Tou.te.s se sentent « égo » en droit

La vie politique ressemble de plus en plus à une formidable exposition de nombrils de diverses couleurs. Comme il n’y a plus de débats, d’échanges, de partages autour des valeurs qui rassemblaient des gens d’origine diverses dans le but de convaincre. Désormais l’appartenance partisane ne se met en avant qu’au moment des scrutins locaux, régionaux ou nationaux. On assiste alors à l’affirmation de ce qui devient problématique : exister individuellement plutôt que collectivement. Le mal frappe partout mais avec une exacerbation sur certains secteurs de l’échiquier politique.

La « Gauche » balkanisée donne un excellent exemple de ce phénomène avec le remplacement de toutes ses options fondamentales par un nombrilisme dévastateur. On en arrive parfois à ce qu’il y ait plus de candidat.e.s revendiquant un poste électif que de personnes susceptibles de les désigner. Cette situation conduira au discrédit général car à aucun moment l’intérêt général n’est pris en compte.

Alors que le vrai problème résidera dans le désastre de la participation citoyenne, les prétendants sortent du bois sans trop se soucier des dégâts que causera sa prétention. L’attribution d’un droit de tirage d’un poste potentiel soit le seul programme commun en cette période où la forme l’emporte constamment sur le fond. Alors que plus personne n’y croît encore l’étiquette accolée à un nom est sensée valoir un viatique vers l’élection.

Quand on se penche sur les résultats des échéances électorales précédentes rien n’est moins sûr que cette vision dépassée de la vie sociale. Mais comme beaucoup des prétendant.e.s vivent en vase clos la réalité leur échappe. Ils ne se rendent pas compte qu’avant d’espérer vaincre il leur faudra nécessairement convaincre d’autant que les enjeux sont inconnus par près de trois électeurs ou électrices sur quatre !

Impossibilité réelle d’aller à la rencontre des autres soit dans des réunions présentielles soit sur l’espace public ; indifférence quasi-générale à l’égard des prises de position liées à autre chose que celles touchant à la pandémie ; obsession pour l’obtention d’une protection individuelle vie à vis de la Covid ; inquiétude pour l’avenir alors que le présent est déjà très incertain ; préparation morale à un déconfinement ramenant au monde d’avant : le contexte ne se prête pourtant pas à cette insouciance suicidaire.

La proximité avec les élections présidentielles commence à peser sur la vie politique. Cette échéance éclipse tout le reste dans notre pays. Les états-majors sans troupes se mettent à manœuvre pour des calculs ignorés du commun des citoyens : le fric indispensable au financement de la campagne. Tous jureront que cette nécessité ne guide pas les rivalités qui se mettent en place. Il faut pourtant se rappeler que le financement des partis repose sur son nombre d’élu.e.s qui cotisent et qu’il faudra trouver des signatures pour candidater à l’Élysée. Et il faut

S’effacer devant un enjeu qui dépasse chaque cas individuel, constitue une gageure. On n’est plus socialiste, communiste, écologiste, gauchiste…. mais nombriliste avéré « en… vert » et contre tout. La guerre des ego fait rage tant au niveau national qu’un niveau local. Le « monde d’après » prôné par bien des donneur.euse.s de leçons s’arrête à des pratiques du temps passé.

Autant pour les municipales avec le scrutin de liste on a vu naître pas mal d’initiatives « citoyennes » autant le mode de scrutin des départementales a totalement occulté ce type de renouveau. Jamais on a été autant dans la continuité avec des « vierges » effarouchées se réclamant de nouvelles pratiques politiques. La force des habitudes est omniprésente. On va même retrouvé réuni dans un pacte de non concurrence en marche des adversaires déterminés du pouvoir en place et de farouches soutiens de ce dernier.

La vie politique moribonde va disparaître emportée par la « peste brune » puisque cette maladie du corps social n’a plus d’antidote face à elle. Ou on tente de l’imiter ou en essaie de la valoriser afin de démontrer que l’on est les seul rempart possible mais à l’arrivée elle contaminera des millions d’esprits. Pendant que les chamailleries s’exacerbent, les têtes enflent et que l’on cherche en vain un vrai vaccin contre la démagogie le mal progresse sans aucun obstacle idéologique.

Ce contenu a été publié dans PARLER POLITIQUE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Tou.te.s se sentent « égo » en droit

  1. Bernie dit :

    Bonjour Mr Darmian,
    Parce que personne ne veut mourir de la covid19, il est logique de chercher où se faire vacciner.
    L »offre de santé par l »Ars aquitaine est bien.

  2. Tusitala dit :

    L’individualisme et le nombrilisme que tu prétends combattre se traduisent par cette ridicule écriture inclusive que tu emploies ….
    Prisonnier de ton idéologie en es-tu conscient ?
    Tu n’es pas le problème mais tu es dans le problème ….

    • François dit :

      Bonjour !
      Bien vu @Tusitala …et bien écrit !
      Grande est ma surprise devant l’endormissement des Immortels confrontés à cette déviance illisible et dangereuse pour notre belle langue (car ce n’est pas une évolution!) , surtout quand elle est glorifiée par d’anciens enseignants …. qui ont puni ce genre d’exercice !!!
      Par de telles nullités, ne prépare -t’on pas un lit douillet pour l’arabe ou le chinois comme langue nationale ?
      Comme pour la Covid 19 (maladie certes !), quand l’heure du réveil sonnera, il sera douleureux!
      Amicalement.

    • J.J. dit :

      Je n’aime pas l’écriture inclusive et j’ai déjà exposé à Jean Marie quelques uns de mes arguments.
      Maintenant, je pense que s’il continue à employer cette graphie, c’est qu’il a ses raisons.
      Je pense qu’il ne nous appartient pas de lui prodiguer conseils ou remarques à ce sujet, quelle que soit notre opinion à ce propos.

      • François dit :

        Bonjour @J.J.!
        « Je pense qu’il ne nous appartient pas de lui prodiguer conseils ou remarques à ce sujet, quelle que soit notre opinion à ce propos. »
        Connaissant , comme vous, J-M , je puis vous confier qu’il suit de très près tous nos commentaires pour en tirer la quintessence …bénéfique pour lui aussi avancer dans la réflexion qui permet d’approcher la PERFECTION !
        Amicalement.

  3. Bernie dit :

    @ François, le covid 19 est une maladie à combattre à l’aide de vaccins fabriqués en france ou à l’étranger. Est-ce bien cela ?

    • François dit :

      Bonjour @Bernie !
      OUI ! C’est pour cela que j’indique LA Covid 19 ( maladie certes !) en signalant ainsi, que je lui reconnais la qualification de « maladie …virale » même si j’ai de forts soupçons de …business et de commucations sur l’ensemble des mesures dont on nous gratifie depuis plus d’un an. Cela sent plus désagréablement le coup de dictature déguisée avec abolition de moults libertés que le « monde d’après » ne nous rendra pas.
      Quant à l’origine des vaccins, depuis le temps que l’on nous fait avaler des médicaments d’origines diverses et variées pour X prétextes … surtout pour le pognon appelé bénéfice, vous comprendrez que mes soucis sont ailleurs ! ! !
      Amicalement.
      PS: Je porte à votre connaissance une information France Info toute fraîche: Le vaccin PFIZER va nécessiter …une troisième injection plus un rappel ….annuel : il faut inventer les seringues sur ….machine à coudre ou mitrailleuse; on gagnera du temps ! ! !

  4. Bernie dit :

    Est-ce que M.Darmian est vacciné ?

    • Bernie dit :

      Bonsoir, ces multinationales sont des lobbys (groupe de pression). Personnellement je ne suis pas une variable d’ajustement. Le virus circule et mute et son développement est très grave. Le vaccin n’est pas obligatoire mais c’est chacun de nous qui prend la décision.

  5. Bernie dit :

    Comment est organisée la logistique de ces vaccins ?@ J.j. francois

  6. facon jf dit :

    Bonjour,
    tout cela n’est que politique spectacle et communication intoxicante. J’en veux pour preuve les manœuvres de « l’expert en tout » Manu pour masquer sa trahison permanente. « Grand débat », « Convention citoyenne » et autres shows coûteux qui n’auront servi qu’à tromper les Français qui croient encore vivre dans un pays démocratique. C’est pourtant monnaie courante, lorsque un pouvoir organise une « consultation » il y a tri a chacune des étapes de ladite consultation. Tri quand les présidents des groupes donnent la parole a tel plus qu’a untel, tri quand les secrétaires de séance ne retranscrivent pas certaines propositions,tri quand la mise en commun se fait avec évidemment perte de propositions inopportunes etc. Je suis allé à la première « Convention citoyenne » malgré mes protestations devant ces magouilles habituelles et flagrantes le résultat final fut celui que les « pilotes auto désignés » s’étaient fixé avant la réunion.
    D »après le magazine « reporterre » analysant les résultats de la Convention pour le climat : seules 10 % des propositions ont été reprises par le gouvernement.
    Pas difficile de se faire une idée du résultat de la réunion de ce jour des dirigeants de gauche et des égologistes en vue de 2022. La question essentielle c’est: qui montera sur le podium en marchant sur la tête de ses alliés de circonstance ? Alors bientôt une convention ( manipulation ) citoyenne pour électeurs rejetant dos à dos Manu et Marine.
    Je fais mienne cette citation de marcel Aymé : » Tas de cocus, débrouillez-vous tout seuls! Moi, je vous fous ma démission! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *