La bagnole autonome prend la route

La guerre fait rage entre les chauffeurs des taxis et ceux d’Uber avec de temps à autres des poussées d’adrénaline d’un coté ou de l’autre. On fait d’ailleurs un exemple de cette concurrence déloyale pour les uns ou normale pour les autres en parlant d’Ubérisation de la société… et en s’inquiétant sur la préservation des acquis. Les techniques nouvelles arrivent de tous les cotés et quand les applications ou le passage par les sites qui se créent chaque jour débarquent ils mettent forcément en difficulté les activités humaines traditionnelles.
Distributeurs automatiques en tous genre et robots de plus en plus intelligents nous contraindrons d’une manière ou d’une autre à revoir les paradigmes du travail humain. Mais en attendant la société se met la tête dans le sable en espérant ne jamais voir la courbe du chômage s’accroître. En matière de déplacement on est par exemple passé du poinçonneur des Lilas au métro automatisé et sécurisé sans chauffeur mais il faut des centaines de contrôleurs pour tenter d’endiguer la fraude qui coûte largement plus cher que les emplois supprimés. Il faut cependant noter que les taxis et les Ubérisés n’auront pas fini de régler leurs querelles que sera en place… le déplacement sans chauffeur avec carte bancaire intégrée.
Tous les géants travaillent en effet avec célérité sur la voiture autonomie : que ce soit côté logiciel avec Google qui développe la « Google Car » et Apple qui ne devrait pas être en reste, ou côté voiture elle-même, avec Tesla qui a déjà dévoilé son logiciel rendant ses voitures autonomes ou les autres grands constructeurs qui ne veulent pas rater cette transformation du marché. Cette automobile arrivera vraiment sur le marché avant une décennie mais… personne ne semble s’en préoccuper. Les chercheurs ont franchi une nouvelle étape même si les constructeurs ont encore à passer par la case « réglementation ». La voiture pourrait être la plus sûre et la plus autonome du monde qu’elle ne pourra pas rouler sur les routes si elle n’est pas légalement autorisée à le faire. Une décision importante vient cependant d’être franchie : la Convention de Vienne, qui règlemente les routes depuis 1968, a été modifiée. On vient d’ouvrir la…voie à l’utilisation de véhicules sans chauffeur !
La commission économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE) a autorisé formellement les voitures autonomes à rouler sur les routes  » à condition qu’ils soient conformes aux règlements des Nations Unies sur les véhicules ou qu’ils puissent être contrôlés voir désactivés par le conducteur » Ce n’est pas encore l’autonomie totale mais qu’on ne se méprenne pas le projet est parfaitement lancé puisque sont désormais autorisés « les systèmes qui, dans certaines circonstances, pourront prendre la main sur le véhicule » que ce soit pour se garer, pour garder la trajectoire et même pour rouler, tout simplement, y compris à grande vitesse sur les autoroutes.
Toutefois, détail important, l’Europe s’aligne sur les États-Unis et n’autorise les voitures autonomes que dans le cas où le contrôle peut être récupéré à tout moment par le conducteur. Il faudra donc toujours un conducteur (et un volant) et ce dernier devrait être reconnu responsable en cas d’accident, même s’il ne conduisait pas effectivement au moment des faits. C’est une simple question de temps. La technologie avance tellement vite que dans des couloirs spécialisés, protégés, réservés il sera vite possible d’autoriser à des fins de transport ou de livraison des véhicules totalement autonome.
« Nous allons sauver 30 000 vies par an rien qu’aux États-Unis et empêcher 2 millions de blessures liées aux accidents de la circulation », explique l’un des créateurs aux États-Unis de la « Google car ». Selon lui 93 % des accidents de la route sont dus à une erreur humaine, que le conducteur ait été somnolent, distrait par un appel téléphonique ou un texto, en état d’ivresse, sous l’effet d’une drogue… Pour ce grand défenseur de la sécurité routière, tout cela est du passé. Voilà plus de six ans que des voitures Google sans chauffeur roulent sur les routes californiennes…. et les employés volontaires de l’entreprise en sont dotés. Si15 accidents impliquant des voitures autonomes, dont au moins un avec blessés, ont été recensés aux États-Unis seul l’un d’eux récent serait de la faute du robot.
Dans une décennie ont montera dans une voiture électrique sans chauffeur arrêtée à une station spécialisée. On lui indiquera l’adresse que le robot enregistrera. Il paramétrera le GPS, détectera sur la route solaire des incrustations de direction et ne vous laissera sortir qu’après avoir glissé votre carte bleue dans le lecteur de paiement automatisé. Le véhicule regagnera ensuite la base la plus proche. Un centre d’appel pourra même l’envoyer vous chercher. Un poste de contrôle centralisé contrôlera à distance via une caméra vidéo le comportement des passagers avec blocage possible des portes. Ce qui sera bien c’est que le robot ne soufflera jamais dans l’éthylomètre et respectera automatiquement els limitations de vitesse. Demain c’est déjà aujourd’hui !

Ce contenu a été publié dans ACTUALITE, PARLER ENVIRONNEMENT, PARLER SOCIETE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La bagnole autonome prend la route

  1. bernadette dit :

    Bonjour,

    Les autoroutes de la communication çà pèse fortement sur l’information.La
    condition humaine ou
    l’esclavagisme moderne.L’ONU c’est le gendarme de
    l’Europe ou la nature humaine
    à été oubliée.
    La bagnole qui est simplement un outil où des

    tas de logiciels ont été installés coûte très cher à l’usager qui en est le conducteur (assurance, carburant, entretien etc….). Uber est une entreprise américaine qui selon les coûts engendre une vive protestation pour utiliser leur outil de travail. Des droits pour les uns au détriment des autres remet le contenu de la concurrence sur le droit d’usage de l’outillage franco américain (Google, uber etc..)

  2. J.J. dit :

    Jean Marie écrit : Ce qui sera bien, c’est que le robot ne soufflera jamais dans l’éthylomètre et respectera automatiquement les limitations de vitesse. Demain c’est déjà aujourd’hui.

    …et le robot ne vous cassera pas les pieds avec sa conversation, ne vous imposera pas le zinzin de son autoradio, ne sentira pas le tabac froid….

    Mais tous les chauffeurs de taxi ne sont pas déplaisants et est-ce que ce sera vraiment convivial ?

  3. C. Coulais dit :

    Après un flash radar, « on » pouvait incriminé l’autre conjoint ou une tierce personne, mais là ce sera terminé. D’autant que les routes seront truffées de capteurs et que donc les vitesses seront robotisés ! Mais crapauds, hérissons, chouettes et autres animaux ne seront toujours pas préservés…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.