conçu à l’origine pour améliorer la démocratie américaine, ce système va finir par mener l’administration à l’incompétence et à la corruption. De nombreux postes sont en effet attribués à de généreux souscripteurs, ayant contribué à la victoire du candidat ou à des militants dévoués. Les postes attribués deviennent des sources de bénéfices pour leurs titulaires. Les scandales se multiplient. Le président Hayes est obligé de renvoyer en 1878 Chester A. Arthur alors directeur de la recette des douanes du port de New York où une partie des taxes disparaissaient chaque année dans les poches des douaniers et de leur directeur. C’est ainsi mais nul ne sait vraiment si la continuité accompagnée d’engagement de loyauté ne serait pas plus efficace !

Il est vrai que les premières décisions sont parfois symboliques. Au FN comme à l’UMP on a décidé que la chasse aux immigrés constituait désormais une priorité…municipale. Ainsi à Orléans le Maire UMP s’est adjoint un juge en exercice du tribunal administratif de Lyon auquel il a fixé des missions très précises. Il a été en effet expressément chargé de « l’immigration clandestine ». il avait été clair dans son programme sur ce que représenterait cette délégation pouvant être considérée comme illégale puisque de la seule compétence de l’Etat.  « La lutte contre l’immigration clandestine n’est pas de la compétence du maire mais nous allons néanmoins poursuivre la lutte contre les mariages blancs et les fausses demandes de séjour », assénait-il dans ses tracts. C’est donc parti !

Après le ramdam sur médiatisé de la lutte contre le « mariage pour tous » l’UMP toujours à la poursuite du FN se lance dans la stigmatisation des « mariages blancs » fondés sur le libre consentement, mais où les époux mentent sur leurs intentions. C’est visiblement une consigne discrète puisque le Maire de Toulouse a, à son tour, annoncé qu’il demandait dorénavant aux services de l’Etat Civil communaux de respecter l’article 40 du code de procédure pénale lors d’un dépôt de dossier de mariage. Cet article prévoit, entre autres dispositions, que lorsque l’officier d’état civil constate une potentielle irrégularité dans l’état civil des futurs mariés (par exemple en cas de possible mariage blanc ou gris), il doit en informer le procureur de la République tout en continuant l’instruction du dossier. C’est le procureur qui décide alors si la célébration du mariage peut avoir lieu. Or dans 99 % des cas le Procureur indique au maire qu’il est obligé d’effectuer le mariage… se gardant le droit de saisir la justice ultérieurement. C’est donc faire beaucoup de bruit pour pas grand chose sauf si on espère concurrencer les édiles du FN !

Encore une fois on va vers des élus qui refusent d’appliquer les textes réglementaires ou qui le font à la carte ! On ne dit rien des mariages « arrangés » dans une société où l’on construit encore des fortunes via les alliances matrimoniales ! On ne se p^réoccupe guère des unions entre personnes non consentantes beaucoup plus nombreux mais beaucoup plus difficile à déceler. Il est vrai que ce n’est pas assez spectaculaire et surtout ça concerne bien d’autres populations que celles venues d’Afrique. Le contexte social des villes concernées va-t-il changer ? L’efficacité des services municipaux sera-t-elle renforcée ? Est-ce vraiment la principale préoccupation que doit avoir un maire nouveau ou de retour au pouvoir municipal ?

 

Ce contenu a été publié dans PARLER SOCIETE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.