Il n’y plus d’air pur dans la campagne !

Jamais une campagne présidentielle avec élection au suffrage universel n’a été autant pourrie ! Elle dégage une odeur nauséabonde d’entorses à la morale républicaine, de comportements délictueux, de trahisons honteuses, de combines occultes, de mélanges des pouvoirs et surtout d’un mépris absolu des conséquences que peuvent avoir ces actes tous répréhensibles sur la démocratie ! C’est insupportable ! La quasi-totalité de ce qui est écrit, déclaré ou filmé ne concerne plus que la face cachée de cet iceberg totalement déconnecté de la politique base indispensable de la gestion de la vie collective. La France est entrée de plain-pied dans une période terriblement dangereuse que personne ne veut vraiment admettre. Plus aucune valeur essentielle pour que survive la démocratie n’a de sens ! L’exemplarité qui a forgé des décennies de citoyen(ne)s a totalement disparu. Pas un jour sans qu’au contraire le palmarès des candidat(e)s supposés appartenir à la crème du système républicain s’enrichisse de faits divers dignes du grand banditisme. Seuls celles et ceux ayant un aveuglement similaire à celui des fanatiques peuvent soutenir des gourous exploiteurs de leur crédulité ! Plus question de comparaison de programmes ou de valorisation de l’innovation sociale : on est croyant(e) ou on le l’est pas ! La raison n’a plus sa place.

Comment en effet, à part les revanchards désireux de détruire toutes les avancées sociétales et les gens rêvant d’une France inégalitaire, liberticide ou fracturée peut-on encore voter pour un François Fillon. De partout surgissent les miasmes d’un comportement totalement contraire à ses déclarations. C’est un cumulard d’affaires troubles, d’avantages sonnant et trébuchant, de mensonges éhontés, les amitiés sulfureuses et qui continue à parader sur les supports médiatiques avec une arrogance d’une autre époque ! Le dernier événement en date le concernant illustre parfaitement la réalité de cette campagne reposant uniquement sur les apparences. François Fillon a besoin de costumes, de blazers et de pantalons confectionnés sur mesure afin d’être en adéquation avec son public très préoccupé par son programme !

Or depuis 2012, selon le Journal du Dimanche l’ancien Premier ministre se serait fait offrir pour près de 48.500 euros de vêtements. Sur ce montant, 35.500 euros semblent avoir été réglés en espèces (essayez un peu!). Les 9 et 10 février derniers, soit moins de quinze jours après les révélation faites par Le Canard Enchaîné, deux costumes ont été payés par… chèque (mais pas de lui!). Montant de l’achat : 13.000 euros. Le chèque, au nom de la banque Monte Paschi, a été signé le 20 février et adressé par porteur le jour-même au magasin… rappelons pour mémoire que Fillon, député possède une indemnité de fonction lui permettant de payer tous ses frais de représentation dont les costumes ! Pas grave explique son entourage : « ce n’est pas répréhensible ! » !

Dans la famille Le Pen on a constitué une véritable entreprise destinée à capitaliser les fonds publics par des artifices qui feraient condamner avec célérité et sévérité n’importe quelles autres personnes que les exploiteurs actuels du désarroi des classes populaires. Le fonds de commerce électoral repose sur la propagande intensive ressassant sans cesse des accusations généralistes sur les autres, des mensonges érigées en vérités simplistes et une « martyrisation » constante. Dissimulateurs, hâbleurs, provocateurs, menteurs les VRP du clan Le Pen n’existent que par la faiblesse de leurs adversaires. Ils conduiraient la France à la faillite, à la guerre civile, à la dictature mais… eux ont l’avantage de l’outrance comme moyen de convaincre.

Quand on commence à gratter sous le Macron on découvre là encore que l’essentiel est le vernis mais surtout pas la solidité des convictions. En fait c’est l’appartement témoin défiscalisé que l’on vous présente sur les catalogues promotionnels : il est splendide mais il n’a encore aucune existence ! Macron, ancien banquier avec 2,9 millions d’euros gagnés en 2009 et mai 2012 va défendre les classes moyennes, la veuve et l’orphelin… va comprendre et soulager la détresse du retraité agricole, la caissière du supermarché à temps partiel, la femme isolée avec enfants, le jeune sans espoir et sans avenir, le professeur de collège confrontée à l’indifférence de ses élèves, le viticulteur endetté ou l’ouvrier exploité… Macron c’est le fils de Balladur avec un marketing d’enfer en plus ! On le rejoint par antipathie vis à vis des autres comme on s’accroche à une belle bouée rutilante mais dont on ne connaît ni l’origine, ni la résistance à la tempête. En fait c’est un placebo aux problèmes actuels !

Il reste Hamon qui a eu le malheur de gagner une primaire dont tout le monde s’engageait à respecter le verdict. Enfin presque tous puisque certains avaient omis de préciser que leur engagement cesserait sir le résultat ne leur convenait pas. Les revanchards ajoutent leur animosité. Les membres des clans se sentent dépossédés de leur pouvoir. Les camarades préfèrent le chant des sirènes à la fidélité aux engagements quand il lui faudrait vraiment un effort colossal pour rendre ses propositions d’avenir audibles… Engoncé dans des négociations de ralliement surfaites, trop confiant dans la volonté unitaire d’une Gauche préférant l’opposition pour se refaire à l’accession au pouvoir, otage des calculs à court terme sur les législatives ils restent sincère. Il en paye le prix… quand les autres encaisse les bénéfices de leurs errements ! Comprenne qui voudra !

Ce contenu a été publié dans PARLER PRESIDENTIELLES, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Il n’y plus d’air pur dans la campagne !

  1. bernadette dit :

    Bonjour,
    Je ne pense pas la même chose que Jean Marie. En France, il n’y a plus de politiques pour sortir le pays
    de la précarité et de la pauvreté. Ce que nous raconte Fillon et Macron, c’estleur vie. La transcendance existe et devient insupportable parce qu’il n’y a plus de politique capable de sortir Notre pays de la terrible guerre economique.

  2. DURAND Gérard dit :

    N’ oublions pas Jean Luc MELENCHON SVP :

  3. LAVIGNE Maria dit :

    Cette campagne est consternante et tout autour de nous, les citoyens s’interrogent, doutent et ne savent à quel saint se vouer. Il y a si longtemps que l’on nous mène en bateau? Le traité de 2005 où le peuple s’est exprimé contre, jamais renégocié, puis l’épisode « moi président ». De renoncements en reniements, la démocratie confisquée, les politiques ne sont plus estimés, respectés, surtout lorsqu’on assiste à leurs comportements indignes.
    La lecture du livre de Philippe PASCOT, Pilleurs d’Etat illustre parfaitement le désordre que nous vivons

  4. LEON dit :

    … « un effort colossal pour rendre ses propositions d’avenir audibles ».
    Et ailleurs je lisais que « …sans le ticket avec Hamon…  » ce serait « la catastrophe ». Cela venait d’un électeur de gauche, plutôt communiste, ou F.I. je suppose…
    Bien sûr, l’absence d’accord à gauche est préoccupante, et je la déplore. Mais pas en restant inactif. Le « ticket avec Hamon » ce serait quoi ? Concessions de part et d’autre ? Lesquelles ? Ou abandon de propositions essentielles qui dénaturerait le programme ? Arrêtons-nous davantage aux programmes ! Voilà qui remplace la peur stérile en activité de réflexion bien plus stimulante. Un programme peut n’être qu’« électoraliste ». Un autre peut n’être qu’ « électoral. Mais une étude approfondie, si on veut bien la faire, montre que le seul programme qui ne soit pas un programme « comme les autres », qui soit électoral tout en dépassant largement la préoccupation présidentielle de 2017, c’est « l’Avenir en commun ». Comment ne pas s’en rendre compte ! Sa cohérence globale, la méthode adoptée pour son élaboration de la base vers le sommet, son chiffrage au grand jour, et ses contenus… tout fait de lui, bien au-delà de la personne du candidat JLM, une ouverture pour une action sur plusieurs décennies, avec des idées sans doute révisables et qui seront reprécisées, mais qui nécessairement seront mises en œuvre bientôt, peu importe par qui. Est-il si difficile de constater qu’en revanche le programme de BH reste hésitant, inachevé, qu’il se modifiait encore récemment en fonction d’objectifs non seulement électoraux mais aussi électoralistes (ramener au bercail sur sa droite les transfuges vers Macron), tout en flattant l’électeur de gauche avec des mots qui ne recouvrent pas la réalité proposée (revenu universel qui n’est pour longtemps qu’un RSA, abrogation de la loi El Khomery dont on conserve certains éléments -et ce n’est donc pas une abrogation, 6e République réduite à quelques amendements de la 5e). Il n’y a donc pas que le désaccord fondamental sur les traités européens ou sur l’Otan qui pose problème. Il y a aussi cette incertitude persistante du vocabulaire qui rappelle trop ce que nous avons subi depuis cinq ans et qui cherche les mêmes effets.
    Dans « l’Avenir en commun », les mots correspondent à la réalité qu’ils désignent ou envisagent. Dans le programme de BH on en est parfois loin encore. De plus, la peur du 2e tour empêchant de penser, on croit un peu vite que le « ticket avec Hamon » encouragera mécaniquement les électeurs de la F.I. à voter pour BH si JLM s’est désisté pour lui, ou pour JLM, si c’est l’inverse. Car les Insoumis ont assez bossé au programme « l’Avenir en commun » pour oublier de regarder de près ce qui éventuellement et pour prix de cet « accord-ticket » serait abandonné d’essentiel. Que BH convienne que le meilleur programme est celui qui est cohérent et solidement planté sur ses bases et que le sien se cherche encore. Qu’il en tire les conséquences utiles et il entrera dans l’Histoire. Il s’écarte de Macron, très bien. Ce mouvement tactique ne suffira pas à convaincre. Ne quittons pas des yeux les programmes !

    • bernadette dit :

      @Léon,
      Le comité Valmy à rédigé une pétition pour sortir la France de l’Otan. Vous la trouverez sur le site du comite Valmy.
      Bonne fin de journee

  5. Dupart Lescure dit :

    13000€, c’est ce que je gagne à l’année de retraite .

    A méditer

  6. Georges SIMARD dit :

    Recettes d’autrefois pour une cuisine de campagne :

    Le débat démocratique est confisqué par des affaires montées en mayonnaise …
    Dans une rase campagne électorale sans programme, ni analyse sur le fond.
    Les Macronmitons de l’oligarchie financière, propriétaires des media, retirent à la Nation française, le droit de construire son avenir commun, institutionnel, économique, social, diplomatique, écologique.
    En lieu et place, ils nous offrent le divertissement d’un spectacle de cirque.
    Une communication de masse qui noie le poisson, entrave le débat, nous interdit de poser des mots sur nos maux pour choisir notre voie.
    Acharnement thérapeutique pour quelques « happy-fews »…
    … Refus de diagnostic pour la grande foule des exploités
    Comme un vulgaire « dominion » d’Amérique du Sud, la France est soumise à un coup d’État institutionnel, qui ne se limite pas aux petits soucis domestiques de Pénélope.
    L’illusion d’une démocratie dont la classe dominante n’a jamais voulu partager le droit d’usage.
    Tout cela se jouera in fine entre un des candidats libéraux (Macron, voir Le Pen) et le seul candidat de gauche : Jean-Luc Mélenchon.

    • bernadette dit :

      @Georges bonsoir,

      Et oui, la politique des sondages ou dumoins les intentions de votes détruit la démocratie et developpe le favoritisme. Il est urgent de remettre en question ce système.
      @+

  7. POURQUOI HAMON AVEC UNE«SAUCE À LA GAUCHE»ET SANS PLAN B CAPITULERA DEVANT LA COMMISSION EUROPÉENNE ET LA FINANCE.
    « Mon ennemi c’est la finance (Bla Bla Bla ). Je renégocierai le traité européen connu comme traité Merkel-Sarkozy . » disait Francois Hollande
     Il n’a tenu aucune de ses promesses car simplement il n’a jamais voulu construire un « rapport de force » en s’appuyant sur le peuple, un peuple bien informé sur les enjeux, un peuple décidé, qui soutient un plan de sortie de ce mécanisme de domination des peuples qui s’appelle « traités européens »
    Quel est le programme du nouveau candidat du PS Benoit Hamon concernant les traités européens ?
    En lisant sur son site -rubrique Europe- on trouve :
    « Nous croyons profondément que la France ne sera pleinement indépendante et audible que dans une Europe forte et unie. L’orientation actuelle de l’Union Européenne n’est plus possible mais sa simple contestation ne suffit pas.  C’est pour cela que je propose un nouveau contrat politique pour l’Europe qui s’articule autour des progrès de la défense européenne, d’un grand plan d’investissement vers la transition écologique pour mettre fin à l’austérité joint à un processus de convergence sociale et fiscale mettant fin aux différents dumpings. »
     
    Même pas un paragraphe quand on sait que sans l’autorisation de la Commission il ne pourrait pas changer une virgule, il ne peut qu’appliquer les mêmes politiques dictées par les traités.
    « La France ne sera pleinement indépendante et audible que dans une Europe forte et unie » Comment ça, dans le cadre de l’OTAN ?
    Cette Union Européenne est bien forte mais pour servir les intérêts de qui ? Elle est bien unie pour servir des intérêts du capital allemand d’abord au détriment des peuples.
    Que va dire Benoit Hamon face à M Schauble ? Il veut un nouveau contrat ? Et puis ?
    Ou bien face à M. Draghi quand il coupera la liquidité et l’approvisionnement de la banque de France en Euro.
    Nous avons déjà vu le film (comédie mais dramatique) avec la négociation de Tsipras et sa capitulation sans conditions.
    Comment répondra-t-il aux mesures d’asphyxie financière qui seront prises par la BCE sans avoir un plan B ?!  Sans qu’il soit préparé pour une sortie de l’ euro et une transition vers une monnaie national ? Sans avoir nationalisé les banques ?
    Il n’est pas de conquête sociale et politique nouvelle possible sans avoir construit un mouvement populaire des masses sans avoir construit l’alternative, sans un Plan B.
    Et il faut que l’ennemi le sache, qu’il connaisse notre détermination, et qu’il comprenne la force de l’appui populaire.
    L’assemblée constituante c’est le premier pas !
    Il faut un audit citoyen sur la dette, une commission de vérité sur la dette pour annuler les dettes odieuses et illégitimes et un peuple bien informé sur les enjeux, un peuple décidé.
    Si on veut combattre résolument et efficacement les politiques austéritaires de l’Europe néolibérale, on ne doit pas croire aux mots des européistes aveugles.
     
    Mais pour que le monde du travail parvienne à vaincre, il lui faut un plan alternatif qui aura pour priorité immédiate un combat de classe inflexible, dont l’objectif sera la souveraineté populaire, un combat pour l’hégémonie de la classe des travailleurs .
     
    Ce projet alternatif c’est « l’avenir en commun » !  Le programme du candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.
    Un projet pour un grand renversement ouvrier et populaire des politiques austéritaires pratiquées par l’oligarchie économique et le système politique qui les soutient, en rupture avec les diktats des traités européens.
    Il faut être réaliste, entre l’opportunisme de certains entre ceux qui sont devenus un club de discussion sans intention d’agir et ceux qui se trompent totalement sur la question des traités européens, le PS est totalement incapable de porter un changement
    Voilà pourquoi je trouve que la candidature de Hamon est un déjà vu des mêmes recettes pour perdre et capituler devant la finance et les diktats de la commission européenne
    Voilà pourquoi j’appuie la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour la France insoumise et son programme « l’Avenir en Commun » un programme pour fédérer le peuple et non pas les anciens ministres de Francois Hollande
    « Il suffit à un peuple de décider qu’il n’est pas esclave pour qu’il soit déjà libre » disait Etienne de la Boétie.
    A nous de passer maintenant à la contre-attaque, pour le peuple souverain dans une France vraiment indépendante. Pour l’Europe des peuples libres, souverains et coopérant entre eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *