Sous les bons sentiments l'efficacité allemande !

Il faut parfois convenir que les faits vous contraignent à admettre que les appréciations portées en matière de politique sur un(e) responsable ne sont pas conformes aux idées reçues. Ainsi quand Angela Merkel s’exprime sur les réfugiés, n’importe quel humaniste qui se respecte est contraint de reconnaître que « la dame de fer » a des valeurs qui l’honorent. Du moins en apparence. « Un pays avec lequel les gens associent de l’espoir. » Voilà la définition de l’Allemagne qu’a choisi de retenir, la chancelière qui s’est réjouie de l’accueil de plusieurs milliers de migrants et réfugiés ces derniers jours dans son pays. L’Allemagne va être « changée » par cet afflux, a ajouté la chancelière, soulignant qu’il s’agissait de « quelque chose de très précieux au regard de notre histoire ». En fait on peut aussi voir derrière cet élan de générosité des considérations qui tiennent encore une fois à l’efficacité économique de la RFA sur l’échiquier mondial. C’est en fait parfaitement calculé et voulu pour justement maintenir le leader-ship de la droite dans un pays qui a besoin après l’épisode grec de se reconstruire une image ! Après avoir été traité de tous les noms pour avoir mis à genoux égoïstement la Grèce elle se montre généreuse, désintéressée, constructive. Derrière la façade des bons sentiments il y a des arrière-pensées que la France est totalement incapable d’admettre et même de formuler.
D’abord parce que la grande majorité des réfugiés sont dans la force de l’âge avec des enfants susceptibles de s’intégrer très vite par l’éducation. Ils vont jouer un double rôle dans l’évolution démographique d’un pays menacé par la faiblesse de sa natalité et le vieillissement de sa population. C’est ainsi que durant l’année 2014 la natalité dans le pays s’est redressée, enregistrant le plus grand nombre de naissances depuis 12 ans. Cependant ce redressement n’est pas encore suffisant pour compenser le nombre de décès (solde négatif de 153 000 personnes) il faut absolument changer cette donne qui pénalise lourdement l’économie germanique en terme de consommation et d’équilibre des comptes des structures sociales.
Avec seulement 13,5 % de la population âgée de moins de 15 ans et à l’autre bout du spectre 20,4 % des 81,8 millions d’Allemands âgés de plus de 65 ans, « nous sommes les plus vieux en Europe », convenait un démographe allemand. Parmi les grands pays du monde, seul le Japon fait pire. Selon ce spécialiste l’immigration peut ralentir le phénomène mais pas le renverser. En 2010, 798 000 personnes, âgées en moyenne de 31,7 ans, se sont installées en Allemagne. Mais, dans le même temps, 671 000 personnes (âgées de 34,9 ans en moyenne) l’ont quittée. Ce vieillissement de la population a des conséquences. Aujourd’hui, l’Allemagne compte 2,3 millions de personnes dépendantes de plus de 75 ans et ce chiffre devrait passer à 3,4 millions en 2030.
La Droite allemande a vite compris qu’elle avait là un futur potentiel électoral et en plus un moyen de maintenir sa politique salariale actuelle en profitant du fait que les Syriens « réfugiés » ont majoritairement un niveau d’instruction plus élevé que les autres arrivants. Il suffit de constater combien parmi eux s’exprime correctement en anglais… dans les médias. Demain ils seront des vecteurs pour certains d’entre eux de l’exportation allemande sur les marchés du Moyen-Orient et ils apporteront une concurrence accrue sur le marché de l’emploi outre-Rhin ce qui facilitera le maintien des coûts de production !
En France nous sommes très loin de ce pragmatisme humanitaire. La droite française est tellement obnubilée par son mimétisme qu’elle croit productif face au FN qu’elle accumule les propos débiles.
Le Président ex-UMP de l’Association des Maires de France a par exemple perdu une occasion de se taire. François Baroin a en effet décidé de ne pas accueillir de réfugiés à Troyes ! C’est une aberration en soi parce qu’il ne peut pas limiter la liberté d’aller et de venir des personnes présentes sur le territoire français et ayant déposé une demande d’asile en bonne et due forme (on n’est pas en temps de guerre). Mais le record de la bêtise appartient en dehors des remarques beaucoup plus discrètes du Front national appartient au député de Roanne un certain Yves Nicolin, qui a affirmé qu’il est prêt à accueillir des réfugiés à condition que leur « chrétienté  soit présumée » et que l’on soit sûr que « les personnes se présentant soit chrétiennes ». Cela, pour une raison simple : « éviter que certains membres de Daesh se joignent au rang des réfugiés » ! Lamentable quand d’autres maires se revendiquant du label usurpé « Les Républicains » résument la laïcité à un coup d’éclat sur les menus des restaurants scolaires… et après ils donneront la réussite allemande en exemple ! Heureusement à gauche on semble se réveiller. Du moins je l’espère !

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Sous les bons sentiments l'efficacité allemande !

  1. Vent d'est dit :

    Bien vu !
    La « comptable berlinoise » à l’élégance politique en tout point comparable à celle de « feu l’épicière du 10 Downing street » ne fait pas de cadeau. À preuve la mise à mort de l’économie grecque tout à son profit.

  2. Foissac dit :

    nous sommes en pleine hypocrisie.depuis quand Angel Merkel fait de l’humanisme et du social. elle recrute surtout de la main d’oeuvre qualifiée à 5€ de l’heure!!
    la nullité de la classe politique française montre son incapacité de définir une orientation digne des valeurs françaises-
    quelle décadence!!!

  3. J.J. dit :

    Cette belle attitude humaniste (ou pseudo humaniste) de madame Merkel ne nous fera pas oublier la conduite indigne de l’Allemagne à propos de la crise grecque.
    On devine bien, sans être grand stratège, que dans ce revirement, comme dans celui du sieur Cameron, il y a des avantages à gratter ou un coup tordu à organiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *