Le député sursitaire Thomas Thévenoud a mis en évidence une maladie sociale française de plus en plus répandue et dont on ne mesure pas les effets sociaux néfastes. Il a en effet simplement réaffirmé ce que les tenants du libéralisme débridé ne cesse de clamer : « en France il y a trop de contraintes administratives. Ras le bol de la paperasse. Ras le bol des contrôles. Allons vers une société de la simplification administrative ». Il n’y pas un « populiste », pas un « poujadiste » (et ils sont nombreux ces temps-ci) qui se priverait volontairement de débiter ces phrases sur la place publique. « Y-en-a marre de cette pression administrative faite de dates précises, de modalités précises et surtout de pénalités financières quand on ne les respecte pas! ». C’est devenu même le fonds de commerce du Front National et d’une bonne partie de la Droite qui bannissent les « déclarations » et qui luttent pour la fin des tracas juridiques posés par des fonctionnaire sinutiles et tatillons. Il faut donc penser que le cas Thèvenoud leur rendra service, les confortera, les rassurera et qu’ils le citeront en exemple comme un cas de « suicide » politique et social » dû à cette avalanche constante de procédures complexes. Il devrait donc être présenté par cette Droite démagogique au quotidien comme un victime de ce socialisme contraignant qu’elle condamne chaque jour davantage. « Voyez où mène ces contraintes! » clameront-ils !
Des agriculteurs, des artisans, des commerçants , des entrepreneurs du MEDEF se révoltent et ne cessent de protester dans ce pays contre la complexification du code du travail, des déclarations d’embauche, des textes et règlements qui les paralysent, les tétanisent et les empêchent souvent d’entreprendre ou d’investir. En fait grâce à un membre éminent du Parlement issu, encore une fois, du militantisme élitiste des castes parisiennes ayant appris la « politique » sur les bancs de l’enseignement supérieur, ils savent désormais qu’ils sont atteints d’un syndrome dangereux celui de la « phobie administrative ». Et croyez moi cette maladie est à prendre au sérieux. Des millions de personnes en soufrent. Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir ces pauvres gens souffrent sans le vouloir. Chaque jour des nouvelles victimes apparaissent et dans ma trop longue vie d’élu local je vous garantis que j’ai été confronté à beaucoup de cas au moins similaires à celui de ce député gravement touché ! Construction sans permis déclaré pour ne pas payer les taxes afférentes : un cas très répandu pouvant aller de la piscine au garage en passant par la terrasse ou l’abri monumental de jardin… Transformation de pièces non habitables (combles, remise, débarras…) en annexe de logement sans le signaler aux impôts fonciers : une épidémie frappant dans de multiples lotissements. Paiement en liquide de travaux pour éviter la TVA : de plus en plus rare mais pourtant bien réel. Oubli malencontreux de régularisation de situation familiale ou de rapprochement familial afin de percevoir des allocations de parents isolés ou des APL cumulées : une vue maladive de l’esprit ! Trou de mémoire sur les conversions de salaires en frais de déplacements fictifs : une pratique addictive courante. Acheter dans des grandes surfaces des produits revendus à l’unité sans facture ou utilisés dans le travail quotidien pour masquer un chiffre d’affaires: un symptôme du départ d’une longue maladie. Se rendre volontairement insolvable pour ne pas payer ses amendes, ses pensions, ses condamnations : un signe fort d’atteinte ! Il existe désormais un nom pour cette épidémie qui parcours la France depuis des décennies : la « phobie administrative ! ». Et le sieur Thévenoud restera dans l’histoire comme un « découvreur », l’un de ces spécialistes qui mettent la main sur un virus inconnu, sur une défaillance humaine enfin identifiée. il lui reste à inventer le vaccin pour prétendre au Nobel de médecine !
Le terme phobie, vient selon les dictionnaires su grec ancien phobos, frayeur ou crainte. désigne dans la langue courante une peur démesurée d’un objet ou d’une situation précise. Il existe actuellement d’autres exemples de ces comportements humains dérangeants pour celles et ceux qui en ressentent les effets. Je pense par exemple que beaucoup de Ministres, de parlementaires, de conseillers ministériels ou gouvernementaux ont la tête qui tournent, des pertes de connaissance du terrain, des nausées face aux remarques du peuple qui sont les symptômes de l’acrophobie maladie les gens quand ils sont sur les hauteurs (du pouvoir en l’occurrence)  ! Thomas Thèvenoud devait cumuler l’administratophobie et l’acrophobie ce qui rendait son cas pathétique. Ce sont des diagnostics assez faciles à faire quand on se trouve au milieu d’eux et il suffit souvent de les écouter pour se rendre compte que le mal est beaucoup plus répandu qu’on ne le croit !
Le seul problème c’est que les remèdes existent mais que personne ne souhaite vraiment les mettre en œuvre. par exemple pour le cas de la « phobie administrative » empêchant de faire une déclaration d’impôts l’ordonnance est simple : une dose massive de retenue à la source pour tous les revenus avec régularisation en année N + 1 et rendre public le montant des impôts payés par chaque contribuable . Rien de bien compliqué car ces médications sont en vigueur dans bien des pays et on fait leur preuve. Elles guériraient bon nombre des gens du pire des maux : la phobie à un comportement citoyen ! Sommes nous prêts à la cure ? J’en doute !