Même s’il n’est pas prouvé qu’il ait bien formulé ce principe de propagande efficace il faut bien convenir que l’on ne doit pas trop en douter. Ce serait à Joseph Goebbels que l’on attribuerait en effet la phrase “un mensonge répété mille fois se transforme en vérité” et pour ma part j’ai tendance à penser que ce n’est pas impossible.  Il s’agit en effet dune excellent synthèse de la pensée développée par ce ministre chargé de la propagande hitlérienne durant la Seconde Guerre Mondiale.

Son travail a été tellement efficace qu’il y a encore des gens qui défendent aujourd’hui les “vérités” du Troisième et nient mordicus l’évidence. Bien des stratèges politiques s’en inspirent dans le monde et notamment ceux de Trump qui l’ont propulsé au sommet du pouvoir grâce à des affirmations totalement fausses mais qui imprègnent les cerveaux fragiles des « croyant;e.s »…

Les intégristes religieux s’en servent aussi avec une redoutable efficacité et des foules entières reprennent comme hypnotisées, des absurdités transformées en certitudes. Ils déversent leur haine contre celles et ceux qui en appellent à la raison et qui tentent de prouver la nocivité de ce conditionnement des esprits. La méthodologie de Goebbels a été disséquée et déployée par le clan Trump contre Hilary Clinton avec le succès que l’on connaît. Il continue sur les mêmes bases.

Depuis des semaines, le résultat de l’élection présidentielle aux USA, pourtant incontestable sur le plan juridique, a été maintes fois refusé en dépit de tout par les Républicains et donc ils sont parvenus à transformer des millions (et c’est là probablement le plus dangereux) d’Américains en « négationnistes » farouches. Entre une vérité non prouvée et un mensonge, il n’y a parfois pas beaucoup de d’écart pour celle ou celui qui n’a pas les repères pour en juger. C’est ce qui fait la force de la propagande.

En fait, les partisan.e.s de Trump sont prêts à tout croire, même contre n’importe quelle preuve; Pour eux il y a eu tricherie malgré les 7 millions de voix d’écart et un nombre très large de grands électeurs favorables à Biden. Le mot défaite n’existera jamais pour eux ! En répétant à l’infini grâce au système médiatique que sa défaite est un succés, Trump non seulement refuse le verdict des urnes mais il met en cause le système qui l’avait fait élire dans des conditions douteuses. Il a durant un mois « lavé » les cerveaux.

Ses mensonges réconfortent ses troupes puisque « la vérité de la défaite » les inquiètent. Cela est dû au fait que des peurs ou de la culpabilité sont impliquées dans leur juigement. Et également au fait que le mensonge est pour eux beaucoup plus facile à entendre que la vérité. Perdre et admettre que les gens que l’on déteste (racisme, rivalité ethniques, lutte des classes, peur panique de l’avenir), est au-dessus de la force de leur esprit de croyant.e.s. Tout y passe : les « pédophiles » les « satanistes », les « lesbiennes », les « homosexuels », les « assistés »,  les « étrangers », les « morts »… comme il ya vait eu les « juifs », les « communistes », les »francs-maçons », les « tziganes », les « minorités »… du temps de Goebbels! 

Cette réalité de l’efficacité des théorises propagandistes d’une autre époque ouvre un espace que l’équipe des Trumpistes a exploité. En effet la clé essentielle de cette méthode repose sur le fait qu’il suffit de dire aux personnes ce qu’elles veulent entendre mais qu’elles n’osent pas formuler. La « révélation » des pensées socialement « honteuses » (haro sur des catégories de populations présentées comme dangereuses) les libère totalement surtout si on y ajoute un effet de masse. On se réconforte dans ses croyances par la masse ! C’est la raison pour laquelle les Trumpistes ont incité leurs troupes les plus assujetties à se rassembler à Washington hier.

Au niveau social et culturel, une contre-vérité énorme a été installée chaque jour avec aplomb, mépris, cynisme. Beaucoup des gens qui en sont imbibées sont capables de tout pour soutenir ce mensonge. Ils ne se rendent pas compte, ou ne veulent pas voir, que cela ne leur apporte aucun bénéfices personnel  mais  ceux-ci vont au contraire vers ceux qui les dirigent. 

Les affrontements avec la police fédérale; l’envahissement du Capitole. Drapeaux de la Sécession sudiste en tête (une référence historique est un élément essentiel) ou d’une organisation para-militaire (emblème avec le Q de Qanon ); des uniformes conspirationnistes identificateurs,; des chefs aisément repérables (le leader des ultras était vêtu d’une peau de bête comme au temps de la conquête américaine) : tout aura été remarquablement organisé lors de l’envahissement du siège de la démocratie directe aux USA. 

En fait, ces Trumpistes ce sont enfoncés dans une croyance dans le mensonge irrationnelle mais profonde, en raison d’une faiblesse culturelle dramatique. Leur esprit s’est adapté peu à peu après avoir écouté, perçu et incorporé ce qu’ils considèrent comme des « vérités » ils sont prêts à tous les excès. Et là le danger devient extrêmement prégnant pour une démocratie très affaiblie. Ce n’est pas en farne que ça risque d’arriver…