Dans quelques jours je mettrai volontairement un terme à plus de trente-huit ans de mandat électif et à une cinquantaine d’engagement dans la vie publique. Ce parcours n’a été possible qu’avec le soutien de milliers de citoyens connus ou méconnus, d’amies ou d’amis fidèles, de militants dévoués ou de personnels administratifs compétents. Vous êtes de ceux-là avec tant d’autres que je ne pourrai pas (ou plus) contacter mais que je n’oublierai pas.

 Votre appui direct ou indirect, vos marques d’amitié, votre compréhension, et plus encore votre soutien moral, ont été essentiels. Je tenais donc à vous en remercier du fond du cœur car je vous dois une parcelle du vrai bonheur que j’ai eu à servir l’intérêt général.

Je suis certain de ne pas avoir toujours été à la hauteur de votre attente. Je comprends que vous ayez choisi parfois des sentiers différents. J’admets que nous n’ayons pas su éviter parfois des déceptions. Je vous assure que ces inévitables aléas de l’action n’altéreront en rien ma reconnaissance. Je vous assure que je ne garderai que les moments de partage réussis. Et ils sont largement majoritaires.

 J’espère simplement avoir été fidèle aux valeurs essentielles du vivre ensemble. Attaché à défendre une citoyenneté de plus en plus malmenée, j’ai tenté d’expliquer, d’informer et de convaincre sans sectarisme et en toute liberté. Le progrès, la justice sociale, la solidarité, le respect de la laïcité et des autres quels qu’ils soient auront été les repères essentiels de ces quatre décennies.

 Tant comme acteur associatif, comme conseiller municipal ou syndical, comme maire, comme président de la Communauté de Communes du Créonnais, comme Conseiller général puis départemental, j’ai pu bénéficier de la plus précieuse des marques d’estime qui aura été votre confiance. Ce fut essentiel pour moi. Ce fut décisif.  J’en suis fier et heureux;

 Restez actifs. Gardez l’espoir dans un monde meilleur. Participez à votre manière à sa construction. Ne désespérez jamais de l’avenir.  Sachez que je serai présent aussi longtemps que possible comme compagnon attentif et aidant. Je continuerai à transmettre ce que ces années m’ont appris. Je ne resterai pas inactif. Je souhaite que les idées, les pratiques et les valeurs que j’ai portées soient reprises et que, par exemple la majorité départementale actuelle bénéficie de votre confiance.

                                    Merci pour tout.

                                    Merci pour vos messages.

                                    Merci de m’avoir tendu la main dans les moments difficiles.

                                    Merci pour ce que vous avez été pour moi.

                                    À bientôt afin que nous nous retrouvions le plus longtemps possible dans le seul monde qui compte pour moi, celui du quotidien partagé. Bon vent !